Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Julian Alaphilippe, la Suisse comme dernier test avant le Tour

De retour à la compétition sur le Tour de Suisse à partir de dimanche, Julian Alaphilippe s’avance vers le Tour de France avec beaucoup d’envie.

Alaphilippe est de retour ! (Sirotti).

Loin des radars depuis sa deuxième place sur Liège-Bastogne-Liège en avril dernier, derrière un impressionnant Tadej Pogacar, le champion du monde n’a pas chômé pour autant. Bien au contraire même. Après une reprise chez lui en Andorre début mai, le leader de la Deceuninck – Quick Step a effectué un stage en altitude de plusieurs semaines en Sierra Nevada. Un gros bloc de préparation qu’il espère bénéfique pour la suite.

« Je me sens frais mentalement »

« On a bien travaillé en montagne, j’ai fait pas mal d’exercices. Mais on a aussi eu quelques jours de récupération pour bien assimiler les charges. J’espère que ce sera un stage bénéfique. J’ai fini le stage fatigué, mais pas mort. Il faut souvent faire attention à ça pendant les stages en altitude : travailler, mais bien s’adapter aussi. Je suis sorti vraiment motivé. Là, je me sens frais mentalement, je suis prêt à faire des efforts », lance Alaphilippe.

Des efforts, il va en faire cette semaine entre Frauenfeld et Andermatt, sur le Tour de Suisse : « C’est ma première participation ici, je suis content de découvrir cette course après une longue période de préparation ». Alors qu’il hésitait encore entre le Critérium du Dauphiné et le Tour de Suisse à la mi-mai, quand Mon Peloton avait interviewé Franck, son entraîneur, le Français a finalement opté pour la course helvète, et ce pour plusieurs raisons. 

Alaphilippe va montrer le maillot de champion du monde sur le Tour de Suisse (Sirotti).

« Me faire plaisir, m’amuser et essayer de gagner une étape »

« Le Tour de Suisse est plus rapproché du Tour, donc c’est plus intéressant, au niveau de la condition, de faire un bloc de travail cette semaine-là. Puis récupérer un peu, partir aux championnats de France, et être sur le Tour ensuite. Avec la fin de mon stage en altitude fin mai, ça aurait été compliqué d’être sur le Dauphiné directement après. Et c’est sympa de faire des courses différentes de d’habitude », explique Alaphilippe, qui va prendre ce Tour de Suisse comme une belle répétition générale en vue de la Grande Boucle.

« L’important, ce sera de retrouver le rythme, de me faire plaisir et de m’amuser. Gagner une étape, ça serait sympa. J’ai envie de faire une belle semaine sans prendre trop de risques non plus, afin d’éviter les chutes à l’approche du Tour. Un retour à la compétition comme celui-là, c’est avant tout pour finaliser la préparation, et voir où j’en suis. Mais si les jambes sont bonnes, je serai content d’être un acteur de la course », lâche le coureur de 28 ans.

« Sur ce championnat de France, je serai motivé »

Dès dimanche, Alaphilippe pourra d’ailleurs se tester, « pour voir si les jambes répondent bien », avec un contre-la-montre tout plat de 10,9 kilomètres. Le chrono, une discipline qu’Alafpolak a particulièrement travaillé en Espagne : « J’ai bossé le CLM en stage, mais c’est toujours bien de se tester sur une course, avec en plus deux chronos dans la semaine. Ça va être intéressant. Ce n’est pas ma discipline favorite, mais j’aime en faire ».

Après ce Tour de Suisse, Alaphilippe prendra la direction d’Epinal pour disputer la course en ligne des championnats de France. Un rendez-vous important, où il espère briller pour sa probable première course en tant que papa. « Je sais que le parcours sera difficile. Je serai normalement sur la course avec Rémi Cavagna et Florian Sénéchal, mes coéquipiers. Sur ce championnat de France, je serai motivé pour faire un bon résultat », prévient le champion du monde, qui abordera enfin le Tour de France avec de grandes ambitions, comme toujours.

Alaphilippe aura le maillot jaune en vue sur le Tour de France (Sirotti).

« L’envie de faire un beau Tour est présente »

« L’envie de faire un beau Tour est présente. Après, on sait que la première semaine va être importante. Il y aura des opportunités à saisir. Donc il faudra être prêt d’entrée de jeu. Et puis si ça ne marche pas, il y aura de belles étapes dans les Alpes ou dans les Pyrénées ensuite. On aura une belle équipe sur le Tour, avec Sam Bennett pour le sprint aussi. On espère faire un beau Tour en allant chercher des étapes.

De mon côté, il y aura des étapes intéressantes : celles en Bretagne, l’étape de Vierzon, où je pourrais rouler sur des routes de ma région natale, l’arrivée au Creusot sera aussi vraiment difficile. Au niveau des ambitions, on verra au jour le jour, je veux faire un bon départ, et on fera le point à la fin de la première semaine. En tout cas, j’ai hâte d’y être ! », conclut l’Auvergnat, qui sera donc full-focus sur le Tour l’été prochain. Avant de tenter de conserver sa tunique irisée en septembre prochain lors du Mondial en Flandre.

5 thoughts on “Julian Alaphilippe, la Suisse comme dernier test avant le Tour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *