Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France : Alpecin-Fenix et l’attraction Van der Poel

On l’attendait il sera enfin là : Mathieu Van der Poel va faire ses débuts sur le Tour de France avec Alpecin-Fenix. Si le Néerlandais n’ira sûrement pas au bout, en raison des Jeux Olympiques de Tokyo, il sera très attendu, et ce très rapidement. Et même sans lui, l’équipe belge sera dangereuse avec le duo Tim Merlier/Jasper Philipsen, capable de remporter n’importe quel sprint.

On l'attendait il sera enfin là : Mathieu Van der Poel va faire ses débuts sur le Tour de France avec Alpecin-Fenix. Si le Néerlandais n'ira pas au bout, en raison des Jeux Olympiques de Tokyo, il sera très attendu, et ce très rapidement. Et même sans lui, l'équipe belge sera dangereuse avec le duo Tim Merlier/Jasper Philipsen, capable de remporter n'importe quel sprint.
Mathieu Van der Poel en jaune sur le dernier Tour de Suisse… un avant-goût de samedi ? (Crédit : Sirotti)



Maillot jaune :⭐

Maillot vert : ⭐⭐⭐⭐

Maillot à pois : ⭐⭐

Maillot blanc : ⭐

Classement par équipes : ⭐⭐



Le leader : Mathieu Van der Poel

Enfin ! Mathieu Van der Poel va prendre le départ d’un Tour de France. Il n’a que 26 ans, mais on attendait de voir le Néerlandais sur la Grande Boucle. Problème, on sait d’ores et déjà qu’il ne ralliera pas Paris. En pleine préparation pour aller chercher la médaille d’or en VTT aux JO de Tokyo, Van der Poel devrait s’arrêter en milieu de Tour. Qu’importe ! Parce que sur les premiers jours, il pourrait briller. À commencer par ce weekend. Et si c’était lui le premier Maillot Jaune de ce Tour de France 2021 ?


L’objectif : victoires d’étapes + maillot vert

On l’a vu, Mathieu Van der Poel ne vise rien de plus que gagner une (ou plusieurs) étape. Evidemment, s’il se retrouve avec le Maillot Jaune dès samedi, le Néerlandais va en profiter. Mais c’est une autre couleur qui pourrait intéresser la formation Alpecin-Fenix sur ce Tour de France : le vert. Tim Merlier est candidat pour ramener la tunique sur les Champs-Elysées. Il l’a (courtement) montré sur le Giro, il aime les sprints en grand comité face aux meilleurs. Pas de raison qu’il soit effrayé sur la Grande Boucle. Avec ce duo là (mais également Silvan Dillier ou Jasper Philipsen), Alpecin-Fenix pourrait ramener pas mal de bouquets, et pourquoi pas le maillot du classement par points.


Le coureur à suivre : Tim Merlier

Il avait fait parlé en quittant le Giro alors qu’il portait le maillot cyclamen et qu’il avait remporté une étape. Surtout qu’il s’était imposé quelques jours après sur les routes belges, avant d’enchaîner. Cette histoire n’est pas oubliée (d’autant que Mathieu Van der Poel a peu ou prou fait la même sur le Tour de Suisse), mais cela semble être la marque de fabrique d’Alpecin-Fenix. Mais avec MVDP qui va s’arrêter pour rallier Tokyo, difficile de voir Merlier quitter la Grande Boucle avant la fin (hors chute bien sûr). On aura donc l’occasion de voir sa capacité de récupération sur trois semaines, ainsi que sa façon de gérer l’enchaînement des sprints.


La décla :

« Nous ne pouvions pas laisser passer cette opportunité. 45 ans après la fin de l’incroyable carrière de Raymond Poulidor, son petit-fils Mathieu van der Poel prend le départ du Tour de France pour la première fois. »

Philip Roodhooft, directeur de l’équipe Alpecin-Fenix, sur les maillots violet et or en hommage à l’équipe de Raymond Poulidor dévoilés pendant la présentation du Tour


L’avis du consultant :



La sélection :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *