Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Flèche Wallonne féminine : van der Breggen annexe le Mur de Huy

Et de sept ! La championne du monde, Anna van der Breggen, a remporté la Flèche Wallonne féminine pour la… septième fois d’affilée. Elle était imbattable dans le Mur de Huy. La première Française, Juliette Labous, est 6e.

Sur la Flèche Wallonne, Anna van der Breggen est invaincue depuis 2015. Heureusement pour ses adversaires, c’était sa dernière… (Photo : Eurosport).


La course : van der Breggen, reine du Mur de Huy

L’heure de la revanche a sonné. Après la victoire de Marianne Vos, dimanche sur l’Amstel Gold Race, ses adversaires ont le couteau entre les dents. À commencer par l’Italienne Elisa Longo Borghini, passée tout près du sacre. Et Annemiek van Vleuten, vainqueur du Tour des Flandres, mais un peu juste dans la dernière ascension du Cauberg. Mais l’épouvantail, c’est la championne du Monde en titre, la Néerlandaise Anna van der Breggen, invaincue depuis 2015 sur la Flèche Wallonne. Elle connaît chaque hectomètre du Mur de Huy.

Très vite, deux coureuses s’échappent : Marta Lach (Ceratizit – WNT Pro Cycling), la championne de Pologne, et Femke Gerritse (Pushing dreams NL). Mais le peloton ne leur octroie pas le bon de sortie espéré. Avec une avance maximale de 45 secondes, difficile de nourrir de sérieux espoirs de victoire. Elles sont reprises à 60 km de l’arrivée.

En reprenant les fuyards si loin du but, le peloton s’expose à des contres. Et ça ne loupe pas. Cette fois, elles sont trois devant : Lucinda Brand (Trek-Segafredo), la championne du monde de cyclo-cross en début d’année, Anna Henderson (Jumbo-Visma) et la championne de Suisse, Elise Chabbey (Canyon/Sram cycling). Une façon pour certaines favorites d’envoyer des équipières à l’avant, et d’obliger leurs adversaires à rouler. La SD Worx de van der Breggen, par exemple, n’est pas représentée à l’avant, comme la Movistar de van Vleuten.

Marianne Vos lâche prise

Au sommet de la première ascension du Mur de Huy, escamotée, elles n’ont que 25 secondes d’avance, à 31 km de l’arrivée. La SD Worx assure la poursuite et maintient l’écart aux alentours des 20 secondes.

La SD Worx accélère véritablement au sommet de la Côte d’Ereffe, à 20 km de l’arrivée, avec l’attaque d’Ashleigh Moolman. Une offensive qui fait exploser le peloton. Et les favorites se dévoilent. Moolman est contrée par Ruth Winder (Trek-Segafredo), coéquipière de Longo Borghini et lauréate de la Flèche Brabançonne, alors que l’échappée vient d’être reprise. La Française Juliette Labous, qui fait de ces Ardennaises un gros objectif, est toujours là.

Winder creuse l’écart sur des favorites qui temporisent : elle compte 40 secondes d’avance au pied de la côte des Gueuses, avant-dernière ascension avant, bien entendu, le Mur de Huy. C’est là que van Vleuten (Movistar) place une violente attaque, à 11 km de l’arrivée. Et provoque une sélection : elles ne sont plus que neuf. Les principales favorites accrochent sa roue. Sauf une : Marianne Vos, reléguée à une quinzaine de secondes. Juliette Labous est la seule Française encore présente.

Niewiadoma, dernière à résister à Van der Breggen

Winder compte encore 15 secondes sur un groupe désorganisé, secoué par les attaques. Les favorites se neutralisent, ce qui profite à Winder. À 5 km du sommet du Mur de Huy, elle compte 30 secondes d’avance. Mais le gros travail de Vollering, qui se sacrifie pour van der Breggen, la condamne. Elle est reprise peu après le pied du Mur de Huy.

Van der Breggen impose un écrémage par l’arrière. Longo Borghini et Van vleuten vacillent, mais s’accrochent. Puis craquent. Seule la Polonaise Niewiadoma résiste à la championne du Monde. En vain. À l’usure, Van der Breggen fait la différence. Et remporte une 7e victoire historique. La Française Juliette Labous est 6e. Vainqueur en 2014 sur la Flèche Wallonne, Pauline Ferrand-Prévot attend toujours sa successeur.


La décla :

« On a fait une erreur en ne plaçant personne à l’avant, donc on a dû chasser. Demi Vollering a fait un gros travail pour combler l’écart. Je suis très heureuse d’avoir gagné. C’est l’une des Flèche les plus dures que j’ai dû gagner, il y avait beaucoup de pression. C’est la dernière fois que je suis au départ de la Flèche wallonne, c’est une bonne chose de finir de cette manière ».

Anna Van der Breggen, au micro de La Flèche Wallonne.


Le chiffre :

7

7 victoires d’affilée sur la Flèche Wallonne, c’est du jamais vu. C’est dire l’ampleur de la performance d’Anna van der Breggen. C’était sa dernière participation. Ses adversaires doivent s’en réjouir.


Le classement :



4 thoughts on “Flèche Wallonne féminine : van der Breggen annexe le Mur de Huy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *