Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Flèche Wallonne : les Tops et les Flops

Julian Alaphilippe confirme que le mur de Huy est bien son terrain de jeu. Après un final comme toujours exceptionnel, le champion du monde remporte pour la troisième fois La Flèche Wallonne. Les tops et les flops.

Julian Alaphilippe, heureux vainqueur de la Flèche Wallonne 2021 après un sacré duel face à Roglic. (Eurosport)

Les tops

Julian Alaphilippe

Certains avaient des doutes, et aujourd’hui il a fait taire les critiques. Le meilleur puncheur du monde, c’est bien évidemment lui ! Bien protégé par un Wolfpack solide et bien déposé dans le Mur d’Huy par Mikkel Honoré, le champion du monde s’est montré à la hauteur de son équipe. Alaphilippe a démontré qu’il était le plus fort tant dans les jambes que dans la tête.

En effet, le champion du monde a su rester lucide lorsque Primoz Roglic a déclenché. Il aurait pu dégainer et le suivre, quitte à se bruler les ailes. Mais, avec brio, il attendu les 300 derniers mètres pour produire son effort, et ainsi arriver plus frais aux abords de la ligne pour remporter la course. Aujourd’hui, il a sêrement gagné la plus belle de ses trois Flèche Wallonne. Masterclass avec sa célébration derrière.

Primoz Roglic

On attendait l’attaque de Primoz Roglic, grand favori sur le papier en l’absence de son rival Tadej Pogacar, privé de course à cause d’un test Covid. On n’a pas été déçu. Le Slovène fait quasiment course parfaite. Il a déclenché les hostilités, et s’est fait rattraper par Alaphilippe à quelques mètres de la ligne seulement. Pour sa première participation, Roglic est passé à deux doigts de l’emporter.

Son seul problème aujourd’hui : la méconnaissance du final. Il est peut-être passé à côté d’un succès de prestige en attaquant trop tôt ! Mais Roglic, sûr de sa force, devait aussi savoir que partir de loin était la seule solution pour surprendre Alaphilippe. Pari tenté, mais pari perdu. À l’avenir, Il faudra donc désormais bien le surveiller sur la Flèche Wallonne. Et comme dit Laurent Jalabert : « L’erreur, ici, on ne la fait qu’une seule fois ! ».

Alejandro Valverde

Finalement, les tops du jour correspondent au podium ! Mais Alejandro Valverde ne pouvait qu’avoir sa place dans cette rubrique ! Et pour cause, on ne pensait plus le revoir lui, le roi d’Huy, sur le podium de la Flèche Wallonne. En effet, à 41 ans, Valverde n’a plus sa forme d’antan. Mais le voir ainsi aussi fort et encore plein de jus à son âge, ça fait bien évidemment plaisir à ses aficionados.

El Bala a parfaitement réussi à s’extirper du peloton final, au nez et à la barbe de très bons grimpeurs tels que Woods ou Barguil. Pour ce qui était peut-être son ultime Flèche Wallonne, Alejandro Valverde aura livré une performance XXL

Les flops

INEOS Grenadiers

Elle était inévitablement la meilleure équipe sur le papier. Mais sur la route, ça ne s’est absolument pas passé comme prévu. Carapaz, Dubar, Geoghegan Hart, Kwiatkowski, Rowe et Yates. Une véritable armada ! Tom Pidcock disposait d’une véritable équipe à son service. Mais aujourd’hui, le collectif n’a pas réellement fonctionné, et Pidcock ne termine pas là où on pouvait l’espérer.

En effet, depuis le début de la campagne des Ardennaises, le jeune anglais est plus que mis en avant. Gagnant de la Flèche Brabançonne, et second de l’Amstel Gold Race pour quelques millimètres, Pidcock était attendu au tournant. Mais avec une chute à 30 kilomètres de l’arrivée, un mauvais placement dans le Mur d’Huy, et le tout combiné à un peu d’inexpérience : on tombe sur une 6ème place. C’est malgré tout assez loin de ce qu’on pouvait espérer de lui et de son collectif monstrueux.

Sergio Higuita

Pourtant amateur des pentes à fort pourcentages, le Colombien n’était pas au rendez-vous et n’a même pas passé la ligne d’arrivée. En effet, son statut d’outsider est rapidement passé à celui de hors-course. Pas forcément bien placé à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée, le coureur de la EF Education-Nippo se retrouve tout seul au sol. Il n’a pas vu Biniam Ghirmay, l’Érythréen de Delko, victime d’un problème mécanique. Le Colombien, gêné, vient donc embrasser le bitume. Il ne s’en remettra véritablement jamais, alternant entre queue de peloton et voitures. Au final, il abandonne dans la discrétion la plus totale.

Benoit Cosnefroy

Benoit Cosnefroy revient d’une blessure de 3 mois, c’est vrai qu’on aurait pu être indulgent. Mais sa magnifique course sur la Flèche Brabançonne nous laissait entrevoir de belles perspectives pour aujourd’hui. Surtout qu’il ne s’en cache pas, le coureur d’AG2R-Citroën apprécie particulièrement la Flèche Wallonne. Sa deuxième place l’an dernier en témoigne.

De ce fait, le voir lâché du groupe des meilleurs à 400 mètres de l’arrivée nous a chagriné. Nous pensions qu’il jouerait les premiers rôles, mais il a joué les seconds. La faute à cette maudite blessure au genou, qui nous prive d’un grand Benoit Cosnefroy pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *