Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Top 5 – Ces légendes qui ont manqué leur sortie

Sur le Tour de Catalogne, Chris Froome a été à la peine, comme souvent depuis sa lourde chute sur le Critérium du Dauphiné 2019. Le Britannique en fin de contrat chez Ineos l’an passé a pourtant tenté une nouvelle aventure chez Israël Start Up Nation. Mais n’est-ce pas la saison de trop ? Comme lui, certains coureurs de renom ont fait l’erreur de continuer. Notre Top 5 années 2000.


5. Michel Bartoli (1992-2004)

2004, Giro di Lombardia, Csc, Bartoli Michele, Intelvi

En 2003, Michele Bartoli est encore au sommet de sa gloire. Avec le maillot de la Fassa Bortolo sur le dos, l’Italien double sur le Tour de Lombardie après son succès en 2002. 33 ans et encore fringant, l’Italien part chez la CSC d’Ivan Basso. Au sein de l’équipe danoise, il est le leader sur les classiques ardennaises. Mais il se manque totalement. 15ème de l’Amstel, 73ème de La Flèche, et 27ème de Liège. Pire, il abandonne sur le Tour de Lombardie en fin d’année, alors qu’il était double tenant du titre. C’est d’ailleurs sur ça que Bartoli, vainqueur de cinq monuments, prend sa retraite. Par la petite porte donc…


4. Danilo Di Luca (1999-2013)

Danilo Di Luca sur le Giro 2013. (Sirotti)

Si Danilo Di Luca est dans cette liste, c’est qu’il a forcé, vraiment forcé… L’Italien, vainqueur du Giro 2007, et pris une première fois par la patrouille en 2007 (pour une affaire de 2004 : Oil for Drugs). Il se fait tout petit en signant dans une équipe de deuxième échelon : LPR. Mais cela ne l’empêche pas d’être contrôlé positif (deux fois) à l’EPO sur le Tour d’Italie 2009. Il est suspendu deux ans. En 2011, à 35 ans, il repart pourtant à la bataille. Signature chez Katusha, puis Acqua & Sapone et pour finir Vini Fantini. Il n’a plus aucun résultat, mais trouve le moyen de se faire une nouvelle fois choper en 2013. Cette fois-ci il est suspendu à vie. Il n’y a pas une, mais plusieurs saisons de trop pour Di Luca…


3. Mario Cipollini (1989-2005 / 2009)

Cycling: Tour of California / Stage 7
Santiago BOTERO (Col) / Tyler HAMILTON (Usa) / Oscar SEVILLA (Esp) / Team Rock Racing (Usa) /
Santa Clarita - Pasadena (150 Km) /
Rit Etape / (c)Tim De Waele
Que des n°10 dans cette team. (Rock Racing)

Troisième Italien dans ce classement qui ne savent vraiment pas s’arrêter. Pourtant, Mario Cipollini aurait pu stopper sa carrière en 2005, de la plus belle des manières. Après un tour d’honneur lors du prologue de son Tour d’Italie la même année. Le recordman de victoires sur le Giro (42 victoires) part la tête haute. Oui, mais ce serait trop facile. À 40 ans, Mario Cipollini sort de sa retraite pour s’engager avec l’équipe américaine éphémère Rock Racing. Il rejoint d’ailleurs la fine fleur des années 2000 : Tyler Hamilton, Santiago Botero ou encore Oscar Sevilla. Les Avengers sont réunis. Problème, Cipo ne s’entend pas avec le propriétaire Michael Ball (qui ne tient pas ses promesses faites à l’Italien) et ne dispute qu’une seule course, le Tour de Californie. Montant sur le podium de la 2ème étape derrière Boonen et Haussler, mais devant Cavendish ou Farrar (excusez du peu).


2. Joseba Beloki (1998-2006)

Joseba Beloki avec le maillot de la Saunier-Duval en 2004. (Sirotti)

S’il avait su qu’après son passage au sommet de la Côte de La Rochette, sa carrière basculerait… Il aurait peut-être fait marche arrière. Mais voilà, la descente sinueuse, la chute lourde sur le bitume chaud, Lance Armstrong dans le champ… Joseba Beloki ne s’en remettra jamais. Victime de multiples fractures, il ne portera plus jamais ce beau maillot de la Once. Derrière il tente de se relancer chez Brioches La Boulangère (grosse surprise). Flop. Il fait six mois et part chez les chaudières (c’est le sponsor hein) de Saunier Duval. Pas mieux. Il abandonne sur la Vuelta 2004 alors qu’il était 81ème au classement général. Ensuite, c’est direction Liberty Seguros pour un rendement similaire. Sa meilleure place ? Une 6ème place sur un chrono individuel sur la Bicyclette Basque en 2006, quelques jours avant de prendre sa retraite à 33 ans.


1. Lance Armstrong (1993-2005 / 2009-2011)

Lance Armstrong sur le Tour de France 2010. (Sirotti)

C’est évidemment notre grand champion. Pas assez rassasié après avoir conquis sept Tour de France en trichant, Lance Armstrong revient sur scène en 2009. Un comeback retentissant qui va lui couter très cher. En refusant de réintégrer ses anciens compagnons dopés, il pousse Floyd Landis à tout balancer. Puis les langues se délient petit à petit. Revenu sous le feu médiatique, il ne peut plus éviter les balles. S’il termine sur le podium du Tour en 2009 (loin derrière son grand ami Contador), il va ensuite lentement décliner avant de prendre sa retraite définitive début d’année 2011. Et puis vous connaissez la suite, son “Yes” devant Oprah Winfrey, la perte de ses titres, sa suspension à vie et maintenant, un podcast avec son pote Hincapie.

Auraient pu apparaître dans ce classement : Erik Zabel, Alessandro Petacchi, Alex Zülle, Damiano Cunego, Thor Hushovd, Simon Gerrans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *