Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Liège-Bastogne-Liège : Julian Alaphilippe, le maudit

Julian Alaphilippe est passé tout près de la victoire sur Liège-Bastogne-Liège. Une course dont il rêve, mais qui lui résiste encore une fois.

La grimace d’Alaphilippe, battu au sprint sur Liège-Bastogne-Liège 2021. (Sirotti)


La grimace sur la ligne d’arrivée en disait long sur la déception de Julian Alaphilippe. Une nouvelle fois, Liège-Bastogne-Liège lui échappe. Pourtant, ce sentiment avait un peu disparu une fois descendu du podium. « Je suis quand même content. C’était une journée très longue, très mouvementée. Je termine sur le podium derrière Tadej Pogacar. Il a parfaitement géré son sprint. Je n’ai pas de regrets même si j’aurais préféré gagner ».

La frustration a donc doucement laissé place au sourire. Le Français a même plaisanté avec les journalistes en faisant mine de partir au moment des interviews avant de revenir. Preuve de la décontraction du champion du monde, qui a su parfaitement gérer la course aujourd’hui : « Il y avait beaucoup de mouvements dans le final. J’ai eu avec moi une équipe motivée qui m’a très bien épaulée. On avait comme consigne de suivre les coups et que je me préserve vraiment pour le final. Ça m’a aidé parce que j’ai pu suivre les meilleurs dans La Roche-aux-Faucons et la différence s’est faite là ».

2ème deuxième place d’Alaphilippe sur LBL (Sirotti)


Jusque-là, tout était parfait. Mais il y avait, comme souvent sur Liège-Bastogne-Liège pour le Tricolore, le grain de sable. Cette année, il s’appelait Tadej Pogacar. « J’ai tout fait pour que ça arrive au sprint, pour que personne ne s’isole. Ensuite j’ai bien lancé mon sprint, je n’ai pas fait d’erreur comme l’an passé. Cette fois-ci tout était bien sauf que Tadej Pogacar était le plus fort. Donc félicitations à lui ».

De nombreux regrets sur cette course


Julian Alaphilippe se rappelle aux mauvais souvenirs des éditions passées. Déjà l’année dernière sa vague dans le final et sa célébration un peu trop tôt avaient offert la victoire à un autre Slovène, Primoz Roglic.


J. Alaphilippe, 2ème de LBL : « Ce n’est pas encore pour cette année »



Mais s’il n’y avait eu que ça… En 2015 déjà, le leader de la Deceuninck-Quick Step, encore un peu trop tendre donc, avait manqué un peu de confiance pour déborder Alejandro Valverde.

Mais trois ans plus tard, le fruit est mûr. C’était sans compter sur son coéquipier Bob Jungels, parti à l’avant jouer les éclaireurs. Obligé de jouer le jeu d’équipe, il n’avait pu faire que 4ème, après avoir été chercher toutes les offensives.


« Je reviendrai pour gagner »

Sur l’édition 2021, Alaphilippe pensait cette fois que toutes les étoiles étaient alignées : « Dans les derniers mètres, je me sentais bien. Je sais que j’ai une bonne pointe de vitesse. Mais je sais aussi que les sprints après 250 kilomètres sont toujours des sprints différents. Pogacar a fait le sprint parfait. Je reviendrai pour gagner une autre fois ».

Julian Alaphilippe à côté de son bourreau. (Sirotti)

Bernard Hinault va donc devoir attendre au minimum 42 ans pour espérer avoir un successeur sur Liège-Bastogne-Liège. Ce sera peut-être pour Julian Alaphilippe, si la malédiction sur cette course s’arrête un jour. Pour ne pas avoir de regrets, pour qu’il puisse réaliser son rêve.

4 thoughts on “Liège-Bastogne-Liège : Julian Alaphilippe, le maudit

  1. Poupou savait aussi être 2eme ! Mais il a eu aussi des 1ère ( victoires ) . Puis, dans toutes compétitions il y a toujours un 2ème.

  2. IL aurait du aller droit son chemin l’an passé! Car ce n’était pas involontaire, il venait juste de se retourner avant son GROS écart même si Hirshi aurait surement gagné et Pogacar déjà sans doute deuxième !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *