Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Liège-Bastogne-Liège : les tops et les flops

C’est l’heure des tops et des flops de Liège-Bastogne-Liège, remporté par Tadej Pogacar, plus fort que Julian Alaphilippe. À 22 ans seulement, le Slovène remporte un premier Monument en carrière, seulement quelques mois après son Tour de France victorieux. Il récompense une magnifique équipe UAE-Team Emirates. En revanche, d’autres se sont bien ratés, à commencer par le tenant du titre, Primoz Roglic.

C'est l'heure des tops et des flops de Liège-Bastogne-Liège, remporté par Tadej Pogacar, plus fort que Julian Alaphilippe. À 22 ans seulement, le Slovène remporte un premier Monument en carrière, seulement quelques mois après son Tour de France victorieux. Il récompense une magnifique équipe UAE-Team Emirates. En revanche, d'autres se sont bien ratés, à commencer par le tenant du titre, Primoz Roglic.
Tadej Pogacar vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2021, devant le duo français Alaphilippe / Gaudu (Crédit : Twitter Liège-Bastogne-Ligèe)

Les tops



Tadej Pogacar

À 22 ans vous faisiez quoi vous ? Parce que Tadej Pogacar compte déjà un Grand Tour et un Monument. Le Slovène n’en finit plus d’impressionner. Dans une saison déjà forte en succès pour lui (5 victoires), le grimpeur a fait encore mieux ce dimanche en remportant ce Liège-Bastogne-Liège au sprint. Il a profité d’un collectif somptueux (Davide Formolo, Marc Hirschi et Rui Costa notamment) et d’un très bon travail pour se glisser dans le bon coup. Ensuite ? Il a fait parler son talent et son intelligence. En dernière position au moment du sprint, à l’abri du vent, Pogacar a parfaitement remonté Julian Alaphilippe pour signer une très grande victoire. Il devient le plus jeune vainqueur depuis Bernard Hinault en 1977. Le Français attend encore son successeur


David Gaudu

Il semblait très bien dans la côte de la Roche aux Faucons. Aérien, le Breton de la Groupama-FDJ a parfaitement suivi les accélérations pour se retrouver dans le top 5. Il a même ramené Valverde et Pogacar lors d’une accélération de Woods. Au sprint, il ne peut rien face à Alaphilippe et Pogacar, mais il devance quand même l’une des références dans le domaine, Alejandro Valverde. Premier podium sur un Monument pour David Gaudu, l’homme fort de la Groupama-FDJ actuellement.


Le spectacle

Depuis que la ligne d’arrivée de la Doyenne se trouve à Liège, beaucoup critiquaient la monotonie de l’épreuve. Avant la côte de la Roche aux Faucons, personne ne bougeait une oreille, et Liège-Bastogne-Liège se résumait à une simple course de côte, dans la lignée de la Flèche Wallonne. Mais cette édition 2021 a été magnifique de spectacle. Et l’on pourra remercier Ineos-Grenadiers qui a secoué le peloton dans la côte de la Redoute et la côte des Forges. Les leaders ont rapidement dû se découvrir, et on adore ça ! Généralement dans les flops, le scénario de ce Liège-Bastogne-Liège est dans les tops aujourd’hui.


Les flops



Primoz Roglic

Sa victoire sur le dernier Tour du Pays Basque et sa belle performance sur la Flèche Wallonne (2e) laissaient croire que le Slovène était en forme. Il faisait clairement partie des favoris à sa succession, mais il n’a jamais semblé en mesure de jouer avec les meilleurs dans le final. Déjà surpris par les accélérations des Ineos-Grenadiers, Roglic est resté scotché sur la route quand le quintet de tête est parti se disputer la victoire finale. Il termine à une anonyme 13ème place et a clairement déçu. Surtout qu’une nouvelle fois, il se rate quand son rival et compatriote Tadej Pogacar l’emporte. Rendez-vous sur le Tour de France désormais pour le double tenant du titre de la Vuelta.

Ineos-Grenadiers

Tout ça pour ça ! On pourrait résumer la journée d’Ineos à cette phrase. On se serait beaucoup moins ennuyé sans eux, car ils ont dynamité la course dès la côte de la Redoute. Mais pour quel résultat ? Une simple 11ème place pour Michal Kwiatkowski. Certes, l’absence de Tom Pidcock a été préjudiciable aux hommes de Dave Brailsford. Mais après avoir autant secoué le peloton, et mis en difficulté les leaders (notamment Julian Alaphilippe, piégé à deux reprises), on s’attendait à mieux. Si Carapaz a tenté sa chance avant d’être repris dans la côte de la Roche aux Faucons, ni Kwiatkowski ni Yates n’ont pu suivre les meilleurs. Une vraie tactique à la Movistar. Bref, ils étaient partis pour être dans les tops, mais les Britanniques se retrouvent dans les flops de ce Liège-Bastogne-Liège 2021.



Astana-Premier Tech

La formation kazakhstanaise comptait deux cartes dans ses rangs. Jakob Fuglsang, vainqueur en 2019, et Alex Aranburu, formidable puncheur-sprinteur, qui a montré son talent lors du dernier tour du Pays Basque. Mais Astana-Premier Tech est passé complètement à côté de sa Doyenne. Lorsque les Ineos-Grenadiers ont vissé, aucun coureur de l’équipe n’a réussi à prendre le bon coup, et les Kazakhstanais ont à chaque fois dû ramener le peloton. Et puis quand le coup final est parti, Jakob Fuglsang n’a pas réussi à suivre. Mauvaise journée pour Astana…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *