Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Qu’ont fait les vainqueurs du Tour des Flandres sur l’E3 ?

Elle est la répétition générale du Tour des Flandres. L’E3 Saxo Bank Classic est la course qui marque le grand début du compte à rebours vers le deuxième monument cycliste de la saison. À l’approche de “la plus belle des Flandres”, petit coup d’oeil dans le rétroviseur. Qu’ont fait les vainqueurs du Tour des Flandres sur l’E3 durant la dernière décennie ?

La fièvre populaire sur “la plus belle des Flandres”. (Eurosport)


2010 : Fabian Cancellara

On commence ce rétropédalage par une grosse démonstration de force. En effet, en 2010, c’est carton plein pour Fabian Cancellara. Non seulement le Suisse remporte l’E3 puis le Tour des Flandres, mais il vient aussi gagner Paris-Roubaix quelques jours plus tard. Et ces victoires ne se font pas devant n’importe qui. À chaque fois, c’est Tom Boonen qui vient s’incliner face à l’Helvète. Cette campagne flandrienne 2010 viendra marquer un grand et beau chapitre dans la rivalité entre ces deux légendes. Mais cette année-là, Spartacus n’aura jamais aussi bien porté son surnom.

Podium de luxe avec Tom Boonen, Fabian Cancellara et Philippe Gilbert sur le Tour des Flandres 2010. (Sirroti)


2011 : Nick Nuyens

Pourquoi s’embêter à l’échauffement quand on peut gagner l’épreuve finale ? C’est surement ce qu’a du se dire Nick Nuyens après sa victoire sur le Tour des Flandres 2011. En effet, le Belge n’a absolument pas brillé quelques jours plus tôt sur l’E3. Une maigre 38ème place, loin derrière Fabien Cancellara qui vient s’imposer sur cette course une deuxième fois d’affilée. Mais le Belge se montrera plus audacieux à l’arrivée à Meerbeke, en venant coiffer au sprint Sylvain Chavanel et Fabian Cancellara. Cette édition 2011 restera dans les annales comme étant l’un des plus gros regrets du sport français.

Le cri de joie de Nick Nuyens contre le hurlement de frustration de Sylvain Chavanel, sur le Ronde 2011. (Sirotti)

2012 : Tom Boonen

Quand ce n’est pas l’un, c’est forcement l’autre ! À l’instar de Cancellara en 2010, Tom Boonen vient littéralement écraser toute la campagne flandrienne 2012. Non seulement il gagne l’E3 puis le Tour des Flandres, mais il vient aussi croquer Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix. Vu comme ça, ça à l’air si simple le vélo ! Bien qu’impressionnant, le Belge a su profiter de l’absence de Fabian Cancellara, victime de nombreuses blessures cette année-là.

Tom Boonen dans le Koppenberg lors du Tour des Flandres 2012. (Sirotti)

2013 : Fabian Cancellara

Une année 2012 parsemée de blessures et de chutes. Mais une année 2013 des plus impressionnantes. Cette campagne flandrienne signe la résurrection du phénix. Cancellara vient gagner l’E3 devant un jeune Slovaque, Peter Sagan, qu’il va falloir surveiller de près. Une semaine plus tard, après une attaque dans le Paterberg, Spartacus parvient à distancer ses concurrents, et vient s’imposer avec 1 minute 30 secondes d’avance, à nouveau devant Peter Sagan. Et comme en 2010, il viendra également remporter l’Enfer du Nord quelques jours plus tard.

Attaque de Cancellara dans le Vieux Quaremont. (Sirotti)

2014 : Fabian Cancellara

Guess who’s back ? Cancellara évidement ! Le Suisse remporte son troisième et dernier Tour des Flandres, en s’offrant au sprint un trio belge de luxe, composé de Greg Van Avermaet, Sep Vanmarcke et Stijn Vandenbergh. Sur l’E3, Cancellara fait une belle course, mais n’arrive pas à accrocher l’ultime groupe qui jouera la gagne. Au final, le Suisse doit se contenter d’une honorable 9ème place. Malgré une prestation loin d’être ridicule, il termine à 1 minute et 19 secondes du vainqueur Peter Sagan.

Les Belges Van Avermaet et Vanmarcke battus par Spartacus sur cette Ronde 2014. (Sirotti)

2015 : Alexander Kristoff

Nous en avons déjà parlé sur Mon Peloton, mais pour Alexander Kristoff, les années 2014 et 2015 sont justes exceptionnelles. Après Milan-San Remo, le Norvégien vient s’imposer sur le Ronde en écrasant un Niki Terpstra qui, bien qu’en lançant le sprint, n’a jamais pris le devant sur lui. Le Norvégien était parmi les favoris du jour, notamment grâce à sa belle performance sur l’E3 la semaine auparavant. En effet, il est à la lutte pour le podium. Malheureusement, il voit face à lui un Matteo Trentin des grands jours, qui vient lui griller la politesse et le prive d’un podium sur cette classique.

Alexander Kristoff plus fort que Niki Terpstra. (Sirotti)

2016 : Peter Sagan

Après trois Top 5, Peter Sagan remporte enfin le Tour des Flandres. Maillot de champion du monde sur le dos, le Slovaque est imprenable. Surpuissant, il dépose le pauvre Sep Vanmarcke dans le Paterberg, et va gagner l’épreuve en solitaire. Quelques jours plus tôt, le Slovaque avait aussi fait une très forte impression. Seul à l’avant alors qu’il reste 30 kilomètres, avec comme unique compagnon Michal Kwiatkowski, le champion du monde semble intouchable. Seulement voilà, alors que tout laisse à penser qu’il gagnera l’épreuve du fait de sa puissance au sprint par rapport à Kwiatkowski, le Slovaque se fait surprendre par le Polonais ! À 300 mètres de l’arrivée, il profite d’une seule petite seconde d’inattention pour démarrer en trombe. Sagan ne peut pas réagir, et se contente de la médaille d’argent.

Peter Sagan et sa tunique arc-en-ciel au départ du Tour des Flandres 2016. (Sirotti)

2017 : Philippe Gilbert

Après quelques saisons où on l’avait perdu de vue, 2017 signe le grand retour de Philippe Gilbert sur le devant de la scène. C’est avec surprise mais joie qu’on le voit très offensif dès l’E3. En effet, avec Greg van Avermaet, il est le seul à pouvoir suivre l’attaque d’Oliver Naesen dans le Vieux Quaremont. Il se fera cependant battre sur le fil par van Avermaet sur la ligne d’arrivée. Mais qu’à cela ne tienne, les Belges se donnent rendez-vous la semaine d’après pour une rude bataille sur le Tour des Flandres. Là, le champion de Belgique en titre se retrouve seul en tête alors qu’il reste plus de 55 kilomètres. Un groupe de chasse se lance derrière lui. Mais dans le Vieux Quaremont, une veste vient se coincer dans la roue de Peter Sagan, qui chute et entraine dans son malheur Greg van Avermaet et Oliver Naesen. Cet incident fait le bonheur de Gilbert, qui sans se relâcher, file vers une spectaculaire victoire.

Le champion de Belgique Philippe Gilbert célèbre chez lui sa victoire sur le Tour des Flandres 2017. (Sirotti)

2018 : Niki Terpstra

Vainqueur de Paris-Roubaix en 2014, Niki Terpstra ne cesse d’enchainer les places d’honneurs. Mais 2018 va marquer sa période de domination sur les classiques flandriennes. Sur l’E3, il dévoile sa force en plaçant une attaque à plus de 70 kilomètres de l’arrivée, dans le Taaienberg. Seul son coéquipier Yves Lampaert arrive à le suivre, mais pas pour très longtemps. Il ne sera jamais rejoint, et s’impose avec 20 secondes d’avance sur un autre équiper, Philippe Gilbert. le natif de Beverwijk arrive donc sur le Ronde avec statut de favori. Et il va tenir son rang. Bien soutenu par un collectif Quick-Step irréprochable, le Néerlandais va placer une attaque à 20 kilomètres de l’arrivée. Personne ne peut le suivre. Comme sur l’E3, Terpstra s’impose en solitaire.

Niki Terpstra à l’arrivée de l’E3 en 2018. (Sirotti)

2019 : Alberto Bettiol

Il est le seul coureur non-originaire d’un pays d’Europe du Nord à remporter le Tour des Flandres sur la décennie 2010. Et il ne le fait pas sans la manière ! En effet, Bettiol se dévoile un peu sur l’E3, en arrivant à suivre le groupe qui se disputera la victoire. Malheureusement pour lui, il n’en gardera pas assez sous la pédale et viendra terminer 4ème de l’épreuve, remportée par Zdenek Stybar. Mais qu’à cela ne tienne, il sait que désormais, il lui faudra se débarrasser de ses adversaires avant l’arrivée s’il veut gagner. Et sur le Ronde, il passe des paroles à l’acte. Comme de nombreux vainqueurs avant lui, Bettiol attaque dans le Vieux Quaremont et parvient à distancer ses concurrents. Il signe ce jour-là la première victoire de sa carrière, et pas des moindres !

Offensive d’Alberto Bettiol dans le Paterberg en 2019. (Sirotti)


2020 : Mathieu van der Poel

Ça ne vous aura pas échappé, mais l’année 2020 a été plus que spéciale. Du fait de la crise sanitaire du Covid-19, le calendrier cycliste a été remanié. Mais comme de nombreuses courses, l’E3 n’a pas trouvé de dates pour un éventuel report. C’est donc sans répétition générale que Mathieu van der Poel vient s’imposer sur le Tour des Flandres 2020, après un superbe duel face à Wout Van Aert.

La terrible chute de Julian Alaphilippe alors qu’il était en tête du Tour des Flandres 2020 en compagnie de Wout Van Aert et de Mathieu van der Poel. (L’Équipe)



L’E3, annonciateur du vainqueur du Tour des Flandres

Le résultat est bluffant, mais il est bien là. Hormis Nick Nuyens en 2011 avec une 38ème place, tous les autres vainqueurs du Tour des Flandres ont fait un très bon résultat sur l’E3. Cancellara, Boonen et Terpstra ont même réussi à faire le doublé. Alors, la tradition sera-t-elle respectée pour cette édition 2021 ? Le vainqueur sera-t-il Kasper Asgreen, Florian Sénéchal où Matthieu van der Poel ? Nous verrons dimanche si le vainqueur du Tour des Flandres 2021 était l’un des membres du Top 10 de l’E3.

Le dernier podium de l’édition 2021 de l’E3 Saxo Bank Classic. (Tip!k)

2 thoughts on “Qu’ont fait les vainqueurs du Tour des Flandres sur l’E3 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *