Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Ben O’Connor, la confiance retrouvée chez AG2R

Auteur d’une bonne première partie de saison avec AG2R Citroën, Ben O’Connor suscite déjà de grands espoirs pour le Tour de France. L’Australien se sent épanoui au sein de la formation tricolore.

Auteur d'une bonne première partie de saison avec AG2R Citroën, Ben O'Connor suscite déjà de grands espoirs pour le Tour de France. L'Australien se sent épanouit au sein de la formation tricolore.
Ben O’Connor a bataillé avec Geraint Thomas sur le Dauphiné. (Sirotti)

Avec le départ de Romain Bardet cet hiver, AG2R Citroën avait effectué un virage à 360 degrés avec un recrutement plutôt porté sur les classiques (Van Avermaet, Schär, Dewulf…). Mais aussi quelques paris : Lilian Calmejane, Bob Jungels et… Ben O’Connor. Si pour l’instant les deux premiers n’ont pu se montrer cette saison, pour diverses raisons, l’Australien est sans doute la bonne pioche de la formation savoyarde.

Depuis un mois, le coureur de 25 ans est intraitable sur les courses d’une semaine. Sixième du Tour de Romandie (2ème à Thyon 2000) et huitième du Critérium du Dauphiné dernièrement, il rivalise aujourd’hui avec les meilleurs. Sa 4ème place au Mont-Ventoux Dénivelé Challenge est venue confirmer sa bonne forme. Il est de retour au premier plan : « C’est vraiment incroyable par rapport à ce que je pouvais faire l’an passé », analyse le grimpeur de 25 ans, « je me suis bien préparé, jour après jour, je trouve que c’est un joli changement ».


Un long passage à vide

Auteur d'une bonne première partie de saison avec AG2R Citroën, Ben O'Connor suscite déjà de grands espoirs pour le Tour de France. L'Australien se sent épanouit au sein de la formation tricolore.
Ben O’Connor limite bien la casse désormais en chrono. (Sirotti)

Celui qu’on avait découvert sur le Tour d’Autriche 2017, avec un succès en montagne le dernier jour, avait connu un coup de frein dans sa progression. Si son année 2018 commence bien, avec une victoire d’étape sur le Tour des Alpes, tout bascule lors de son abandon sur le Giro la même année. Douzième au soir de la 18ème étape et dans le coup pour un Top 10, il doit abandonner le lendemain à cause d’une chute.

Derrière c’est un long tunnel. Il ne reverra le jour qu’en 2020, d’abord sur l’Etoile de Bessèges (une victoire d’étape), ensuite sur le Giro, où il lève les bras à Madonna di Campiglio. Largement suffisant pour convaincre AG2R Citroën de recruter Ben O’Connor. « On a embauché ce coureur, c’était un petit peu un pari. Mais lui il n’était vraiment pas dans cette optique de travailler le classement général, il voulait gagner des étapes. Mais AG2R Citroën a cet ADN en soi, d’être bon dans un classement général dans les courses par étapes difficiles », explique Julien Jurdie, directeur sportif d’AG2R Citroën.


Une confiance en soi

Preuve qu’en à peine 6 mois, l’équipe de Vincent Lavenu a métamorphosé Ben O’Connor. En plus d’un nouveau rôle, l’Australien a gagné bien plus en arrivant dans la formation tricolore : « J’ai plus confiance en moi. Je crois que je peux le faire. Avant j’avais du mal à être constant. Mais après le Tour de Romandie, je me suis dit : ‘Tu vois, tu sais le faire’ ».

Mais la collaboration, déjà fructueuse, n’en est qu’à ses prémices. « On doit lui apporter notre pierre pour qu’il puisse progresser. Pour l’instant c’est de bon augure pour la suite. Il a prolongé avec nous jusqu’en 2024. Ça ouvre de belles perspectives pour l’avenir », rajoute Julien Jurdie.


Un top 10 sur le Tour ?

Auteur d'une bonne première partie de saison avec AG2R Citroën, Ben O'Connor suscite déjà de grands espoirs pour le Tour de France. L'Australien se sent épanouit au sein de la formation tricolore.
Ben O’Connor, 4ème du Mont Ventoux Denivelé Challenge. (Fred Machabert)

Maintenant se dresse le Tour de France, pour la première fois depuis presque 10 ans, sans Romain Bardet. Son successeur pour le classement général est tout trouvé, même si on ne veut pas faire de plan sur la comète chez les hauts-savoyards : « On ne va pas se mettre une pression débordante en vue du Tour de France. Peut-être qu’il y aura une bonne surprise avec Ben (O’Connor) à l’arrivée », espère Jurdie.

La formation savoyarde n’est plus rentrée dans le Top 10 du Tour de France depuis 2018. Avec Ben O’Connor dans ses rangs, Vincent Lavenu et AG2R Citroën ont une belle carte en main…

3 thoughts on “Ben O’Connor, la confiance retrouvée chez AG2R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *