Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Giro – Étape 1 : les tops et les flops

Filippo Ganna, parti en toute fin de chrono, a mis tout le monde d’accord. Affini est la surprise du jour. Buchmann et Bardet, eux, ont déjà cédé pas mal de temps à leurs adversaires pour le général. Les tops et les flops de cette première étape du Giro.

Filippo Ganna en maillot rose, l’Italie en rêvait. Ganna l’a fait. (Sirotti)


Les Tops

Filippo Ganna

Ses derniers contre-la-montre étaient un peu décevants. « Seulement » 3e du chrono, court (10 km) de Tirreno-Adriatico, derrière van Aert et Kung. Mais surtout, il était rentré de justesse dans le top 10 sur le prologue du Tour de Romandie. Ce jour-là, Rémi Cavagna lui avait mis 37 secondes dans la vue, sur un parcours au final vallonné. Certains commençaient presque à s’inquiéter pour l’Italien. À se demander où était passé cet homme invincible après un an et sept chronos. Oubliant, peut-être, qu’il avait déjà remporté deux contre-la-montre en 2021, sur l’UAE Tour et l’Étoile de Bessèges.

Sur son Tour national, on a retrouvé le grand Filippo Ganna. Le Transalpin d’Ineos a été le seul à atteindre la moyenne vertigineuse de 58 km/h. Son premier poursuivant, Affini, est repoussé à dix secondes. Ébouriffant !


Joao Almeida

Le Portugais frappe fort d’entrée. On le savait très bon rouleur – 2e de la première étape du Giro 2020, 4e du chrono final – mais on ne le pensait pas aussi costaud d’entrée. Quatrième sur la ligne, à seulement 17 secondes de Ganna, c’est une seconde de mieux que Rémi Cavagna, considéré comme un des meilleurs rouleurs du monde. Mieux, il est le seul des favoris à rentrer dans le top 10, avec Evenepoel, 9e à 19 secondes. Il repousse ses principaux adversaires au général, Yates, Bernal, entre autres, à une trentaine de secondes. Un début de Giro idéal pour le 4e de l’édition 2020.


Edoardo Affini

Ce n’est pas le rouleur le plus connu du peloton. Il n’était d’ailleurs pas cité parmi les outsiders de cette 1ère étape. L’Italien de la Jumbo-Visma a pourtant de solides références. 5e du championnat d’Europe de la discipline, l’an dernier à Plouay, et 14e des Mondiaux cette année-là, entre autres. Mais de là à l’imaginer gagner ce premier contre-la-montre du Tour d’Italie, il y avait un grand pas. Sur ses terres, Affini était survolté par l’envie de briller. Il fut le dernier à résister à Filippo Ganna, ne lui concédant que dix petites secondes. À 24 ans, va-t-il passer un cap cette saison ?

Les Flops

Romain Bardet

C’est l’éternelle question que se posent les observateurs, avant chaque contre-la-montre : Romain Bardet a-t-il progressé dans l’exercice ? Le chrono de Tirreno-Adriatico ne prêtait pas à l’optimisme (63e, à 59” de van Aert). Dans les rues de Turin, on a été fixé dès le premier intermédiaire : Bardet et le vélo de triathlète, ça fait deux. Et son passage chez DSM n’y change rien, pour l’instant. 18 secondes de perdues à mi-parcours. Et, à l’arrivée, un débours de 52 secondes sur Filippo Ganna. Sa 91e place est son pire résultat en chrono depuis 2017 et cette… 159e place sur la Vuelta, entre le circuit de Navarre et Logrono. Il avait fini à plus de huit minutes de Froome. Seule consolation : l’autre leader de l’équipe, Hindley, n’a pas fait bien mieux, 73e à 46 secondes de Ganna.


Jan Tratnik

On attendait beaucoup de Jan Tratnik sur ce chrono de 8,6 km. Excellent rouleur, il avait notamment pris la 6e place du championnat d’Europe du contre-la-montre l’an dernier. Il était donc naturellement cité parmi les outsiders. Mais ce samedi, le Slovène était hors du coup. Classé au-delà du top 20 (23e, à 32” de Ganna), il est même battu par Pozzovivo, qui n’est pas réputé pour ses qualités de rouleur. Un chrono, toutefois, à l’image de sa performance sur Tirreno : avec le 14e temps, il avait concédé plus de 30 secondes à van Aert ce jour-là.

Emmanuel Buchmann

Malgré ses performances décevantes depuis sa 4e place sur le Tour de France 2019, Emmanuel Buchmann est cité par certains observateurs comme un des outsiders pour le général. C’est mal parti pour l’Allemand. Classé au-delà du top 100 (104e), il lâche près de 40 secondes sur Almeida. C’est beaucoup pour un prétendant à la victoire finale.

One thought on “Giro – Étape 1 : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *