Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Le Tour de Turquie 2021 en chiffres

Début ce dimanche du 56ème Tour de Turquie de l’histoire. Avant de voir une première étape tronquée en raisons des chutes de neige, l’heure est aux révisions sur les chiffres marquants de l’épreuve turque.

Début ce dimanche du 56ème Tour de Turquie de l'histoire. Avant de voir une première étape tronquée en raisons des chutes de neige, l'heure est aux révisions sur les chiffres marquants de l'épreuve turque.
En 2019, Sam Bennett et Felix Grosschartner (vainqueur de deux étapes et vainqueur du général) avaient brillé (Crédit : Twitter Bora-Hansgrohe)

2

En plus de 60 ans d’existence, le Tour de Turquie n’a jamais connu une période de domination de la part d’un coureur. Pour preuve ? Personne n’a gagné l’épreuve plus de deux fois. Ils sont quatre (Ali Hüryılmaz, Erdinç Doğan, Mert Mutlu et Ghader Mizbani) à avoir triomphé à plusieurs reprises en Turquie. Mention spéciale à Doğan, auteur d’un doublé en 1998 et 1999.

3

Au fil des années, le Tour de Turquie a souvent changé de catégorie. Amateure durant près de 40 ans, la course intègre le calendrier UCI en 2002 au niveau le plus bas (2.5). Puis elle sera ajoutée à l’Europe Tour. Et pendant trois ans, de 2017 à 2019, elle fera même partie du calendrier World Tour. L’épreuve a attiré quelques grands noms du vélo depuis le début des années 2000, on y reviendra.

5

Pas de victoire française sur la course, mais malgré tout, 5 coureurs sont montés sur le podium final. Ironiquement, ils ont tous réussi cette performance entre 2010 et 2014. David Moncoutié (2010), Thibault Pinot (2011), Maxime Médérel (2013) et Romain Hardy (2014) ont tous terminé troisième. Yoann Bagot s’est lui classé deuxième en 2013 derrière Natnael Berhane. Hristo Zaykov, deuxième de l’épreuve en 1984, est devenu Français trop tard (en 2010) pour être comptabilisé comme sixième homme.

10

Étonnamment, ce n’est pas la Turquie qui trône en tête du tableau d’honneur sur sa course. Les Turcs ont gagné à huit reprises sur leurs terres, c’est deux de moins que les Bulgares. Il faut d’ailleurs remonter à 2003 pour voir la dernière trace d’une victoire locale au classement général, une éternité. La Bulgarie a elle triomphé la dernière fois en 2007 avec Ivaïlo Gabrovski. Pas de panique, si vous le connaissez pas, nous non plus…

20

On l’a vu plus haut, personne n’a dominé l’épreuve durant plusieurs années. Cela se voit au niveau du nombre de vainqueurs différents et surtout de nations. Vingt pays ont gagné en Turquie, avec des noms au CV flatteur. L’Afrique du Sud (Daryl Impey), la Grande-Bretagne (Adam Yates), l’Autriche (Felix Grosschartner) ou encore l’Italie (Giovanni Visconti ou Diego Ulissi) ont levé les bras sur l’épreuve. Il faut aussi ajouter des succès d’étape pour André Greipel, Sam Bennett ou encore Fabio Jakobsen. Des grands noms, on vous l’avait dit.

1963

Si le Tour présidentiel de Turquie existe officiellement depuis 1965, il est la résultante d’une première course créée elle en 1963. Cette année-là né le Tour de Marmara qui ne connaîtra donc que deux éditions, avant d’être remplacé par un tour national, et désormais international. Si l’on ajoute ces deux années au palmarès, la Turquie égalise à 10 partout par rapport à Bulgarie d’ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *