Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Dauphiné – Étape 4 : Les réactions

C’est Alexey Lutsenko (Astana-Premier Tech) qui s’est imposé sur le contre-la-montre entre Firminy et Roche-la-Molière. Vainqueur l’avant-veille, Lukas Pöstlberger (BORA-hansgrohe) conserve le maillot jaune. Retrouvez toutes les réactions à l’issue de la 4e étape du Critérium du Dauphiné.

Neuvième de l’étape, Lukas Pöstlberger conserve son maillot jaune pour une seconde (Photo : Alexis Rose / Mon Peloton)

Alexey Lutsenko (Astana-Premier Tech), vainqueur de l’étape :

« Récupérer le maillot jaune demain »

« J’ai vraiment fait le maximum, on avait beaucoup travaillé sur le vélo de contre-la-montre. Sur la dernière partie, j’ai tout donné. C’était un parcours taillé pour moi. Je n’ai pas pris le maillot jaune mais dès demain ce sera possible de le récupérer. Le Dauphiné est encore long ».

Lukas Pöstlberger (BORA-hansgrohe), maillot jaune :

« Je perdrai le maillot à un moment »

« C’était extrêmement dur. J’ai parfaitement géré mes forces. Garder le maillot pour une seconde, si peu, c’est incroyable. Je vais pouvoir faire une famille de lions pour mon fils ! Demain, ça va être une toute autre histoire, ça concernera toute l’équipe à nouveau. Quand la bataille pour le général va s’emballer, je sais que je perdrai mon maillot à un moment ».

Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), 3e de l’étape :

« Lutsenko est très fort »

« C’était une course difficile. Lutsenko est un coureur très fort, qui grimpe très bien. Pour les purs spécialistes, il n’y avait pas beaucoup d’endroits où faire la différence. Je ne pouvais pas aller plus vite que cela, je suis plutôt satisfait de ce chrono. Demain sera la dernière chance pour moi, le final me convient bien ; à partir de vendredi j’essayerai seulement de survivre ».


Ilan Van Wilder (Team DSM), 5e de l’étape :

« J’étais en confiance »

« Je suis très content. Après mon chrono en Romandie, j’étais en confiance pour bien faire. Je me suis bien senti aujourd’hui. Le parcours me convenait, j’ai pu mettre beaucoup de puissance dans les montées et récupérer dans les descentes. Je pense que j’ai fait un bon chrono. Je vais faire de mon mieux chaque jour et voir jusqu’où je peux aller en montagne ».


Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), 10e de l’étape :

« J’ai essayé de survivre »

« Je n’ai pas su tenir la cadence agressive qui était imposée aujourd’hui, je n’avais pas les jambes. J’ai essayé de survivre, de tenir bon, mais ce n’est pas le type de course où on peut se le permettre. Richie est toujours dans le haut du classement et je ne suis pas si loin non plus ».


Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën Team), 16e de l’étape :

« Une journée que j’attendais »

« C’était une journée que j’attendais, je n’ai pas fait des chronos à la hauteur de mes espérances depuis le début de l’année, on y a mis l’accent en stage. Ça paye enfin aujourd’hui. L’équipe s’est beaucoup investie depuis plusieurs mois, on est plutôt satisfait aujourd’hui. Cela montre mes bonnes sensations au vu de la difficulté du parcours » .


David Gaudu (Groupama-FDJ), 29e de l’étape :

« La première fois que je me sens fort »

« C’est satisfaisant, surtout que ce n’est pas mon expérience privilégiée. Je ne savais pas trop où j’en étais, j’avais des sensations en dent de scie. J’ai réalisé un bon chrono même si je perds un peu de temps dans les trois derniers kilomètres. C’est bon pour la suite, pour essayer de prendre du plaisir et de monter en pression. C’était un très bon test. Au niveau des sensations sur le niveau de chrono, c’est peut-être la première fois que je me sens fort. Le premier intermédiaire m’a mis en confiance ; maintenant, j’attends la montagne ».


Guillaume Martin (Cofidis), 52e de l’étape :

« Être opérationnel pour la montagne »

« Avec ces longs faux plats et ce vent de face j’étais dans le rouge vers la fin mais je reste dans l’échelle haute de ce que j’espérais, c’est plutôt une bonne chose. Demain, ce sera en théorie plus cool pour récupérer et j’espère être opérationnel à partir de vendredi pour la montagne. L’étape de dimanche sera l’étape reine, ce sera celle qui sera la plus propice à des écarts ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *