Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Liège-Bastogne-Liège – Julian Alaphilippe : « Pas que moi à surveiller »

Après avoir mis tout le monde d’accord sur La Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe rêve de réaliser le doublé sur Liège-Bastogne-Liège dimanche. Motivé comme jamais, le champion du monde français sait qu’il sera surveillé, mais il ne sera pas le seul.

Julian Alaphilippe veut faire briller l’arc-en-ciel à Liège (Photo : Sirotti).

Depuis mercredi soir, Julian Alaphilippe a l’esprit soulagé et apaisé. Suite à un début de saison en demi-teinte, avec une victoire d’étape sur le Tirreno-Adriatico comme seul fait d’armes marquant, le champion du monde arrivait sur SA classique avec quelques doutes. Sauf que sur l’ascension du Mur de Huy, le leader de la Deceuninck – Quick Step a rappelé à tout le monde qui était le patron du cyclisme mondial sur les courses pour puncheurs. Un succès synonyme de soulagement pour le Français. 

« Liège, le gros objectif de mon début de saison »

« J’ai levé les bras avec le maillot de champion du monde mercredi. C’est un sentiment spécial, ça fait beaucoup de bien. Je suis arrivé sur les Ardennaises pour essayer de gagner, et c’est chose faite depuis mercredi. Maintenant, je suis passé à autre chose en me concentrant sur Liège. Après, il ne faut pas s’enflammer non plus. Liège est une course différente de La Flèche, même si les coureurs qui peuvent gagner ces deux courses-là se ressemblent. D’avoir gagné La Flèche mercredi, c’est toujours un bon indicateur avant dimanche. Ma motivation sera à bloc, vu que Liège, c’est le gros objectif de mon début de saison », a d’abord lancé Alaphilippe en conférence de presse.

Qui signe pour le même podium à Liège dimanche ? (Photo : Sirotti).

« Finir les classiques avec un très bon résultat »

Ce premier succès important sur La Flèche lui a donc apporté un brin de confiance. Mais aussi une dose de pression supplémentaire ? « C’est une bonne pression. Sur les courses importantes, on a toujours envie de bien faire. Donc il y a une sorte de pression, mais c’est la mienne. L’équipe n’en rajoute pas, vu que le début de saison a été très bon pour nous. D’un point de vue personnel, je suis plus heureux depuis ma victoire sur La Flèche. Ce sera une course importante dimanche, et j’ai envie de finir les classiques avec un très bon résultat », a expliqué le champion du monde.

Après La Flèche Wallonne, Alaphilippe veut gagner le Monument des Ardennaises (Photo : Sirotti).

« Liège, c’est une course qui m’a toujours plu »

Avec La Flèche en poche, Alaphilippe sait désormais que sa préparation a été la bonne pour ces Ardennaises. Et surtout pour Liège. Car s’il excelle sur les efforts courts, comme sur le Mur de Huy, Alaphilippe a beaucoup travaillé son punch long en vue de La Doyenne. « Les derniers jours avant les Ardennaises, j’ai bien travaillé. J’ai plutôt bossé les efforts un peu plus long que les efforts courts. Même si je n’ai pas été en altitude. Mais j’ai senti que la condition était bien. Je me suis vraiment fait plaisir sur La Flèche. Liège, c’est une course qui m’a toujours plu, et que j’affectionne plus particulièrement », a détaillé le coureur de 28 ans, qui sait que la concurrence sera féroce dimanche à Liège.


J. Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) : « Je me suis rassuré sur La Flèche »

« Roglic sera l’adversaire numéro un sur Liège ! »

« Il y aura beaucoup de rivaux. Primoz Roglic sera l’un des principaux favoris. Ce sera l’adversaire numéro un sur Liège ! Il a fait un gros truc sur La Flèche, il est parti de très loin, en force. Il est très fort depuis le début de la saison. C’est le vainqueur sortant, il sera très dur à battre. Mais beaucoup d’autres coureurs auront aussi envie de gagner, et il n’y aura pas que moi à surveiller. Si je suis en mesure de l’emporter, avec l’aide de l’équipe, ce sera une énorme satisfaction. Car c’est une course qui me tient à coeur, que je rêve de gagner. Après, je sais que ce sera très difficile », a précisé Alaphilippe, qui s’attend à une course ouverte sur un final qu’il a reconnu ce vendredi avec ses coéquipiers.

qu'ont fait les vainqueurs de Liège-Bastogne-Liège sur la Flèche Wallonne
Julian, ne lève pas les bras trop tôt cette fois (Photo : Sirotti).

Alaphilippe, le successeur de Bernard Hinault ?

Mais il le sait, c’est dans La Redoute et surtout dans La Roche aux Faucons que la différence se fera. Et s’il a les jambes pour jouer la gagne, il ne se fera pas prier. Déjà pour faire oublier son petit échec de la saison dernière, quand il avait levé les bras sur la ligne à Liège avant d’être doublé puis déclassé. Mais aussi et surtout pour mettre fin à la disette française sur La Doyenne, où le pays tricolore attend toujours le successeur de Bernard Hinault depuis 1980.

Propos recueillis par Alexis Rose en conférence de presse.

7 thoughts on “Liège-Bastogne-Liège – Julian Alaphilippe : « Pas que moi à surveiller »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *