Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 10 : les tops et les flops

Mark Cavendish s’impose au sprint dans les rues de Valence. Au classement général, Tadej Pogacar a roulé tranquillement et conserve son maillot jaune. Place aux tops et aux flops de l’étape 10 du Tour de France.

Le record d’Eddy Merckx n’a jamais été aussi près d’être égalé. (Sirotti)

Les tops



Mark Cavendish

33. Ce n’est pas son âge, mais son nombre de victoires sur le Tour de France. En s’imposant cet après-midi à Valence, Mark Cavendish surpasse encore une fois les attentes placées en lui. En battant Wout van Aert et Jasper Philipsen, il se rapproche du record ultime d’Eddy Merckx : 34 victoires sur un Tour de France. Battra-t-il ce record avant d’entamer les Pyrénées ? Rendez-vous à Nîmes pour le savoir.



Deceuninck-Quick Step

Si Mark Cavendish gagne aujourd’hui, c’est 99% grâce au travail colossal réalisé par son équipe. Déjà, dans les 10 derniers kilomètres, les hommes de Lefévère font exploser le peloton en tentant un coup de bordure. Avec ça, ils forcent les équipiers des autres sprinteurs à s’employer et à laisser des forces précieuses. Mais que dire du train final pour Cavendish ? Tout simplement monstrueux. Le relais de Kasper Asgreen a été tout bonnement parfait. Lorsqu’il s’écarte, la victoire est déjà promise à Cavendish, qui n’a plus qu’à conclure. Une masterclass de la part de la Deceuninck-Quick Step, qui ne peut qu’avoir sa place dans les tops de l’étape 10 du Tour de France.



Les flops



Sonny Colbrelli

Il a réussi la première moitié de l’étape en finissant premier du peloton lors du sprint intermédiaire. Mais ça a véritablement été son dernier fait d’armes de la journée. En effet, Sonny Colbrelli a vécu une fin d’étape cauchemardesque. D’abord, l’Italien est victime d’un ennui mécanique alors qu’il reste un peu plus de 25 kilomètres de course. Puis, le coureur de Bahrain-Victorious est totalement désabusé dans le final. Alors que la Deceuninck-Quick Step amène Cavendish vers la victoire, lui paye ses efforts et son manque d’équipier. Colbrelli fini très loin du vainqueur, à la 17ème place. Les sprints intermédiaires sont les derniers espoirs pour un potentiel maillot vert pour l’Italien



Nacer Bouhanni

Pas réellement un flop à proprement parlé. Mais au vu de la configuration du final, il mérite sa place dans cette rubrique pour l’étape 10 du Tour de France. En effet, contrairement aux autres étapes se finissant au sprint, Nacer Bouhanni était aujourd’hui bien emmené dans le final. Sous la flamme rouge, 2 équipiers sont avec lui. En temps normal, cela lui aurait très certainement suffi pour aller chercher la victoire, au pire finir deuxième. Mais aujourd’hui, les jambes n’y étaient pas forcément. Le Français peut avoir des regrets, d’autant qu’une quatrième place, c’est loin d’être ridicule pour un jour “sans”.



Education First

Lorsque la Éducation First prend un relais à la Quick-Step pour tenter de continuer la bordure, on se dit que Magnus Cort-Nielsen doit avoir de bonnes jambes, et des ambitions pour la fin d’étape. Ou bien qu’Uran a l’intention de couler des adversaires pour le podium. Mais voilà, l’équipe au cuissard rose a fait ce qu’on appelle une “Movistar”. Un long relais bien puissant puis…. Plus rien ! Aucun concurrent direct d’Uran n’est victime de la tentative de bordure, et Cort Nielsen n’est même pas présent dans l’emballage final. Une décision assez hasardeuse de l’équipe américaine qui a simplement laissé des forces dans la bataille.

One thought on “Tour de France – Étape 10 : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *