Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Giro – Étape 7 : les tops et les flops

Caleb Ewan s’impose au sprint dans les rues de Termoli. Attila Valter rend toujours fier la Groupama-FDJ avec sa tunique rose. Place aux tops et flops de cette septième étape du Giro 2021.

Caleb Ewan célèbre sa victoire, pendant que Cimolai hurle sa rage. (Sirotti)

Les tops :

Caleb Ewan

La passe de deux pour le coureur de la Lotto-Soudal. Après sa victoire à Cattolica, l’Australien prend de nouveau le meilleur sur ses adversaires. Très bien amené par un train soudé et puissant, Ewan est déposé dans les 500 derniers mètres sur un plateau d’argent. En plus de l’étape, l’Australien vient récupérer la tunique cyclamen. Jamais en difficulté dans l’ultime bosse, et pas inquiété par l’attaque de Gaviria, il était le meilleur aujourd’hui.

Le final

Il est de coutume de critiquer un final, surtout dans les villes, à cause du mobilier urbain souvent acteur du mauvais sort. Mais aujourd’hui, les deux derniers kilomètres ont offert un joli spectacle. La bosse située à 1,5 kilomètre de l’arrivée amenant les coureurs un peu après la flamme rouge a tenu ses promesses. Attaque de baroudeurs, puis sprint grandiose… Ce final avait des allures de classiques.

Davide Cimolai

Quatrième arrivée au sprint, et quatrième top 10, dont deux secondes places pour Davide Cimolai. Aujourd’hui, l’Italien était en grande forme. Pas aussi bien amené que Gaviria ou Ewan, Cimolai réussi tout de même à remonter ses adversaires un par un, avec puissance. Malheureusement pour un lui, un seul coureur était plus fort : Caleb Ewan. Mais avec cette performance, le coureur d’Israel Start-Up Nation montre qu’il ne lui manque pas grand-chose pour accrocher une étape. Première apparition pour Cimolai dans les « tops » de ce Giro, et sûrement pas la dernière.

Les flops :

Fernando Gaviria

Audacieux, mais un peu désarmé. Voilà comment l’on peut caractériser le dernier kilomètre de Fernando Gaviria. En effet, le Colombien sait que pour prendre le meilleur sur Ewan, il faut le surprendre. Pari pris pour Gaviria, qui lance son sprint à plus de 600 mètres de l’arrivée ! Hélas, plus l’arrivée approche, plus le rythme se réduit. La chance n’a pas souri à l’audacieux, qui termine à la sixième place de ce sprint. Il semble loin le temps où Gaviria raflait tout…

Giacomo Nizzolo

Placé très rapidement à l’avant, Nizzolo sait qu’il va devoir compter sur un bon placement pour essayer de passer l’ultime bosse et espérer jouer la gagne. Mais voilà, à l’approche du dernier virage, juste après la montée, pas de Nizzolo aux avants-postes. Le champion d’Europe est aux abonnés absents, aux alentours de la 20ème place. Lorsque Gaviria attaque, Nizzolo est bien trop loin pour pouvoir faire quoi que ce soit. Une amère 12ème place vient récompenser l’Italien, qui perd aussi le maillot cyclamen.

Élia Viviani

À l’instar de Giacomo Nizzolo, la bosse dans le final a cassé les pâtes de Viviani. Pourtant, la Cofidis a tout fait pour le lancer dans les meilleures conditions. Au pied de la petite montée, les hommes de Cédric Vasseur ont tout anticipé, et sont en tête de peloton. Des efforts qui n’aboutissent à rien, puisque Viviani rétrograde de plusieurs places, et ne peut même pas venir disputer le final. Une quinzième place pour l’Italien, qui n’a plus gagné depuis Cholet-Pays de la Loire. Passage obligatoire dans les « flops » du Giro 2021 pour l’ancien champion d’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *