Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Julian Alaphilippe : « un truc de fou »

Julian Alaphilippe a frappé un grand coup en remportant la première étape. Maillot jaune sur le dos, le Français a déjà réussi son Tour de France. Mais c’est quoi la suite ?

Julian Alaphilippe aux anges. (Sirotti)

« C’est un truc de fou ». Après la ligne, Julian Alaphilippe exulte. Pour la troisième année de suite, il s’empare de la tunique jaune, cette année encore plus tôt que les précédentes. Dès la première journée, le champion du Monde a montré qu’il était le patron sur ses terres : « Le plus dur d’être là où on est attendu, et parfois je suis là où on m’attend pas. Là j’avais une pancarte énorme, je suis content d’avoir réussi ».

Une pancarte qui ne l’a pas freiné, bien au contraire. Il n’a fallu qu’une attaque franche, lors du passage le plus raide à la Fosse-aux-Loups pour se détacher d’un peloton réduit à peau de chagrin. Ses rivaux, Wout Van Aert et Mathieu Van der Poel n’ont pu que le regarder de loin. Pourtant, il y avait quelques interrogations avant ce début de Tour de France : « Dimanche dernier aux championnats de France, il n’avait pas de superbes jambes, disons des jambes correctes. Il ne savait pas trop trop où il en était », argumente Franck Alaphilippe, son cousin et entraîneur, « Il y a toujours des doutes. Mais tout le monde à ce moment là était arrêté ».

Une célébration pour son bébé, Nino, et le voilà maintenant à la première place du général. Il va maintenant devoir lutter pour le garder. Mais jusqu’où ? « Je ne sais pas s’il va le garder 14 jours (comme en 2019). Mais on verra demain et après il y a encore au contre-la-montre. »

Un nouveau maillot jaune pour Julian Alaphilippe. (Sirotti)

Un bilan après une semaine de course. Celui-là même qui était prévu à la base avant la départ. De là à vouloir le garder jusqu’aux Champs-Élysées, rien n’est moins sûr. Mais le leader de la Deceunicnk-Quick Step se permet de lâcher une phrase énigmatique : « Je me fixe des objectifs à chaque fois plus haut ». Il y a quoi plus fort qu’un titre de champion du Monde ? Peut-être un triomphe sur le Tour, qui sait ?

En attendant, il devra le défendre à Mûr-de-Bretagne, prochain temps fort de cette 108ème édition. Mais surtout « Une chance supplémentaire de gagner une étape ». Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Franck Alaphilippe.

2 thoughts on “Julian Alaphilippe : « un truc de fou »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *