Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

La Flèche brabançonne : Pidcock plus fort que van Aert !

200 kilomètres de combats et d’accélérations entre Leuven et Overijse ce mercredi, et au final, c’est Thomas Pidcock qui remporte la Flèche Brabançonne. Au sprint, le jeune britannique de seulement 21 ans a pris le meilleur sur Wout van Aert ! Le coureur d’Ineos-Grenadiers signe la plus belle victoire de sa carrière.

200 kilomètres de combats et d'accélération entre Leuven et Overijse ce mercredi, et au final, c'est Thomas Pidcock qui remporte la Flèche brabançonne. Au sprint, le jeune Britannique de seulement 21 ans a pris le meilleur sur Wout van Aert dans les rues d'Overijse ! Le coureur d'Ineos-Grenadiers signe la plus belle victoire de sa carrière.
Tom Pidcock plus fort que Wout van Aert, image forte de cette Flèche brabançonne (Crédit : L’Equipe)


La course :

Chez les femmes, un peu plus tôt, on a attendu la deuxième moitié de course pour voir des attaques. Il a fallu être moins patient avec les hommes, puisqu’ils sont 7 à attaquer au bout de 30 kilomètres. Parmi eux, Bryan Coquard ou encore Ludovic Robeet, vainqueur de Nokere Koerse. Ils sont rejoints par un duo : Emmanuel Morin (Cofidis) et Kévin van Melsen (Intermarché-Wanty Gobert). Neuf hommes sont donc aux avant-postes avec une belle avance sur le peloton.

Derrière, personne ne s’affole, mais certains partent en contre : Rémi Cavagna, Sven Eryk Bystrom, Robert Stannard et Tom Skujins sortent à leur tour, rattrapés peu après par Benoït Cosnefroy ou Dylan Teuns. Ces accélérations font fondre l’écart avec les hommes de tête, qui abordent les 60 derniers kilomètres avec seulement 1’41’’ d’avance sur le peloton. Un groupe qui explose sur le Moskestraat, quand Skaarseth accélère, éliminant notamment Coquard, malade, ou encore Morin.

Source : Procylingstats


Les Français pris dans une chute

La Jumbo-Visma, en contrôle jusque-là, décide à nouveau d’accélérer par l’intermédiaire de son leader, Wout van Aert. Le Belge, ultra-favori, décide de suivre l’attaque d’Eddie Dunbar, avant de laisser à ses coéquipiers le soin de la poursuite des hommes de tête. Puis le Hertstraat marque un vrai tournant. Une énorme chute touche une grande partie du peloton et notamment des têtes connues, comme Florian Sénéchal et Anthony Turgis.


La tentative de Trentin


Placés à l’avant, les Ineos échappent à ce chaos, et permettent à Tom Pidcock d’attaquer, suivi par Matteo Trentin et Wout van Aert. Un temps dans le coup, Sonny Colbrelli est finalement lâché à la pédale. Ce trio, très solide, creuse vite l’écart avec le peloton et revient surtout sur les échappés. Seize hommes sont donc devant. Trop pour Trentin : l’Italien tente le coup de force et aborde le dernier tour seul en tête.

Derrière, van Aert, Cosnefroy, Cavagna, Teuns ou encore Pidcock tentent de s’entendre pour revenir sur l’homme de tête. C’est dans le Hertstraat que la chasse débute vraiment avec l’accélération de Pidcock, suivi par van Aert. Trentin ne prend pas de risque et préfère lever le pied pour attendre les deux hommes, pendant que les poursuivants plafonnent à 12 secondes. Teuns et Cosnefroy tentent bien de faire le jump pour revenir, mais ils échouent à reprendre le trio de tête.

Pidcock plus fort que van Aert !


La montée finale est donc le juge de paix pour la victoire finale. Van Aert donne le rythme au groupe, alors que Pidcock jauge ses deux rivaux. À se regarder, ils voient Cosnefroy revenir à grandes enjambées mais buter à quelques mètres d’eux. Sous pression, Wout van Aert décide de surprendre ses adversaires et lance le sprint à 200 mètres. Mais Tom Pidcock reste dans la roue du Belge. Le Britannique, décidément très fort, parvient à le dépasser pour signer sa plus belle victoire sur route avec cette Flèche Brabançonne. Décidément, les mastodontes du vélo sont en difficulté au sprint ces derniers temps


La décla :

« Je suis très surpris par cette victoire ! La course a été très dure, et un sprint de ce genre, ça donne toujours beaucoup de confiance. J’étais nerveux avant le sprint, je voyais que ça revenait de derrière. J’ai attendu longtemps mais quand j’ai lancé, j’ai réussi à passer van Aert ».

Thomas Pidcock (Ineos-Grenadiers) au micro de Flanders Classics


Le chiffre :

1

Il avait déjà gagné chez les Espoirs, notamment le Baby Giro l’an dernier. Mais Tom Pidcock signe sa première victoire professionnelle sur cette Flèche Brabançonne. Il y a pire pour ouvrir son palmarès.


Le classement :

6 thoughts on “La Flèche brabançonne : Pidcock plus fort que van Aert !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *