Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Paris-Camembert : Godon Président !

Dorian Godon effectue la passe de deux ! Déjà vainqueur en 2020, le coureur d’AG2R-Citroën s’impose dans les mêmes conditions que l’an passé, au terme d’une échappée.

Dorian Godon domine Pierre-Luc Périchon au sprint

La course : les Glaz règnent en côte

Ce n’est pas parce que nous sommes en Normandie que la route ne s’élève pas. Et ça, Pierre Rolland l’a bien compris. À quelques jours du Tour de France, le double vainqueur d’étape décide de se tester sur la course normande, en partant à l’avant dès les 30 premiers kilomètres, bien avant la bonne échappée dans laquelle va se glisser Dorian Godon. Accompagné de ses équipiers Julien Morice et Thibault Ferasse, Rolland et les B&B Hotels font la razzia au niveau du grand-prix de la montagne. De la côte de Cheffreville-Tonnencourt jusqu’au premier passage sur la Butte des Fondits, les Glaz passent systématiquement en tête. Rolland n’aurait-il pas la tête à gagner une étape vallonée du Tour ?

Le profil de ce Paris-Camembert. (ProCyclingStats)

Un final en pétard

Si l’épopée des B&B Hotel est rattrapée par le peloton alors qu’il reste plus de 40 kilomètres, la course ne devient pas pour autant monotone. Plusieurs coureurs, de manière successive, tentent leur chance. Cette série d’attaques permet la formation d’un groupe de 25 coureurs. Parmi eux, 4 hommes parviennent à s’extirper. Geoffrey Bouchard, Dorian Godon (AG2R-Citroën), Lars Van Den Berg (Groupama-FDJ) et Pierre-Luc Périchon (Cofidis) arrivent à rapidement creuser l’écart avec le groupe de 20 coureurs les talonnant.

Mais les derniers kilomètres ne vont pas être tendres pour ces 4 guerriers. Dans un premier temps, c’est Geoffrey Bouchard, bien plus grimpeur que rouleur, qui ne peut suivre l’allure : le vainqueur du classement de la montagne du Giro 2021 lâche prise. Puis c’est au tour de Lars Van Den Berg de céder. Le Hollandais est victime d’une crevaison à 3 kilomètres de l’arrivée, si près du but. Périchon et Godon se font donc face, tous les deux déjà vainqueurs de l’épreuve par le passé.

Godon bis repetita

C’est donc la jeunesse et l’expérience qui se toisent sur le final de Paris-Camembert 2021. Et une fois n’est pas coutume, c’est la jeunesse qui l’emporte. Dorian Godon s’impose à Livarot, signant son premier succès de la saison, après avoir enchainé les places d’honneurs sur la Faun Ardèche Classic, la Royal Bernard Drôme Classic et Cholet-Pays de la Loire. Avec cette victoire, le jeune coureur envoie un message fort à ses directeurs sportifs : il peut gagner sa place pour le Tour de France !


La décla :

« Toute l’équipe a fait un super boulot derrière, on allait dans tous les coups. Nous sommes partis avec Geoffrey (Bouchard). Geoffrey a roulé à bloc pour moi, je sentais que j’étais le plus fort. Dommage que le mec de la FDJ crève dans la dernière descente. Après j’étais confiant pour le sprint. Le travail porte ses fruits. C’est une course que j’affectionne. Il faut vraiment courir devant. Je connaissais par cœur les routes de l’année dernière. Je savais où on pouvait faire la différence et où ça faisait mal ».

Dorian Godon (AG2R-Citroën), au micro de DirectVélo.


Le chiffre :

3

Depuis 2008, seuls des coureurs français se sont imposés sur Paris-Camembert. De nombreuses équipes ont donc inscrit leur nom au palmarès de l’épreuve. Avec sa deuxième victoire en deux ans, Dorian Godon est le 3ème coureur d’AG2R à lever les bras. Il succède à Benoit Cosnefroy et Cyril Gautier.


Le classement :

One thought on “Paris-Camembert : Godon Président !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *