Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Primoz Roglic, le grand favori du Tour de France ?

S’il n’est pas le tenant du titre, Primoz Roglic est considéré comme le grand favori du Tour de France. Même s’il a disparu depuis deux mois.

S'il n'est pas le tenant du titre, Primoz Roglic est considéré comme le grand favori du Tour de France. Même s'il a disparu depuis deux mois.
Roglic cherche à atteindre le Graal. (Sirotti)

On ne l’avait plus vu depuis Liège-Bastogne-Liège. Mais c’est un Primoz Roglic tout sourire qui est arrivé en conférence de presse, bien ressourcé : « C’est vrai que l’approche a été un peu différente mais j’ai déjà fait des choses similaires les saisons passées quand je n’ai fait que Giro et Vuelta, et ça s’est bien passé ».

Le Slovène arrive sur le Tour de France avec le costume de favori. Grâce à la présence notamment de deux chronos qui lui conviennent parfaitement. « Nous avons reconnu les deux CLM. On sait à quel point ils seront décisifs, nous le verrons à la fin du Tour. Nous avons vu l’année dernière qu’ils pourraient être vraiment cruciaux et que de grandes différences peuvent se produire », se remémore-t-il.


Une nouvelle tactique

S'il n'est pas le tenant du titre, Primoz Roglic est considéré comme le grand favori du Tour de France. Même s'il a disparu depuis deux mois.
Primoz Roglic ne veut pas revivre les émotion du Tour de France 2020. (Sirotti)

Le dernier vainqueur de la Vuelta fait référence évidemment à La-Planche-des-Belles-Filles l’an passé et la perte du maillot jaune au profit de Tadej Pogacar. Cette année, rien n’a été laissé au hasard par lui et son équipe : « Dans cet esprit, nous avons essayé de nous entraîner avec le vélo de chrono. Nous avons beaucoup travaillé. Lorsque vous vous entraînez seul, vous ne voyez pas à quel point l’autre est fort mais nous verrons ».

La Jumbo-Visma va aborder ce Tour de France d’une autre manière, pour éviter toute mauvaise surprise cette fois-ci : « Nous avons appris de l’an passé. On a pris un peu trop le contrôle de la course et à la fin nous n’avons pas gagné. On va devoir un peu changer de tactique. Surtout que d’autres formation ont aussi progressé depuis. Ineos, UAE mais aussi Movistar », constate le directeur sportif, Martin Zeejman. La formation néerlandaise veut ainsi s’enlever de la pression après avoir porté le Tour de France 2020 sur son dos. Et terminer le travail inachevé…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *