Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Milan-San Remo : les tops et les flops

La Primavera a livré son verdict ! Jasper Stuyven remporte le premier Monument de la saison. Certains outsiders ont brillé, les favoris ont coulé. Voici nos tops et nos flops de Milan-San Remo 2021.

Jasper Stuyven vainqueur de son premier Monument

Les Tops

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fleche-verte.png.

JASPER STUYVEN

A force de servir son ami et coéquipier Mads Pedersen, il était écrit que le Belge en claquerait une belle ! A 28 ans, Jasper Stuyven décroche le plus beau succès de sa carrière. Grâce à sa fougue, grâce à son audace et sa lucidité. Une belle attaque au moment où tout le monde se regardait et une superbe résistance dans le dernier kilomètre lui offrent le sacre. Stuyven pourra remercier Sören Kragh Andersen, au passage, pour son admirable contribution dans les derniers hectomètres. Après le Het Nieuwsblad, après Kuurne-Bruxelles-Kuurne, voici Milan-San Remo au palmarès de Stuyven, qui se hisse logiquement en haut de notre liste des “Tops” !


CALEB EWAN

Les meilleurs puncheurs du monde n’ont pas réussi à le décrocher dans le Poggio ! Le sprinteur de poche australien a basculé – à la surprise générale – dans la roue de van Aert à la cabine téléphonique. Une belle épine dans le pied du trio de favoris, qui a contribué à ce round d’observation favorable à Stuyven. Surpuissant au sprint, Caleb Ewan, finalement 2e, peut nourrir des regrets. Et si Tim Wellens n’avait pas sauté dans le Poggio…?

PETER SAGAN

Peter Sagan est éternel ! Au diable les critiques sur sa méforme : le Slovaque a répondu avec la manière en s’intercalant entre Wout van Aert et Mathieu van der Poel sur la ligne d’arrivée. Lâché dans le Poggio, Sagan prend encore la 4e place : comme lors des deux dernières saisons. C’est aussi son septième Top 5 sur la Primavera ! La malédiction se poursuit mais la star de la Bora-Hansgrohe est de retour à l’aube des classiques flandriennes !


Les Flops

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fleche-rouge.png.

JULIAN ALAPHILIPPE

C’est lui qui a déclenché les hostilités dans le Poggio. C’est encore lui qui a relancé l’allure dans les derniers hectomètres à un moment où les favoris semblaient s’enterrer. Reste que malgré son panache, le champion du Monde ne termine que 16e, après deux éditions sur le podium. Plus globalement, cette Primavera marque l’échec de la Deceuninck-Quick Step, qui avait trois cartes au départ (avec Bennett et Ballerini) et qui ne place finalement aucun coureur dans le Top 10.


WOUT VAN AERT

Le deuxième grand favori et le tenant du titre de ce Milan-San Remo l’a reconnu en conférence de presse : il a tout fait à l’envers ! De son accélération pas suffisamment tranchante pour décrocher Ewan dans le Poggio, à son manque de vigilance au moment de l’attaque de Stuyven, Wout van Aert n’a pu que sauver les meubles avec un podium (3e), qui ne suffira pas à son bonheur. Rendez-vous sur le Tour des Flandres pour prendre sa revanche ?


MATHIEU VAN DER POEL

La grosse déception du jour : c’est lui. Mal placé dans la Cipressa, guère mieux dans le Poggio, Mathieu van der Poel n’a jamais pesé sur la course. Le Néerlandais que l’on pensait capable d’attaquer de loin, n’a pris ses responsabilités qu’à 300m de l’arrivée, pour lancer un sprint perdu d’avance. Sa 5e place finale lui laissera un goût amer. Autant que ce scénario finalement si traditionnel, qu’il a semblé subir. A froid, viendra le temps des questions : le raid sur Tirreno-Adriatico il y a moins d’une semaine était-il finalement si judicieux ?

3 thoughts on “Milan-San Remo : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *