Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

À travers la Flandre : Les réactions

Au terme d’un joli numéro en solitaire, Dylan Van Baarle (Ineos-Grenadiers) s’est imposé. Offrant au passage le premier succès sur les Classiques belges à sa formation depuis 2016. Toutes les réactions après la course.

Dylan Van Baarle s’est offert une belle victoire en solitaire sur À Travers la Flandre. (A Travers la Flandre)

Dylan van Baarle (Ineos-Grenadiers), vainqueur, au micro d’Eurosport : “C’est encore plus fort que de gagner sur le Dauphiné.”

40 kilomètres seul en tête, c’était vraiment dur. Je suis très content d’avoir terminé le travail de l’équipe. Gagner une semi-classique, c’est spécial. C’est encore plus fort que de gagner sur le Critérium du Dauphiné.”

Christophe Laporte (Cofidis), 2ème, au micro de la chaine l’Équipe : “Pourtant, on y a cru”

“On ne s’est pas bien entendu derrière. On y a cru pourtant, on était 7/8 avec des bons coureurs. Campenaerts cassait beaucoup les relais, il avait Nizzolo derrière. C’est le seul regret. J’ai tenté dans le dernier km, ça m’a souri.

Tim Merlier (Alpecin-Fenix), 3ème : “Van Baarle était très costaud aujourd’hui”

“Je ne m’attendais pas à sprinter pour la victoire aujourd’hui. Mathieu (Van der Poel) était le leader. Mais il n’était pas dans un bon jour. On a donc échangé les rôles. Mais on est revenus trop tard sur le groupe devant. Van Baarle était très costaud aujourd’hui.”

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), 22ème : “On a vraiment ressenti la chaleur”

“Kasper (Asgreen) ne se sentait pas vraiment en forme. Il m’a dit de faire ma course. Mais je n’avais pas de superbes jambes non plus. J’ai explosé dans une côte. J’ai quand même aidé l’équipe du mieux que je pouvais. Aujourd’hui, on a vraiment ressenti la chaleur. On avait Florian (Sénéchal) devant, on a essayé mais on savait que ce serait compliqué.

Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) : “Je ne suis pas inquiet pour le Tour des Flandres”

“J’étais naze mais je n’étais pas le seul, Alaphilippe est venu me voir pour me dire qu’aujourd’hui, il ne valait pas un centime. J’ai donc travaillé pour Tim (Merlier). J’ai essayé de le rapprocher le plus possible de la tête de la course. Clairement, cette course n’a rien à voir avec le Tour des Flandres. J’ai le temps de récupérer pour être prêt sur le Ronde. Je ne suis pas du tout inquiet.”

One thought on “À travers la Flandre : Les réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *