Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France : Arnaud Démare veut s’inspirer du Giro

Entre la Fosse-aux-Loups-et Mûr-de-Bretagne, le week-end d’ouverture breton du Tour de France est trop ardu pour Arnaud Démare. Mais le co-leader de la Groupama-FDJ veut frapper fort dès lundi, à Pontivy. Après deux ans sans Tour, ses ambitions sont très hautes.

Arnaud Démare (ici aux côtés de Miles Scotson, jeudi à Brest) aborde avec confiance son 5e Tour de France. (Sirotti)

Après une reprise sur la Route d’Occitanie rassurante, mi-juin (une victoire à Auch), Arnaud Démare (Groupama-FDJ) s’aligne pour la 5e fois de sa carrière sur la Grande Boucle. Depuis ses deux succès d’étapes (à Vittel en 2017, à Pau l’année suivante), le coureur beauvaisien a pris une nouvelle dimension. Notamment lors de ce Giro 2020 qu’il a surdominé : 4 victoires d’étapes, maillot cyclamen à la clé.

Une performance de haute volée qui peut lui permettre de rêver sérieusement de vert sur la Grande Boucle. « C’est vrai que l’objectif, c’est bien sûr les étapes et, au bout d’une semaine, si ça se passe bien, on pourra faire du maillot vert un objectif. (…) Porter le maillot cyclamen sur le Giro m’a donné l’expérience des sorties protocolaires : c’est un détail, mais qui engendre beaucoup de confiance. »

Le co-leader de la Groupama-FDJ n’a l’occasion de briller qu’à partir de ce lundi, avec une arrivée à Pontivy qui lui conviendra. « C’est vrai que je n’ai pas la pression ce week-end : ce n’est pas pour moi ! (rires) Je vais attendre tranquillement dans le peloton, faire attention. Les débuts de Tour sont souvent comme ça ». Mais il sait qu’il ne sera pas le seul à convoiter cette étape. Parmi ses adversaires directs, il évoque notamment Mark Cavendish « Il faudra faire attention à lui, on s’en méfie tous. Même si son retour est surprenant, c’est un adversaire à prendre au sérieux ».

1995

Un Français maillot vert sur les Champs-Elysées, ce n’est plus vu depuis 1995. Cette année, Laurent Jalabert avait aussi fini 4e du Tour de France.

Des adversaires en forme, mais des atouts de taille

Pour conquérir un des maillots les plus prisés du Tour, Démare devra faire face à un plateau de qualité : « On reste sur le Tour. Tous les sprinteurs présents ici ont déjà gagné : Cavendish, Ewan, Van Aert… L’absence de Bennett fait un vide, mais ça reste un gros plateau, où j’ai ma place. » Cela n’affecte en rien sa confiance. Et malgré le partage du leadership avec le breton David Gaudu Arnaud Démare n’est pas effrayé : « Le but, c’est vraiment d’avoir une seule équipe. Avec David, on a bien travaillé ensemble depuis le début de saison, sur l’UAE Tour par exemple. On a une équipe polyvalente, des gars comme Bruno Armirail peuvent nous aider. Et nous, on a appris à placer David avant une montée sèche. Même si j’ai un élément en moins pour le sprint, (…) je n’ai jamais fait le Tour avec une aussi bonne équipe. »

A. Démare – Tour de France : « L’étape de Fougères me convient bien »


Au départ de Brest, la forme physique du Picard semble au beau fixe;. « Je me sens bien. Par rapport rapport au Giro ? Pff… C’est pas comparable ! Je botte en touche, ce ne serait pas pertinent de dire que je suis ‘mieux’ ou ‘moins bien’. Je suis en forme, c’est ça qui est important. » Même si ce n’est pas le seul critère qui rentre en compte, le sprinteur en est conscient : « Il ne faut pas oublier que c’est le Tour de France, donc la pression est énorme. Il faut essayer de transformer cette pression en plaisir. Prendre du plaisir est essentiel quand on est sur la plus belle course au monde. »

3 thoughts on “Tour de France : Arnaud Démare veut s’inspirer du Giro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *