Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 13 : les tops et les flops

Mark Cavendish s’impose au sprint dans les rues de Carcassonne et égale le record d’Eddy Merckx. Au classement général, rien ne bouge, Tadej Pogacar reste leader de la Grande Boucle. Maintenant, place aux tops et aux flops de l’étape 13 du Tour de France.

Au bout de l’effort, Mark Cavendish rejoint Eddy Merckx avec 34 victoires sur le Tour de France. (Sirotti)

Les tops

Mark Cavendish

Il l’a fait. À 36 ans, Mark Cavendish s’impose pour la 4ème fois sur cette Grande Boucle. En signant une 34ème victoire, Man of Man égale le record de bouquets d’Eddy Merckx. Ce soir, le sprinteur britannique entre un peu plus dans l’histoire du cyclisme. Maintenant, Cavendish réalisera-t-il l’exploit d’aller battre le record sur les Champs-Élysées ? Vu la concurrence inexistante des autres gros mollets, le destin semble pencher vers cette issue. Histoire de consacrer le meilleur sprinteur de tous les temps.

Deceuninck-Quick Step

Encore une fois, la leçon de cyclisme est effarante. Insultante pour les autres équipes même. En amenant Cavendish vers son 34ème succès, le Wolfpack a montré qu’il était imprenable sur son terrain. Bien que la DSM ait tenté de les surprendre, les hommes de Lefévère n’ont pas paniqué et ont logiquement repris le contrôle du peloton. Michael Morkov s’est même offert le luxe d’aller décrocher la deuxième place de l’étape. En sprintant assis. Et en laissant la victoire à son coéquipier. Encore une fois, la Deceuninck-Quick Step mérite largement sa double place dans les tops de cette étape 13 du Tour de France.

Ivan Garcia Cortina

Le problème quand on est dans une équipe de grimpeur, c’est qu’on est obligé de se débrouiller seul. Et c’est surement ça qui a empêché Ivan Garcia Cortina d’aller chercher la gagne aujourd’hui. Pourtant, l’Espagnol a tenté. Pour déjouer le train de la Deceuninck, le coureur de la Movistar prend les devants. Après le dernier virage, il bascule en tête, en bonne position. Mais il lance le sprint un peu trop tôt, et ne peut rien faire face aux fusées Morkov et Cavendish. L’Espagnol signe tout de même une belle quatrième place.

Les flops

Pierre Latour

Prétendant au top 10 en début de Tour, puis réduit à faire la promotion du cuissard Total sur la treizième étape. Le rêve de Pierre Latour tourne peu à peu à la dérive sur cette course. Sur une étape longue de plus de 200 kilomètres, l’ancien porteur du maillot blanc a la très mauvaise idée de se glisser dans l’échappé. Une échappée promise à une mort certaine, puisqu’aucune difficulté majeure n’est à signaler sur le parcours. À la veille des Pyrénées, le choix de Pierre Latour est tout bonnement incompréhensible.

La première échappée

De l’action, mais loin d’être du cyclisme champagne ! Omer Goldstein (Israel Start-Up Nation), Pierre Latour (Total Energie) et Sean Bennett (Qhuebeka Assos) ont offert un drôle de spectacle sur cette étape 13 du Tour de France. Attaque dans le vent, anticipations foireuses, sprints prématurés… Tout y est passé. Même dans la tentative de relance, alors que le peloton les rattrape, les échappés se sabordent. Omer Goldstein et Pierre Latour roulent l’un sur l’autre, au lieu de rouler l’un avec l’autre. Ils auront eu le mérite d’avoir fait sourire les téléspectateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *