Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Giro – Étape 7 : Ewan, Valter… Les réactions

Caleb Ewan s’est imposé pour la seconde fois sur ce Tour d’Italie. L’Australien de la Lotto Soudal a devancé au sprint l’Italien Davide Cimolai (Israel Start-Up Nation) et le Belge Tim Merlier (Alpecin-Fenix) à Termoli. Retrouvez toutes les réactions à l’issue de la 7e étape du Giro.

Caleb Ewan remporte la cinquième victoire d’étape de sa carrière sur le Tour d’Italie (Sirotti).


Caleb Ewan (Lotto Soudal), vainqueur de l’étape :

« Il ne fallait pas laisser partir Gaviria »

« Il fallait être intelligent et surtout avoir de bons coéquipiers. Sur les dix derniers kilomètres, il fallait vraiment être à l’avant et j’ai fait un bon travail derrière. Je savais que si j’étais bien emmené sur la montée j’aurais économisé beaucoup d’énergie. Mes jambes brûlaient à la fin car je sprintais depuis les 450 derniers mètres. Si un coureur comme Gaviria part, c’est dangereux car vous savez qu’il peut tenir jusqu’au bout donc il ne fallait pas lui laisser trop d’avance. Il y a encore beaucoup de choses que je veux faire en cyclisme, je suis content de revenir ici chaque année et de pouvoir briller. J’espère que cela continuera et que je gagnerai le plus d’étapes possibles ».


Attila Valter (Groupame-FDJ), maillot rose :

« Je me suis senti respecté dans le peloton »

« Je ne m’attendais pas à ça, des milliers de personnes scandaient “maillot rose, maillot rose” et je me disais “mais c’est moi”. J’en ai profité au maximum. L’équipe m’a gardé au chaud toute la course, je suis resté à l’avant loin des problèmes. Normalement, je peux bien grimper mais le positionnement n’est pas ma spécialité ; mais là cela a changé, je me suis senti respecté dans le peloton et je remercie tous les coureurs qui m’ont félicité ».


Tim Merlier (Alpecin-Fenix), 3e de l’étape :

« Je me sentais un peu fatigué »

« J’étais placé un peu trop loin et, pour être honnête, je ne me sentais pas très bien aujourd’hui, j’étais un peu fatigué. Mes coéquipiers ont quand même fait du super travail une fois encore ».


Davide Cimolai (Israël Start Up Nation), 2e de l’étape

« Encore deuxième »


« Je fais encore deuxième mais je suis quand même content parce que j’ai tout donné. Et quand on donne tout, on ne peut être qu’heureux non ? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *