Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Bennett-Lefevere, une relation devenue chaotique

La relation entre Sam Bennett et Patrick Lefevere est très tendue depuis quelques mois. Le dirigeant belge multiplie les interventions dans les médias pour fustiger son coureur. Sam Bennett n’a pas répondu publiquement. Récit d’une histoire devenue chaotique.

Sam Bennett au départ des championnats d’Europe à Trento (Crédit : Sirotti)

Il est loin le temps où Sam Bennett remportait des étapes sur le Tour pour Deceuninck-Quick Step ! Après une année et demi réussie pour le sprinteur irlandais, où il aura décroché 14 succès, il ne semble plus désiré au sein de la formation de Patrick Lefevere. Il la quittera d’ailleurs à la fin de la saison pour retourner chez Bora-Hansgrohe.

Le patron de la Deceuninck en a remis une énième couche sur son sprinteur, qu’il critique depuis plusieurs mois. “A partir de maintenant, il courra toutes courses où on peut l’aligner” a-t-il déclaré au Het Nieuwsblad. “Je suis soudainement désolé que le Tour de Guangxi en Chine ait été annulé”.

“Le summum de la faiblesse mentale”

La relation entre les deux hommes s’est détériorée après la blessure au genou de l’Irlandais, qui l’a privé de Tour de France. Il avait déjà dû renoncer au Tour de Belgique, en juin, pour la même blessure. Lefevere avait des doutes sur la nature de la blessure de Bennett. “Je ne peux pas prouver qu’il n’a pas de douleur au genou” avait-il regretté chez Sporza. “Mais je commence de plus en plus à penser que c’est plus une peur de l’échec que juste une douleur”.

“Nous pensions que Bennett était sur la bonne voie” avait déclaré le dirigeant belge dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. “Mais il s’avère qu’il nous a dit tout sauf la vérité. Il a dit trois choses différentes à trois personnes différentes dans l’équipe. Ce n’est pas comme ça qu’on fait. C’est une honte qu’un gars de 30 ans n’ose pas dire la vérité”.

Sam Bennett victorieux de 2 étapes sur Paris-Nice (Crédit : Sirotti)

Après le Tour de France, Patrick Lefevere n’avait toujours pas décoléré. “Sam Bennett est le summum de la faiblesse mentale” avait asséné le patron de l’équipe aux 56 victoires en 2021 dans une chronique. “Quitter Bora et gémir à tout le monde sur la façon dont il a été “intimidé”, qu’il était presque brisé et déprimé, seulement pour revenir quatorze mois plus tard. C’est la mêmes choses que les femmes qui rentrent encore chez elles après avoir été victimes de violences conjugales”.

Propos chocs sur lesquels il est revenu et a fait son mea culpa : “Mon opinion sur Sam Bennett n’a pas changé, mais ce que j’ai écris sur les violences conjugales n’était pas approprié. A partir de maintenant, je choisirai mes mots avec plus de soin lors de toutes les discussions qui tourneront autour de Sam Bennett”.

“Il ne m’a pas montré de respect”

Une règle de l’UCI permet aux équipes de diviser par deux le salaire d’un coureur après trois mois sans course, au cours desquels il n’est pas apte à courir. Lefevere avait menacé d’utiliser cette règle pour son coureur, mais il a pris le départ du Championnats d’Europe la semaine dernière. Le patron de 66 ans ne peut donc plus faire usage de cette règle. “Il a couru sept kilomètres” a-t-il déploré au Het Nieuwsblad. “C’est bien pour lui car on ne pouvait rien faire face à cette sélection et donc il évite que cette règle soit appliquée”.

“Ce qu’il est en train de faire en ce moment, c’est de jouer avec mes cou***** en public. Il a aussi envoyé une lettre à l’UCI pour dénoncer le fait que je l’avais attaqué dans les médias. Ca ne fonctionnera pas”.

L’Irlandais portant le maillot vert sur Paris-Nice (Crédit : Sirotti)

“J’ai appris depuis que je suis enfant que celui qui te paye est le patron et qu’il mérite du respect. Il (Bennett) ne m’a pas montré de respect. C’est plus dommage pour lui que pour moi” avait déclaré Lefevere à Cyclingnews pendant la Grande Boucle, visiblement très agacé par le comportement de son sprinteur.

Sam Bennett n’a pas répondu publiquement aux attaques du patron du “Wolfpack”. Le championnat des Flandres est la course de reprise de l’homme aux 56 victoires pros, qui n’a plus couru avec sa formation depuis mai. Il disputera d’autres courses belges sur cette fin de saison et participera aux Championnats du monde dans les Flandres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *