Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

La Flèche Wallonne – Julian Alaphilippe : « Aucune pression »

À la veille de La Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe est un peu dans l’incertitude. Après une Amstel Gold Race en demi-teinte, le Champion du Monde de la Deceuninck – Quick Step tentera de faire le meilleur résultat possible en haut du Mur de Huy.

Julian Alaphilippe est le maître de La Flèche Wallonne (Photo : Sirotti).

La Flèche Wallonne est LA course de Julian Alaphilippe. Depuis qu’il a découvert la classique belge il y a six ans, le Champion du Monde n’a jamais connu autre chose que le podium : 2e en 2015 et 2016 derrière Alejandro Valverde, et vainqueur en 2018 et 2019. Des succès qui gardent une place à part dans sa carrière.

« Cette classique m’a un peu résisté. Sur mes premières participations, Valverde avait enchaîné deux victoires, et moi, j’étais derrière. Depuis, j’ai aussi fait un doublé. Donc c’est toujours un sentiment spécial de revenir sur La Flèche. Je n’ai aucune pression, j’ai vraiment envie de donner le maximum pour faire un résultat », a lâché le coureur français en conférence de presse.

« Pour gagner ici, il faut avoir les meilleures jambes »


Ce deuxième acte du triptyque ardennais est en tout cas son préféré de la semaine : « Sur le papier, c’est la course qui me convient le mieux. J’ai toujours fini sur le podium. J’aime beaucoup cette course. C’est un bon final pour moi. Mais pour gagner ici, il faut avoir les meilleures jambes. Je ne sais pas si ce sera le cas, mais la motivation est là ».

Alaphilippe veut lever les bras pour la deuxième fois de la saison (Photo : Sirotti).

Au niveau de l’état de forme justement, Alaphilippe a avoué qu’il n’était pas à 100 %. Après une performance mitigée sur l’Amstel Gold Race, où il n’a pas réussi à suivre van Aert ou Pidcock avant de finir à une (anonyme) sixième place dans le peloton principal, le leader de la Deceuninck – Quick Step espère avoir de bonnes jambes mercredi.

« Je ne suis pas dans la même forme que les autres fois »


« J’espère avoir bien récupéré après l’Amstel. Je ne suis pas dans la même forme que les autres fois sur La Flèche, car j’ai fait quelques classiques Flandriennes et le Tour des Flandres avant les Ardennaises. La préparation est différente de d’habitude. J’ai essayé d’avoir la meilleure forme possible pour cette semaine. Et comme toujours, je vais faire mon maximum », a expliqué Alaphilippe, qui s’attend à vivre une course plus animée en cette année 2021.

À cause des Flandriennes, Alaphilippe n’arrive pas au top sur les Ardennaises (Photo : Sirotti).

« Ce sera une course ouverte, et notamment sur le circuit final. La course sera difficile car plusieurs équipes ont deux ou trois cartes à jouer. Il y a beaucoup de coureurs qui vont être capable de s’imposer, comme Valverde, qui fera partie des favoris, comme d’autres. C’est un peu difficile de prédire le scénario. Pour nous, l’idéal serait d’être dans le peloton de tête au pied du Mur de Huy », a jugé le Français, qui garde cette montée wallonne dans un coin de son coeur.

« Ça va faire bizarre de monter le Mur de Huy à bloc sans public »


« Le Mur de Huy fait partie de l’histoire du cyclisme. C’est une côte mythique, très difficile. Dans cette ascension, ce sont les jambes qui parlent. Même si le placement est très important au pied. C’est un peu à celui qui résiste le mieux à l’acide lactique, celui qui gère le mieux son effort pour ne pas déclencher trop tôt. C’est vraiment une montée particulière.

Alaphilippe prêt à dompter le Mur de Huy pour la troisième fois ? (Photo : Sirotti).

Cette année, ce sera sans public. Ça aura de l’impact. Les courses sans spectateur, ça enlève quand même quelque chose… Pour nous, et pour les fans. Quand on est en plein effort, avoir le bruit du public qui nous pousse, ça donne de l’adrénaline. Ça nous manque beaucoup. Et c’est sûr que ça va faire bizarre de monter le Mur de Huy à bloc sans public », a conclu Alaphilippe, qui cherchera à faire de son mieux face à des coureurs comme Roglic, Hirschi, Fuglsang, Schachmann ou Pidcock. Avec l’objectif de remporter sa première grande classique avec le maillot de Champion du Monde sur le dos. Un exploit qui n’a plus été réalisé sur La Flèche Wallonne depuis 2010 et Cadel Evans.

Propos recueillis par Alexis Rose en conférence de presse.


6 thoughts on “La Flèche Wallonne – Julian Alaphilippe : « Aucune pression »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *