Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Dauphiné – étape 3 : Colbrelli, Martin, Venturini… Les réactions

Frustré les deux derniers jours, Sonny Colbrelli a enfin levé les bras sur le Critérium du Dauphiné après un joli sprint. Les réactions de la 3ème étape de l’épreuve tricolore.

Colbrelli monte enfin sur la première marche du podium. (Sirotti)

Sonny Colbrelli (Bahrain-Victorious), vainqueur de l’étape :

« Les derniers mètres étaient épouvantables »

« Je suis vraiment très content après les 2e places des deux premiers jours. Je dois remercier mon équipe qui m’a aidé à y arriver. Le dernier kilomètre était très dur. Kwiatkowski a d’abord pris un très gros relais, il était impressionnant pendant plus de 300 mètres. Ensuite Aranburu est parti très fort mais j’ai pu prendre sa roue et ensuite ça s’est bien passé. Les derniers mètres étaient épouvantables ».


Guillaume Martin (Cofidis), 15e du général :

« Pas l’idéal avant le chrono »

« Il y a eu une chute devant moi à 60 km/h, donc je n’ai pas pu l’éviter. Je m’en tire avec pas trop de mal, ça aurait pu être bien pire. Mes coéquipiers ont superbement réagi et rapidement. Ils ont su me ramener dans le peloton parfaitement. Ensuite, je me suis accroché pour ne pas perdre de temps. L’essentiel est sauvé, mais ce n’est pas idéal avant le chrono de demain… ».


Clément Venturini (AG2R Citroën Team), 6e de l’étape :

« Une arrivée pour homme fort »

« J’avais coché cette étape, cette arrivée me plaisait beaucoup. J’ai essayé de l’analyser au mieux, mais je ne savais pas que ça allait être aussi dur à la fin. C’était une arrivée trés éprouvante et j’ai manqué d’énergie dans les derniers mètres. C’était très houleux, j’ai été bloqué sur la droite. Il n’y avait pas de prise au vent, donc c’était typiquement une arrivée pour un homme fort ».


Brandon McNulty (UAE Emirates), 3e de l’étape :

« Je suis un peu surpris »

« Je suis un peu surpris. Kristoff était à l’arrière et c’était trop dur pour lui de remonter, alors j’y suis allé. J’ai pris un minimum de vent et j’ai sprinté sur la fin. Je trouve que je vais de mieux en mieux de jour en jour. J’ai perdu un peu de temps, mais je peux faire encore de belles choses en montagne et aussi sur le chrono demain ».


Quentin Pacher (B&B Hôtels p/KTM), 6e du général :

« J’ai été trop prudent »

« J’avais décidé de me mêler au sprint. Je savais que le dernier kilomètre avait des caractéristiques qui me convenaient. Le point d’interrogation pour moi c’était l’approche, favorable aux sprinteurs ou rouleurs. Ce qui pêche pour que je fasse une meilleure place et que je rentre dans le Top 10, c’est un meilleur placement. J’arrive de très loin dans le sprint et je fais un effort plus long. Donc je fais que 12ème. Quand on est avec des vrais sprinteurs, il faut savoir prendre plus de risques. J’ai parfois été trop prudent ».


Alex Aranburu (Astana), 2e de l’étape :

« Assez fou »

« Le dernier kilomètre était assez fou. C’était assez difficile. Nous sommes tous partis deux par deux de chaque équipe, donc ce n’était pas du tout organisé. J’allais d’un côté à l’autre pour essayer d’accrocher quelques roues. J’ai vu que j’avais un peu d’avance alors j’ai décidé de commencer mon sprint parce que dans les deux premières étapes, j’étais un peu enfermé dans les sprints. Quand j’ai vu l’opportunité, je l’ai saisie mais j’ai manqué un peu de réussite dans la dernière ligne droite. Mais mes jambes sont bonnes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *