Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 11 : les tops et les flops

Wout Van Aert s’impose à Malaucène après une double ascension inédite du Mont Ventoux. Au général, Pogacar en a moins montré que l’outsider Vingegaard auteur d’une belle étape. Voici les tops et les flops de cette 11e étape du Tour.

Wout van Aert a fendu une foule en délire pour aller s’imposer à Malaucène (Pauline Ballet – ASO)

LES TOPS

WOUT VAN AERT

Si la première semaine de course a plutôt mis en lumière son rival de toujours Van der Poel, l’heure de la revanche a sonné pour le champion de Belgique. Après une relative discretion dans une échappée royale, van Aert a su se débarrasser des Trek et de Julian Alaphilippe notamment, pour fondre sur Kenny Elissonde et le déposer. Après une fin de course gérée admirablement, van Aert a triomphé devant une foule en délire, succédant a son compatriote Serge Pauwels, vainqueur au chalet Reynard en 2016. Il a aussi pris des points au classement du meilleur grimpeur, un nouvel objectif ?

JONAS VINGEGAARD

La Jumbo Visma a décidemment su rebondir après l’abandon de Primoz Roglic. Si Van Aert a gagné, c’est son coéquipier Vingegaard qui a épaté tout le monde. En effet, le maillot blanc par procuration a été le premier leader à faire lâcher le maillot jaune Tadej Pogacar aujourd’hui. Au final rattrapé dans la descente, le Danois a pu montrer qu’il est sûrement le “meilleur des autres”, avec Carapaz et Uran.

RIGOBERTO URAN

Si seul Vingegaard a pu distancer Tadej Pogacar, Uran, de façon linéaire, a su défendre sa place sur le podium du Tour de France. Mieux, Ben O’Connor lâché, il a réussi a monter sur la 2e marche du podium du général. Dans la poursuite de Vingegaard, il a même fait peur à Pogacar dans la descente. A 34 ans, le leader de l’équipe EF peut-il renouveler son exploit de 2017 ?


LES FLOPS

INEOS GRENADIERS

Dès les premiers kilomètres, les hommes de mains de Richard Carapaz ont pris les rennes du peloton. Procédant à une rude élimination par l’arrière dans la deuxième ascension du Ventoux, on attendait forcément une attaque de Carapaz après l’arrêt brutal de Kwiatkowski. Pourtant, le travail des bleus et rouges n’a pas servi de tremplin à l’équatorien, mais plutôt de rouleau compresseur fatal aux derniers favoris, au spectacle, et à leur équipier Luke Rowe, hors délai.

LES FRANÇAIS

Malgré le beau numéro des Trek Julien Bernard et Kenny Elissonde (combatif du jour), les Français ont traversés une journée très laborieuse. Au général d’abord, David Gaudu a connu une grosse défaillance. Malade, il a lâché tôt et a concédé 25 minutes aux favoris. Guillaume Martin a également concédé du temps (2 minutes 30) aux favoris sous le rythme des coureurs Ineos. Les équipes françaises ne s’en sortent pas mieux, Arkea a perdu 2 coureurs aujourd’hui (Clément Russo, et Dan McLay), tandis que Miles Scotson a également abandonné, laissant l’équipe Groupama FDJ décimée, à 4 coureurs seulement. Rude.

BEN O’CONNOR

Surprenant et épatant 2e du général ce matin, l’Australien Ben O’Connor a véritablement craqué aujourd’hui. Si sa présence si haut dans le classement pouvait surprendre, sa force lors de sa victoire à Tignes et la neutralisation des favoris quasiment tout le Ventoux laissaient penser qu’il pouvait garder une belle place au général. Malgré un temps où le grimpeur d’AG2R Citroen a pu limiter la casse, il termine à 4 minutes de Pogacar aujourd’hui. Cela le relègue à la 5e place du général.

3 thoughts on “Tour de France – Étape 11 : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *