Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Nokere Koerse : Robeet plus fort que le peloton

Présent dans l’échappée du jour, Ludovic Robeet a résisté dans le final pour remporter Nokere Koerse. Le Belge a pris le meilleur sur Damien Gaudin, son dernier compagnon d’échappée, à la pédale, dans les deux derniers kilomètres. Deuxième victoire de la carrière pour Robeet, à 26 ans.

Présent dans l'échappée du jour, Ludovic Robeet a résisté dans le final pour remporter Nokere Koerse. Le Belge a pris le meilleur sur Damien Gaudin, son dernier compagnon d'échappée, à la pédale, dans les deux derniers kilomètres. Deuxième victoire de sa carrière pour Robeet, à 26 ans.
Ludovic Robeet ose à peine lever les bras sur la ligne (Crédit : Eurosport)

La course : Gaudin et Robeet jusqu’au bout

195 kilomètres. Des pavés. De la pluie. Le froid. Bref, vous l’aurez compris, on était en plein dans une épreuve belge du mois de mars. Ce Nokere Koerse était promis à un coureur solide, capable de tenir malgré les conditions dantesques. Dès le départ, les cassures et les chutes se sont enchaînés, et certains ont fait le yoyo pour s’accrocher. Autant dire que ceux qui avaient les jambes lourdes n’ont pas passé une bonne journée.

Certains en avaient sous la pédale, à commencer par les huit échappés de la journée. Parmi eux, trois Français (Anthony Jullien, Thibault Ferrasse et Damien Gaudin). Derrière, les Uno-X et Cofidis prennent les devants, pour martyriser les équipiers. Les Groupama-FDJ ont d’ailleurs failli se faire piéger à 65 kilomètres de l’arrivée, heureusement plus de peur que de mal pour leur leader Jake Stewart.

Un peloton en morceaux… et peu organisé


30 kilomètres plus loin les choses se décantent encore. Sur l’un des nombreux secteurs pavés, 11 hommes accélèrent et le peloton se disloque. Seul un petit groupe, emmené par les UAE-Team Emirates, peut recoller. Avant un temps mort permettant aux piégés (dont Jake Stewart encore) de rentrer. De quoi offrir un peu de répit aux fuyards, naviguant avec plus d’une minute d’avance à 20 kilomètres de l’arrivée.

Puis Qhubeka-Assos et Israël Start-Up Nation décident de se découvrir et de rouler pour revenir sur les échappés. L’heure du baroud d’honneur pour Damien Gaudin et Ludovic Robeet. Le duo prend jusqu’à 40 secondes sur le peloton, incapable de s’entendre pour mener la chasse, et qui perd quelques éléments, sur des contres (Mozzato, Hayter) ou des chutes (Cavendish ou Steimle notamment).

Le visage de Mark Cavendish, touché par une chute dans le final (Crédit : Sporza)

Le duo Robeet/Gaudin poursuit son effort, compte encore 20 secondes d’avance sur le groupe des battus à 2,4 kilomètres de l’arrivée, et semble jouer définitivement la victoire de ce Nokere Koerse. Plus frais, le Belge tente alors de s’en aller en puissance, et prend de l’avance, mètre après mètre sur son (ex-)compagnon d’échappée. Pour un souffle, il devance Damien Gaudin puis le reste du peloton. Et comme un symbole, alors que Robeet lève (à peine) les bras en signe de victoire, son leader et coéquipier, Timothy Dupont, tombe au moment de lancer son sprint. Mais pour la deuxième fois de la saison, la Bingoal-WB l’emporte.


La décla :

“J’étais devant pour faire le travail pour les sprinteurs. Et je voyais que ça ne revenait pas alors j’ai insisté. Après j’ai mis tout ce que j’avais pour aller jusqu’au bout.”

Ludovic Robeet (Bingoal-WB) après sa victoire



Le chiffre :

718

Soit le nombre de jours qui séparent les deux victoires professionnelles de Ludovic Robeet. Le Belge s’était imposé en 2019 sur la Semaine Coppi et Bartali (4ème étape). Soit près de deux ans. Rendez-vous en 2023 pour la prochaine ?



Le Classement :



Nokere Koerse (F) : L’échappée bat le peloton… aussi

Chez les femmes aussi, le sprint ne s’est pas fait en grand comité. Grace Brown a amorcé l’attaque finale sur le circuit autour de Nokere. C’est seule que l’Australienne de 28 ans a fait le trou, avant de voir revenir Lisa Klein et Amy Pieters à ses côtés.
Les trois femmes ont parfaitement collaboré jusqu’à la fin, reléguant le peloton à 40 secondes à deux tours de la fin. Derrière, personne n’a réussi à combler l’écart. Au jeu du chat de la souris, l’Australienne, l’Allemande et la Néerlandaise s’en sont le mieux sorties, parvenant toujours à garder une vingtaine de secondes d’avance, grâce à la désorganisation au sein du peloton… et à l’énorme travail de Brown.

Mais la coureuse du Team BikeExchange est trop courte dans l’emballage final, surprise par la puissance de Pieters. La Néerlandaise l’emporte au sprint, avec deux longueurs d’avance, son premier succès de la saison. Klein, lâchée sur la fin, termine troisième. Lotte Kopecky règle un premier groupe 20 secondes après la victoire de Pieters. Première française, Eugénie Duval termine 15ème.



Le Classement

2 thoughts on “Nokere Koerse : Robeet plus fort que le peloton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *