Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France 2021 : qui seront les huitièmes coureurs des équipes françaises ?

A quelques jours du départ de la Grande Boucle 2021, le doute et l’hésitation sont encore dans les esprits des directeurs sportifs. Si l’ensemble des équipes ont déjà annoncé les six ou sept premiers guerriers qui participeront au Tour, les dernières places font l’objet d’une interrogation. Qui seront les derniers coureurs sélectionnés par les équipes françaises pour participer à la 108ème édition du Tour de France ?

Quels seront les huitièmes coureurs des équipes françaises engagées sur le Tour de France 2021 ?
Une fois la Route d’Occitanie terminée, le peloton se dirige tout droit vers le grand départ du Tour de France. (@samibauguil12)

AG2R-Citroën : l’embarras du choix

Pour la première fois depuis de nombreuses années, la formation de Vincent Lavenu n’aura pas un objectif de classement général sur la Grande Boucle. Avec le départ de Romain Bardet et l’arrivée massive de classicmen, l’équipe s’aligne avec un effectif de stars, tous chasseurs d’étapes. Pour ce qui est des trois places encore restantes (Bob Jungels étant forfait), là aussi, AG2R-Citroën n’a que l’embarras du choix. « Pour gagner une étape, il y’a plein de choses. Il faut déjà avoir le physique bien sûr, mais pas seulement. Il faut aussi être présent, être audacieux, être ambitieux, courageux, tactique. C’est toute l’adéquation entre ces qualités-là qui fait qu’on est capable de gagner une étape », explique Vincent Lavenu.

Dorian Godon dans le peloton lors de la Flèche Wallonne 2021. (Sirotti)

Le premier pourrait-être Nans Peters. Lauréat d’une étape du Tour 2020, le Français connait un début de saison difficile. Mais son expérience et sa connaissance des grands Tours peut peser dans la balance. Le deuxième coureur d’AG2R-Citroën pourrait être Dorian Godon. En effet, le natif de Vitry-sur-Seine était déjà présent sur le Critérium du Dauphiné, habituelle course de préparation du Tour de France. Godon a aussi enchainé les places d’honneurs en début de saison (respectivement 6ème et 5ème de l’Ardèche et de la Drôme Classic), et remporté Paris-Camembert. « J’espère être au départ du Tour de France à Brest dans deux semaines, grâce à cette victoire. Je n’ai pas encore de garanties mais j’ai marqué des points », assure même le jeune coureur, au micro de Direct Vélo, après cette dernière victoire.

Le parcours des championnats de France semble aussi pouvoir lui correspondre. Avec une succession de légères difficultés, il pourrait faire parler son talent. Pour la troisième place, le chanceux pourrait être Michael Schär. Le Suisse, excellent baroudeur et équipier, peut facilement rentrer dans le collectif haut-savoyard. Réponse la semaine prochaine.

Arkéa-Samsic : tiraillé entre montagnard et baroudeur

Si aucune communication officielle n’a été faite à ce jour, tous les indicateurs semblent se diriger vers une équipe axée autour de Nairo Quintana et de Nacer Bouhanni pour ce 108ème Tour de France. Warren Barguil, Dayer Quintana, Winner Anacona, Dan McLay et Connor Swift devrait également être de la partie.

Après une excellente Route d’Occitanie, Elie Gesbert espère avoir sa place sur le Tour de France 2021. (Arkea Samsic)

Quid de la huitième et dernière place ? Un dernier grimpeur, un membre de plus pour le train de Bouhanni… Et si Emmanuel Hubert choisissait finalement un baroudeur ? C’est ce qu’espère en tout cas un certain Elie Gesbert. Lui qui nous avait confié être « quasiment handicapé » après une année 2020 apocalyptique, retrouve des couleurs en 2021. Après avoir brillé sur le Tour d’Algrave, le natif de Saint-Brieuc compte sur ses prestations sur la Route d’Occitanie pour marquer des points. « Je viens ici surtout pour retrouver des sensations », explique Gesbert. « J’ai fait une petite coupure avant, mais là, je compte saisir toutes les occasions. Je vais me montrer, pour gagner ma place, c’est vraiment l’occasion ». Promesse tenue : une belle 8ème place lors de l’arrivée au Mourtis, et une 9ème place à Duilhac-Sous-Peyrepertuse sous une chaleur de plomb. Gesbert veut sa place sur le Tour de France.

B&B Hotels : vers une surprise à la Jérôme Pineau ?

Après avoir longtemps croisé les doigts, la B&B Hotels est invitée pour la deuxième année consécutive sur le Tour de France. Et comme l’an dernier, les Glaz seront présents pour prendre toutes les échappées et dynamiter la course. En ce qui concerne les forces en présences, un certain nombre de coureurs semblent sortir du lot et avoir déjà leur place dans la startlist. Bryan Coquard, Quentin Pacher, Pierre Rolland, Jens Debusschere, Cyril Barthe, Kévin Reza… Ceux-là semblent faire parti des murs. Ils devraient normalement être bien présents au départ à Brest.

Le triple vainqueur d’étape sur les routes du Rwanda sera-t-il la surprise de ce Tour de France 2021 ? (B&B Hotels)

Mais Jérôme Pineau est un directeur sportif qui use de malice, et sait faire parler de lui et de son équipe. De ce fait, serait-il surprenant de le voir aligner un coureur néo-pro pour la deuxième année consécutive ? Surprenant : peut-être pas tant que ça. Un certain Alan Boileau, néo-pro à la B&B Hotels, connait un début de saison faste, avec trois victoires sur le Tour du Rwanda. À quelques jours de son anniversaire, le Breton est conscient de cette opportunité. « Ma place n’a pas vraiment bougé au sein de l’équipe. Mais je suis plus libre sur certaines courses. Pour ce qui est du Tour, tout est faisable. C’est à moi de montrer que je peux être performant. On verra si je suis sélectionné ».

Cofidis : le regard vers les sommets ?

Fort d’un collectif assez complet, la Cofidis se retrouve dans l’embarras au départ de ce Tour de France 2021. Après avoir récupéré la star italienne Elia Viviani en 2020, le sprinteur est déjà sur le départ vers la Eolo-Kometa d’Alberto Contador. Il est donc légitime de se demander si Cédric Vasseur reconduira Viviani sur le Tour de France. Surtout après son Giro sans victoire.

Assoiffé, Jésus Herrada à tout donné sur cette Route d’Occitanie, et obtient une belle deuxième place au général. (@samibauguil12)

Cette circonstance de faits pourrait-elle être favorable aux grimpeurs de l’équipe ? Pour Eddy Finé, cela ne fait aucun doute. Ce dernier confie qu’il croit, entre autre, à une bonne course des frères Herrada. « Pour Jesus Herrada, la Route d’Occitanie est une bonne préparation. C’est une course qu’il aime bien. Il sort aussi d’un stage en altitude, il a montré qu’il était très fort ». Perez, Geschke, Martin, Edet… Ces garçons-là devraient logiquement être alignés par la Cofidis. Un élément de plus en montagne, du calibre de Jésus Herrada, pourrait-être le bienvenu pour finir la composition de l’équipe sur ce 108ème Tour de France.

Groupama-FDJ : le train Demare avec un wagon de plus

Après deux Tour de France pleinement dédiés au classement général avec Thibaut Pinot, la Groupama-FDJ change son fusil d’épaule. Plus de maillot jaune, mais un cuissard vert en ligne de mire aux Champs-Elysées, avec en prime un David Gaudu en chasseur d’étape. L’équipe va donc, sans surprise, être tournée autour d’Arnaud Demare. Pour éviter la même défaillance en montagne qu’en 2017, Marc Madiot va tout faire pour placer le triple champion de France sur un plateau d’argent.

En amenant Arnaud Demare jusqu’au château cathare de Peyrepertuse, Konovalovas mérite-t-il d’être aligné en tant que huitième coureur sur le Tour de France ? (@samibauguil12)

Après le maillot Cyclamen sur le Giro 2020, Demare est parmi les favoris pour le Vert. Il en est conscient, et fait les efforts pour le ramener. « On est sur la Route d’Occitanie pour s’entrainer. Ça fait très longtemps qu’on a pas fait autant de dénivelé, et ça fait du bien, on est vraiment venu chercher ça », témoigne le coureur français. Avec cette preuve de détermination, le staff technique ne serait-il pas en mesure d’offrir à Demare un wagon supplémentaire à son train ? En plus de Sinkeldam et Guarnieri, le Lituanien Konovalovas a montré sur la Route d’Occitanie 2021 qu’il peut faire gagner son leader. « On savait qu’on avait qu’une seule chance de victoire (à Auch). Et on réussi à le faire, donc c’est bien », confirme le Picard. Quelle meilleure preuve pour Konovalovas qu’un travail menant à la victoire, quelques jours avant le Tour de France ?

Total Direct Energie : Alexandre Geniez espère

Après un Tour de France 2020 en demi-teinte, contrairement à d’habitude, Total Direct Energie a mis du cœur à l’ouvrage pour ne pas reproduire les erreurs passées. Un recrutement XXL a été réalisé par Jean-René Bernaudeau et ses équipes, justement pour être offensif sur la Grande Boucle 2021. Pierre Latour, Edvald Boasson Hagen, Alexis Vuillermoz, Victor de La Parte : du beau monde pour l’équipe Vendéenne.

Au sommet du Mourtis, Alexandre Geniez savoure son retour en forme en haute montagne. (@samibauguil12)

En plus de ces recrues (excepté Alexis Vuillermoz blessé au bassin), des anciens ayant déjà fait leurs preuves, à l’instar d’Anthony Turgis, Niccolo Bonifazio ou Jérôme Cousin devraient être de la partie. Il reste une place à prendre dans un effectif assez riche et fourni. Mais un homme croit en sa chance : un certain Alexandre Geniez. Moins en vue la saison passée, l’Aveyronnais donne beaucoup pour revenir. « Les portes ne sont pas fermées, il faut que je prouve que j’ai ma place », explique Geniez. En effet, le triple vainqueur d’étape sur la Vuelta ne cesse de manger du dénivelé. Mercan’Tour Classic, Mont Ventoux Dénivelé Challenge, Route d’Occitanie… « C’est bien, les sensations reviennent bien ! C’est possible que je sois un compagnon de route pour Pierre (Latour) ». Geniez qui n’a plus participé au Tour de France depuis 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *