Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Julian Alaphilippe : « Un rêve pour tout coureur français »

Père d’un petit Nino en début de semaine, Julian Alaphilippe veut décrocher son premier maillot tricolore, dimanche à Épinal, sur un parcours taillé pour ses qualités. Avant d’aborder le Tour de France avec de grandes ambitions. Mais, lesquelles ?

Julian Alaphilippe en jaune, une image qu’on pourrait bien revoir cet été sur le Tour de France. Mais jouera-t-il le général ? (Photo : ASO/Alex BROADWAY).

Il y a quelques jours, Julian Alaphilippe a vécu un moment fort avec la naissance de son premier enfant, Nino. Mais dès ce dimanche, sur les championnats de France, le champion du Monde va troquer son habit de père pour celui de cycliste professionnel.

Avant de prendre la route d’Epinal, Julian Alaphilippe confie tout son bonheur en conférence de presse : « Être papa, c’est un très bon feeling bien sûr. J’ai essayé de profiter de chaque seconde avec mon bébé. Je suis un peu fatigué, il faut assimiler tout ça, mais je n’ai aucun regret, car je suis très heureux ! J’ai vécu un moment incroyable ».

« Une journée importante en vue du Tour de France »

Heureux, il l’espère être encore un peu plus, dimanche, après la course en ligne des championnats de France. « Vu le parcours, je vais essayer de gagner. J’aurais préféré un tracé beaucoup plus sélectif, même si je sais que ça va être usant, avec beaucoup de kilomètres. En tout cas, je vais donner mon maximum, avec l’envie de faire un résultat. Même si l’approche de ce championnat n’a pas été la meilleure au niveau sportif pour moi, je sais que ce sera une journée importante en vue du Tour de France », explique le coureur de 29 ans.

Alaphilippe : « Ce ne sera pas évident pour manœuvrer »

Alaphilippe vise le maillot bleu-blanc-rouge à Épinal (Photo : Sirotti).

Pour arriver à ses fins et imiter Jean Stablinski, le seul Français ayant enchaîné titre mondial et titre national dans les années 1960, le leader de la Deceuninck-Quick Step pourra compter sur deux coéquipiers : Rémi Cavagna, détrôné sur le contre-la-montre jeudi, et Florian Sénéchal.

« Faire le France à trois, ce n’est pas évident. Mais Rémi est en forme, Florian aussi. On va voir ce qu’on peut faire. Ce n’est jamais bon d’être seulement trois face à des équipes qui seront 15-20 coureurs, comme la FDJ ou AG2R. Ce ne sera pas évident pour manœuvrer : il va falloir courir intelligemment pour trouver des possibilités et ouvrir la course d’un peu plus loin », détaille « Alafpolak », qui visera bien entendu le maillot tricolore à Épinal.

« Être champion de France, un grand objectif » pour Alaphilippe

Le champion du monde, futur champion de France ? (Photo : Sirotti)

« Être champion de France, c’est un grand objectif : c’est même un rêve pour tout coureur français. J’ai déjà terminé deux fois sur le podium, en 2018 et en 2020. Ce n’est pas une course facile à remporter et ce sera spécial pour moi de courir avec le maillot de champion du Monde sur le championnat de France. Je vais prendre le départ avec une grande motivation et l’envie de bien faire, à une semaine du Tour », lance Alaphilippe. Il veut encore profiter de maillot arc-en-ciel, avant de potentiellement l’échanger contre un maillot tricolore.

« Gagner le Tour de France ? Je vais essayer »

Dans tous les cas, c’est avec la tunique irisée qu’il prendra le Grand Départ du Tour de France, à Brest, le 26 juin prochain. Une course de trois semaines où l’ancien maillot jaune (à 17 reprises) visera une étape… au moins : « J’ai vraiment hâte d’être au départ du Tour ! Je serai très motivé pour la première semaine et notamment sur les deux premières étapes, que je vais reconnaître avant ce Grand Départ. Et puis, il y aura le premier contre-la-montre, qui sera important pour moi. Je veux débuter le Tour de la meilleure des manières, et on verra ensuite pour les ambitions. Je vais essayer de reporter le maillot jaune, bien sûr ! ».

Alaphilippe veut faire un grand Tour de France. Pourra-t-il faire mieux qu’en 2019 (Photo : Sirotti).

Et le maillot jaune sur les Champs-Élysées ? Alaphilippe ne l’exclut pas : « Je ne sais pas si j’ai les qualités pour gagner le Tour de France. Mais je pense forcément à ça. Je vais essayer. Prendre le départ d’un Grand Tour avec l’objectif de remporter le général, c’est une chose à laquelle je pense avec l’équipe et mon entraîneur Franck. Peut-être pas cette année, car je veux surtout profiter de mon maillot de champion du Monde. Mais la saison prochaine, pourquoi pas… ».

Propos recueillis par Alexis Rose.

6 thoughts on “Julian Alaphilippe : « Un rêve pour tout coureur français »

  1. La confiance qu’exprime notre champion du monde est belle à voir, en plus du tricolore s’il revêt le jaune la France explosera de joie
    Félicitation au deux parents pour leur enfant le petit Nino

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *