Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tirreno-Adriatico – Étape 6 : les tops et les flops

C’est l’heure des tops et des flops de la 6ème étape de Tirreno-Adriatico. Le Danois Mads Würtz Schmidt l’a emporté après une longue échappée en compagnie de 5 hommes. Tadej Pogacar a vécu une journée tranquille, comme le reste du peloton, après une météo dantesque la veille. Alors, qui a brillé ? Qui s’est manqué ?

C'est l'heure des tops et des flops de la 6ème étape de Tirreno-Adriatico. Le Danois Mads Würtz Schmidt l'a emporté après une longue échappée en compagnie de 5 hommes. Tadej Pogacar a vécu une journée tranquille, comme le reste du peloton, après une journée dantesque la veille. Alors, qui a brillé ? Qui s'est manqué ?

Les Tops


Mads Würtz Schmidt

1689 jours qu’il n’avait pas gagné ! Le Danois a mis fin à près de 5 années de disette sur le vélo. Il n’avait plus levé les bras depuis une étape du Tour du Danemark 2016… Et encore, il n’avait pas vraiment levé les bras puisque c’était un chrono. Würtz Schmidt s’est montré le plus fort et le plus malin dans le final. Bien calé dans la roue de Nelson Oliveira, le Danois s’est servi du Portugais comme lanceur. Il a ensuite résisté à van Moer et Velasco. Déjà échappé samedi vers Prati di Tivo, il avait marqué de gros points pour le classement de la montagne, dont il porte le maillot vert par défaut (Pogacar porte le maillot bleu du général). Il n’ira pas chercher ce maillot de meilleur grimpeur de Tirreno-Adriatico, mais il repart avec beaucoup plus. C’est la deuxième victoire de la saison pour Israël Start-Up Nation.

Tim Merlier

C’est complètement anecdotique, mais Tim Merlier a prouvé qu’il était l’un des meilleurs sprinteurs du peloton. Le Belge, champion national en 2019, a réglé le sprint derrière les échappées, en devançant Davide Ballerini, Elia Viviani ou encore Hugo Hofstetter. Déjà vainqueur à deux reprises cette année (Le Samyn et le GP Monséré), Merlier est un très bon pendant de Mathieu van der Poel chez Alpecin-Fenix.


La météo

De la pluie, du froid, des chutes… La journée d’hier a été difficile pour tous les coureurs du peloton. Parlez-en à Mathieu van der Poel, homérique vainqueur, qui est allé au bout de lui-même pour résister à Pogacar. Aujourd’hui, c’était donc l’heure du repos pour les coureurs, qui ont en plus été gâtés par la météo. Il a fait un beau soleil tout au long du parcours de cette 6ème étape de Tirreno-Adriatico. De quoi donner le sourire aux valeureux cyclistes, notamment ceux d’Arkea-Samsic.

Les Flops



Emils Liepins

Il était probablement le meilleur sprinteur dans le groupe d’échappée. Mais le Letton a buté sur l’une des difficultés en fin de parcours. Ses compagnons de fuite n’ont eu aucune pitié et se sont parfaitement entendus pour l’enterrer. Liepins termine donc 6ème de l’étape, à 25 secondes du vainqueur. Mais il peut nourrir de grands regrets : il avait les jambes pour amener la 6ème victoire à son équipe, la Trek-Segafredo.

Nelson Oliveira

Le Portugais a été très malin lorsqu’il a accéléré dans les derniers kilomètres. Il avait bien remarqué que Liepins pouvait craquer, et a saisi l’occasion. Mais après, Nelson Oliveira n’a pas bien joué le coup lors du sprint final. Il s’est porté en tête du groupe à un peu plus d’un kilomètre de la ligne, et les autres, Mads Würtz Schmidt en tête, ne se sont pas bousculés pour le relayer. Obligé de lancer de loin, il termine logiquement 5ème. Encore une place d’honneur pour un coureur portugais. Toujours pas de victoire pour la Movistar.

Stefan Küng

Il restait une vingtaine de kilomètres, et le peloton pointait encore à 2’30” des échappées. La victoire semblait jouée. Mais on ne sait trop pourquoi, Stefan Küng s’est dit qu’il pouvait boucher le trou tout seul. Le champion de Suisse, spécialiste de l’effort solitaire, a donc accéléré. Mais il n’a jamais compté plus de quinze secondes d’avance sur le peloton, qui l’a laissé tranquillement tenter sa chance. Logiquement, le coureur Groupama-FDJ s’est relevé par la suite. Au moins, il s’est échauffé en vue du contre-la-montre final de ce Tirreno-Adriatico.

One thought on “Tirreno-Adriatico – Étape 6 : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *