Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Primoz Roglic, un triplé pour l’histoire

Au terme de trois semaines où il aura assommé tous ses adversaires, Primoz Roglic a remporté sa 3ème Vuelta consécutive. Il est le 3ème homme à réaliser cet exploit dans l’histoire du Tour d’Espagne et montre encore une fois qu’il sait rebondir.

Primoz Roglic remporte sa 3ème Vuelta en autant de participations (Crédit : Sirotti)

C’est avec un grand sourire que Primoz Roglic s’affichait sur la plus haute marche du podium, devant la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Avec ses trois Vuelta d’affilée, il vient de rentrer dans l’histoire.

Primoz Roglic égale ainsi Tony Rominger (1992, 1993, 1994) et Roberto Heras (2003, 2004, 2005). Le Slovène de 31 ans devient aussi le 9ème homme à remporter un Grand Tour 3 fois consécutivement. Il succède ainsi à Alfredo Binda, Louison Bobet, Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Miguel Indurain, Chris Froome et donc Tony Rominger et Roberto Heras.

Course dominée de bout en bout

Victorieux à Burgos sur la 1ère étape, victorieux à Saint-Jacques-de-Compostelle sur la 21ème étape, Primoz Roglic aura dominé cette 76ème Vuelta du début à la fin. Soutenu par une équipe encore une fois très solide, avec notamment Sepp Kuss, 8ème du classement général final.

Il s’est payé le luxe de laisser le maillot rouge à Rein Taaramäe en début d’épreuve, puis à Odd Christian Eiking en deuxième semaine histoire de ne pas avoir tout le poids sur ses épaules. Il récupère son bien aux Lacs de Covadonga grâce à une étape d’anthologie, en partant à 60 kilomètres de l’arrivée avec d’Egan Bernal.

Victoire de Primoz Roglic aux Lacs de Covadonga après une étape folle (Crédit : Sirotti)

Quatre victoires d’étapes au total, ce qui porte son total à neuf sur la course espagnole. En plus de la victoire finale, il a crée le plus gros écart entre le 1er et le 2ème de la Vuelta depuis plus de vingt ans. Enric Mas est repoussé à 4’42. “Les chiffres, les statistiques, les records, ça ne m’intéresse pas trop” révélait-il à Eurosport. “Parfois vous gagnez de beaucoup, parfois vous gagnez de peu mais l’essentiel est de gagner tout simplement”.

Un coureur de rebond

Ses trois succès sur la Vuelta font suite à des grosses déceptions plus tôt dans la saison. En 2019, le natif de Trbovlje était le grand favori du Giro, il prendra finalement la 3ème place. Quelques mois plus tard, il remportera son premier Grand Tour, sur les routes espagnoles.

En 2020, leader du Tour de France avant le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles, il craquera et devra s’incliner face à son jeune compatriote, Tadej Pogacar. Il se remobilisera immédiatement pour aller remporter Liège-Bastogne-Liège et donc, le Tour d’Espagne.

Primoz Roglic avait dû abandonner le Tour de France à cause d’une chute (Crédit : Sirotti)

Et enfin cette année, il n’aura même pas vu Paris puisqu’il abandonnera au terme de la 8ème étape du Tour de France, pas remis de sa lourde chute en Bretagne. Réponse : il écrase le contre-la-montre des Jeux Olympiques, de même que la Vuelta. “Je sais que le vélo est ainsi fait, avec des hauts et des bas” déclarait-il au journal L’Equipe, au soir de sa victoire. “Peut-être que j’arrive plus facilement que les autres à tourner la page. J’ai sans doute de la chance d’être comme ça, je ne m’apitoie jamais sur mon sort.”

Après son titre olympique et sa 3ème Vuelta, Primoz Roglic essaiera sans doute de décrocher le titre européen de la course-sur-route, dès ce week-end à Trento.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *