Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Objectif jaune pour Alaphilippe… au moins en Bretagne

Avec un début de parcours escarpé en Bretagne, Julian Alaphilippe vise déjà une étape et le maillot jaune en début de Tour de France, comme les deux années précédentes. Ensuite, ses ambitions restent un peu floues.

Julian Alaphilippe espère retrouver le maillot jaune. (ASO)

À peine les valises posées en Bretagne, Julian Alaphilippe n’a pas voulu perdre de temps. « On vient de reconnaitre la première étape. C’est vraiment un final plus difficile que je l’imaginais », dit-il avec le sourire.

Si au départ, l’arrivée à Mûr-de-Bretagne était la cible privilégiée, le Français est en train de changer son fusil d’épaule avec le final à Landerneau : « La bosse d’arrivée est vraiment dure dans la première étape. Après la partie raide ça ne redescend pas. C’est plus du 3 ou 3,5 kilomètres. Il y en a quelques uns qui seront surpris ».

Comprenez : il y a une opportunité à saisir, et il ne s’en cache pas : « J’ai envie de gagner dans cette première semaine et avec le maillot jaune ça serait encore mieux », explique le champion du Monde, « mais les deux premières étapes correspondent aussi à beaucoup d’autres coureurs très en forme. Et en plus ce sera un peu nerveux avec l’enjeu, surtout lorsqu’il y a le maillot jaune au bout à la clé ».


Un Alaphilippe un peu fatigué

Avoir le maillot de champion du monde sur les épaules, ce n’est pas de tout repos. (Sirotti)

Une soif de vaincre, comme toujours avec le coureur de 29 ans. Même s’il apparait plus mesuré que d’habitude : « Ça a été un peu un rouleau compresseur cette semaine. Je n’avais pas de très bonnes sensations aux championnats de France. Donc je vais essayer de récupérer un peu cette semaine pour bien commencer ce Tour de France ».

La paternité cumulée aux stages, entraînements et un calendrier toujours chargé ont eu raison de la fraîcheur de Julian Alaphilippe. Mais on sait aussi qu’il marche aussi à la motivation, et ça, il y en aura au bord des routes avec de nombreux spectateurs, enfin : « Je suis très heureux d’être au départ de mon 5ème Tour de France. Je vais profiter et savourer avec le retour du public et mon maillot de champion du monde sur les épaules ».


Le général ? Peut-être

Alaphilippe en jaune au Tourmalet en 2019. (ASO)

L’Alaph’mania lancée en 2019 après son Tour de France exceptionnel (deux victoires d’étapes et une 5ème place au général) est enfin prête à repartir. Mais pour l’instant, il n’est pas question de jouer le maillot jaune à Paris malgré un tracé propice. En tout cas pas pour l’instant : « Un parcours parfaitement taillé pour moi ? Je ne sais pas. Mais c’est sûr que c’est un parcours ouvert avec pas beaucoup d’arrivées au sommet. J’ai envie de faire un bilan après la première semaine. Il y a déjà les deux premières étapes qui me correspondent plutôt bien puis le contre-la-montre n’est pas forcément taillé pour moi. Même si j’ai fait deux bons chronos sur le Tour de Suisse (4ème et 2ème). Pour la suite on verra, parce que je n’ai pas tout regardé et je n’ai pas vraiment fait de reconnaissances cette année ».

Le leader de la Deceuninck-Quick Step évacue ainsi la pression populaire qui aimerait le voir jouer le général en juillet. S’il admet vouloir essayer dans les prochaines années, l’heure n’est peut-être pas encore arrivée : « Je le répète encore. On n’est pas arrivé avec une équipe autour de moi pour viser la victoire au général. Juste gagner des étapes et ensuite voir où j’en suis et ce qui est envisageable. Il faut être lucide et conscient que le scénario de 2019, avec 14 jours en jaune, va être difficile à reproduire », conclut-il. Lucide peut-être, mais un maillot jaune attaché sur les épaules de Julian Alaphilippe, on ne sait jamais quand cela va se finir…

2 thoughts on “Objectif jaune pour Alaphilippe… au moins en Bretagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *