Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Matos #4 : Test des lunettes « KOO Demos »

La rubrique « Matos » de Mon Peloton se renforce en cette fin de Tour de France. Après un compteur, un casque et des chaussures, place à un test de lunettes, avec les « KOO Demos ».

KOO, c’est quoi ?

Début juin, nous avions testé le « KASK Valegro ». Et bien figurez-vous que la marque « KOO » est liée à KASK. Puisque c’est après avoir réussi son entrée dans le marché des casques que KASK a décidé de lancer sa marque de lunettes. Depuis 2016, la société italienne tente aussi de faire sa place aux côtés des mastodontes, comme Oakley, Ekoi ou 100 %. Ce qui est en train d’être le cas, puisque les lunettes de KOO sont actuellement présentes en nombre dans le peloton du Tour de France. Vu que les coureurs de l’équipe Trek – Segafredo, comme Bauke Mollema, vainqueur d’étape à Quillan la semaine passée, sont totalement équipés par ces lunettes. D’autre éléments du peloton, comme le Français Élie Gesbert, portent aussi des KOO, et notamment les « Demos ».

Les lunettes « KOO Demos » :

Chez KOO, deux paires sont particulièrement prisées : les Spectro et les Demos, que nous avons donc eu la chance de tester depuis le mois de mai. Ces lunettes sont disponibles au prix de 159 euros, avec des coloris différents. Nous avons testé la version « Black/Green », mais il est aussi possible de les acheter avec un verre bleu ou rouge, avec des branches blanches, par exemple. Concernant notre version, les verres, de catégorie 2, sont en polycarbonate Zeiss et assurent une clarté optimale et une qualité optique sans égal. De plus, cette paire est assez solide et pratique. Entre les branches, qui sont à la fois robustes et souples, et les plaquettes pour le nez, qui sont très confortables, ces KOO sont vraiment réussies. Pour finir, on peut dire que ces verres sont passe-partout. Que ce soit en plein soleil ou sous un temps humide, la vision est toujours bonne : assez éclairée quand il fait sombre, et parfaitement lumineuse quand il fait très beau.

Son « Optical Clip » :

Cette paire peut être renforcée par un « Optical Clip ». Vendu séparément au prix de 50 euros, ce Clip est à ajouter sur la face interne des lunettes pour les cyclistes ayant besoin d’une correction. Nous avons aussi eu la chance de tester ce nouvel accessoire. Celui-ci est vendu à nu, mais il suffit d’aller chez votre opticien pour y installer des verres adaptés (pour un prix de 25 euros environ). Après, il faut clipser sur le « pont » des lunettes.

Mais pour être honnête, nous avons eu du mal à s’y faire. Car si ce Clip permet de bien voir, avec une vision complète, il n’est pas très pratique. Déjà parce que la partie gauche ne tient pas sur le rebord de la monture, ce qui rend parfois le Clip instable. Mais aussi parce que la vision est troublée à certains moments, avec la vitesse. La correction ophtalmologique devient alors un peu gênante. Après, c’est un simple ressenti personnel, peut-être par habitude de rouler sans correction…

Les Bonus :

Le design

Il faut le dire, ces Demos sont juste magnifiques ! Elles sont dans l’air du temps, avec leur style moderne. Les logos KOO, placés dans l’entre-sourcils et sur les branches au niveau des tempes, sont très beaux en blanc. En plus, cette paire est aussi solide. Entre les branches, qui sont à la fois robustes et souples, et les plaquettes pour le nez, qui sont très confortables, ces KOO sont vraiment réussies. Il est utile de rajouter que les lunettes tiennent bien sur les oreilles grâce à une bande en caoutchouc.

L’aération

Que ce soit sous la pluie et le froid, ou sous le soleil et la chaleur, ces KOO n’ont pas trop de problèmes de buée. Tout cela grâce à un système avec quatre ports d’aération : deux en haut au niveau des sourcils, et deux en bas au niveau du nez.

Les Malus :

L’angle mort

Les KOO Demos offrent une superbe vision panoramique, mais le petit angle mort sur la partie basse des lunettes est parfois traître. Par exemple, quand on se retourne pour regarder si une voiture déboule pour nous doubler, il arrive parfois d’avoir une (mini) partie sans vision. Après, c’est juste une question d’habitude. Vu que pour contrer cela, il suffit de bien bouger la tête pour mieux voir.

Bilan :

Ces KOO ont tout pour inonder le marché. Belle et pratique, ces lunettes valent leur prix. D’autant plus qu’elles sont livrées avec un joli package, et une petite pochette en toile pour les ranger après chaque utilisation. Un petit bonus bien sympathique.

Pour avoir plus d’informations sur les KOO Demos, rendez-vous sur leur site.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *