Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

« Avec Pierre Latour, on ne s’interdit rien »

Benoit Génauzeau, directeur sportif chez Total Energies, dresse un premier bilan du Tour de Pierre Latour, 9e au général avant les Alpes. Il confie ses ambitions et son attachement à ce leader, un coureur de panache, comme les aime la formation vendéenne.

26-06-2021 Tour De France; Tappa 01 Brest – Landerneau; 2021, Total – Direct Energie; Latour, Pierre Roger; Landerneau;

Quel regard portez-vous sur le début du Tour de France de Pierre Latour ?

On peut dire que depuis le départ de Brest, Pierre Latour a eu de la réussite. Et il a été performant sur les quatre étapes qui ont décanté le classement général. Donc forcément, c’est très satisfaisant.

« Pierre Latour a retrouvé ses standards en chrono »

Il a même réalisé son meilleur chrono sur le Tour (15e, à 1’14” de Pogacar).

Le chrono, c’est une de ses disciplines de cœur. Il avait à cœur, c’est le cas de le dire, de revenir dans la course avec les meilleurs. Et mercredi, entre Changé et Laval, il a réalisé une très, très bonne performance. On peut dire qu’il a retrouvé les standards de ses meilleurs contre-la-montre. On en est très contents.

En contre-la-montre, une de ses spécialités, Pierre Latour a retrouvé son meilleur niveau. Comment se débrouillera-t-il en montagne ? (Sirotti)

Qu’est-ce que vous attendez de lui sur ce Tour de France ?

Nos attentes ? On parle beaucoup d’un fil rouge pour le classement général. Pierre sera notre leader, donc on focalise notre attention sur lui dans l’équipe pour courir à l’avant du peloton, être à son service. Et ce sont les massifs montagneux qui feront la différence. On va s’accrocher et on fera des bilans réguliers en fonction de l’évolution du classement et, surtout, après la première journée de repos. Pour l’instant, il est en ballotage favorable.

« Pierre Latour est là depuis cet hiver, mais on a l’impression qu’il est avec nous depuis quelques années »

Il est donc 6e du général avant la montagne. Vous le voyez faire un top 10 au général ? Être premier français ?

Se fixer des objectifs chiffrés au général, ce n’est pas notre état d’esprit pour l’instant. C’est le meilleur moyen de prendre les choses à l’envers. Un bon classement général ne sera que la conséquence d’un Tour de France réussi. Donc notre objectif, c’est de réussir ce Tour et de gérer au mieux ces trois semaines.

Pierre Latour revient de loin : ses deux dernières saisons ont été pourries par les blessures. Comment expliquer ce retour à son meilleur niveau ?

On peut d’abord l’expliquer par un fait : il a été épargné par les blessures. On a quand même eu une bonne frayeur en début de saison sur le Tour du Haut Var, où il tombe, ce qui avait un peu retardé sa préparation, notamment en vue de Paris-Nice. Et puis, sans forcément parler de déclic, les changements d’équipes permettent aussi de bousculer les habitudes. Chez Total Energies, Pierre est là depuis cet hiver, mais on a l’impression qu’il est avec nous depuis déjà quelques années. Ça matche bien, comme on dit. Il y a une véritable confiance mutuelle.

« Pierre Latour est un grand coureur. On met des moyens autour de lui » 

Il a dû beaucoup travailler, se remettre en question pour arriver à ce niveau.

Oui, ça va de soi. En changeant d’équipe, Pierre Latour voulait chambouler ses habitudes, évoluer dans un nouvel environnement. Et, nous, avec l’arrivée de ce nouveau leader, ça nous permet de faire évoluer un peu notre modèle. La préparation de ce Tour a été bien faite, entre stages en altitude et reconnaissances. Sur ce point, on a rien à envier aux autres leaders du peloton.

C’était un pari de le recruter ?

Ce serait lui faire offense que de parler de pari. Si on analyse ses deux dernières saisons, on comprend très vite pourquoi il a été éloigné du très haut niveau. Il a subi de très grosses chutes. Donc on ne peut pas appeler ça un pari. Pierre Latour est un grand coureur, qui a déjà fait des résultats dans le passé. Pour l’instant il est épargné par les blessures, les planètes sont alignées. On va faire en sorte que ça continue.

Comment évaluez-vous sa marge de progression ? Vous le voyez jouer un top 5 du général dans un, deux ans ?

On ne raisonne pas en termes de top 5, top 10, top 15. Pierre est arrivé chez nous pour assumer un rôle de leader, on met des moyens autour de lui. Concentrons-nous d’abord sur ce Tour avant de parler de 2022. Le collectif est basé autour de Pierre Latour, mais il nous permettra aussi, je l’espère, de jouer certaines étapes. Donc on ne s’interdit rien. On fera les comptes à Paris.

« On avait hâte de rejouer les premiers rôles sur le Tour » 

A vos yeux, quel épisode montagneux lui correspond le mieux, les Alpes ou les Pyrénées ?

(Il réfléchit). C’est difficile à dire. On a fait un stage à Tignes, on connaît donc très bien le week-end alpestre qui se profile. Et pour les Pyrénées, on connaît très bien les parcours, on y a nos habitudes, étant une équipe de l’Ouest. On aborde donc ces deux massifs montagneux avec envie, sachant que la montagne dictera sa loi. Mais on n’en a pas coché un en particulier.

Au fond, il correspond à l’ADN de l’équipe : c’est un coureur offensif, qui court au panache.

C’est exactement ça ! L’envie mutuelle de travailler ensemble est liée à ça. Pierre Latour avait envie d’être offensif, de pouvoir attaquer et nous, on a cette réputation d’équipe de panache. On a connu des grandes heures avec Thomas (Voeckler), Sylvain (Chavanel), Lilian (Calmejane) : envoyer du collectif à l’avant, c’est quelque chose que l’on aime faire. Et on avait hâte de rejouer les premiers rôles sur le Tour.

Vous préféreriez quoi, une victoire d’étape à Tignes ou Luz-Ardiden ou un bon classement général ?

Ça dépend du classement général (Rires). On fera tout pour remporter une étape sur ce Tour, avec Pierre ou un autre coureur. On ne s’interdit pas d’envoyer un autre coureur à l’avant pour jouer les premiers rôles. Notre équipe, solide, doit nous permettre d’être à l’avant sur tous les terrains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *