Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Le Tour de Romandie 2021 en chiffres

Avant le départ, il est temps de réviser un peu avec les chiffres du Tour de Romandie 2021. De Oron à Fribourg, direction la Romandie à partir de ce mardi. Sur les routes suisses, l’épreuve d’une semaine va permettre à certains de peaufiner leur préparation en vue du Giro (8 au 30 mai).

Avant le départ, il est temps de réviser un peu avec les chiffres du Tour de Romandie 2021. De Oron à Fribourg, direction la Romandier à partir de ce mardi. Sur les routes suisses, l'épreuve d'une semaine va permettre à certains de peaufiner leur préparation en vue du Giro (8 au 30 mai).
Stephen Roche est le recordman de succès sur le Tour de Romandie (Crédit : Sirotti)

3

Comme le nombre de victoires de Stephen Roche sur le Tour de Romandie. L’Irlandais est seul recordman de succès sur l’épreuve suisse. L’oncle de Nicolas Roche s’est d’abord imposé deux fois consécutivement en 1983 et 1984. Puis une troisième fois lors de sa folle année 1987, qui le verra doubler Tour d’Italie et Tour de France avant de rafler le maillot de champion du monde. Le roi de Romandie est donc Irlandais.

4

C’est aussi un record, mais celui-là est moins glorieux. Rui Costa est le coureur qui est le plus monté sur le podium du Tour de Romandie sans jamais l’avoir remporté. En 8 participations, il a terminé 4 fois sur la boîte (6 top 10), mais jamais la bonne marche : 3ème en 2012, 2013 et 2014 et encore 2ème en 2019. C’est un de « mieux » que Raymond Impanis et Robert Millar (3 chacun). C’est même plus que certains vainqueurs tels Stephen Roche, Chris Froome ou Primoz Roglic. Le Portugais va même plus loin en n’ayant remporté aucune étape. Et dire qu’il a connu certains de ses plus beaux succès sur le Tour de Suisse…

8

Dernière course par étapes avant le grand départ du Tour d’Italie, le Tour de Romandie est un passage possible pour ceux qui veulent encore se régler avant le Giro. Cela a fonctionné pour 8 coureurs qui ont fait le doublé Romandie/Giro la même année. Vittorio Adorni (1965), Gianni Motta (1966), Eddy Merckx (1968), Felice Gimondi (1969), Giuseppe Saronni (1979), Bernard Hinault (1980), Stephen Roche (1987) et Tony Rominger (1995) ont réalisé cette performance. Il faut cependant noter que cela fait plus d’un quart de siècle que le vainqueur en Romandie ne ramène pas le maillot rose.

10

Soit le nombre de victoires d’un coureur français au général du Tour de Romandie. Edouard Fachleitner (1950), Jean Forrestier (1957, 1957), Gilbert Bauvin (1958), Louis Rostollan (1960, 1961), Bernard Thévenet (1972), Bernard Hinault (1980), Charly Mottet (1990) et Laurent Jalabert (1999) ont tous triomphé dans l’épreuve. On attend encore le successeur de Jalabert, comme dans tant d’autres épreuves malheureusement…

17

Ce n’est pas la Suisse qui règne sur le Tour de Romandie, mais bien l’Italie. Les Transalpins comptent 13 succès sur la course, soit 17,8% des succès totaux. Une broutille et la preuve que la course est très ouverte. Les Helvètes suivent à une longueur et l’on retrouve la France en troisième position (avec 10 succès on l’a déjà vu). Malgré tout, ces trois pays n’ont plus gagné depuis près de 20 ans (Dario Frigo pour l’Italie en 2002) et certaines nations se sont invitées au bal des vainqueurs. 17 pays différents ont gagné l’épreuve au moins une fois, de la Norvège à la Grande-Bretagne en passant par l’Australie ou la Colombie.

1947

Le premier Tour de Romandie a eu lieu peu après la Seconde guerre mondiale. En 1947, l’épreuve voit le jour pour fêter le cinquantième anniversaire de l’Union cycliste suisse, la fédération nationale, à l’initiative de Max Girardet. La première levée fut remportée par un… Belge ! Désiré Keteleer triompha devant deux grands noms du vélo mondial : Gino Bartali et Ferdi Kübler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *