Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Qu’attendre de Thibaut Pinot sur cette fin de saison ?

Thibaut Pinot fait sa rentrée sur le Tour du Limousin cette semaine après plus de quatre mois sans compétition. Son grand objectif de la fin de saison devrait être le Tour de Lombardie, qu’il a avait remporté en 2018.

Thibaut Pinot sur le dernier Tour des Alpes (Crédit : Sirotti)

La dernière fois qu’on l’a vu avec un dossard ? Le 23 avril dernier, sur la dernière étape du Tour des Alpes. Depuis ? Thibaut Pinot se remet de son dos, toujours douloureux depuis sa chute sur le Tour de France 2020. Pas en forme, il avait décidé de ne pas participer au Giro d’Italia et d’observer une longue coupure.

Le coureur franc-comtois semble avoir repris du poil de la bête, en témoignent son stage à Tignes en juillet ou ses sorties d’entrainement publiées sur Strava. Il a enchaîné les sorties de plusieurs heures, ce qu’il lui était impossible de faire avec ses douleurs.

« Je me sens comme un coureur tout neuf, tout jeune, avec plein d’envie », avait-il confié la semaine dernière lors d’un point presse de la formation Groupama-FDJ. « Ça fait vraiment un moment que j’attend de mettre un dossard. Physiquement, ça a l’air d’aller plutôt pas mal, je suis content. Le plaisir, je l’ai retrouvé et mentalement, je suis impatient. Normalement, c’est le bout du tunnel, mais j’attends vraiment que le Tour du Limousin soit fini pour dire que c’est vraiment le cas ».

La suite de sa saison ? Le Tour du Poitou-Charentes puis le triptyque dans l’Est de la France : Classic Grand Besançon Doubs, Tour du Jura et Tour du Doubs. Programme français donc pour Pinot, qui espèrera briller, non loin de ses routes d’entraînement.

Les classiques italiennes en ligne de mire


Le grimpeur de 31 ans revient avec dans son viseur les classiques italiennes de fin de saison, particulièrement le Tour de Lombardie, course qui lui tient à cœur et qu’il a déjà remporté. Il devrait participer au Tour d’Emilie, aux Trois vallées varésines et à Milan-Turin avant de prendre le départ de la Classique des feuilles mortes.

Thibaut Pinot au départ du Trophée Laigueglia (Crédit : Sirotti)

Il ne veut toutefois pas « se faire de fausses joies » quant à cette douleur au dos qui peut revenir à tout moment. On l’a compris, Thibaut Pinot cherche avant tout à se rassurer. Mais ses performances sur cette fin de saison pourraient donner des indications sur ce qu’il ambitionnera en 2022…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *