Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 14 : Mollema, Martin, Madouas…. les réactions

Deuxième victoire d’étape sur le Tour de France pour Bauke Mollema à Quillan. Mais la bonne opération du jour, c’est pour Guillaume Martin. Le Français fait un rapproché au général pour devenir le nouveau dauphin de Tadej Pogacar. Les réactions.

10/07/2021 – Tour de France 2021 – Etape 14 – Carcassonne / Quillan (183,7 km) – Bauke Mollema (TREK SEGAFREDO)

Bauke Mollema (Trek-Segafredo), vainqueur de l’étape :

« J’ai senti que j’allais le faire »

« Je suis vraiment heureux de gagner une nouvelle étape du Tour de France. C’était une journée super dure. Il a fallu attendre 90 kilomètres pour que l’échappée se forme. C’était un bon groupe avec des coureurs costauds mais on n’a pas vraiment réussi à s’entendre. Je me sentais bien alors, je me suis dit : allons-y de loin. Plus de 40 kilomètres ensuite tout seul, mais je suis heureux de la fin de cette journée. J’avais de la confiance quand on m’a dit que j’avais plus d’une minute trente d’avance. J’ai senti que j’allais le faire. ».

Guillaume Martin (Cofidis), 2ème du général :

« Le plus grand sprinteur de l’histoire »

« J’ai vu une opportunité dans la bosse en milieu de course. C’est toujours risqué de dépenser autant d’énergie. J’espère que je vais récupérer pour demain. Je me demandais si je n’étais pas trop prêt et ne pas avoir de bon de sortie. UAE ne pouvait pas courir tous les lièvres. Ce Tour est particulier, il y a pas mal d’opportunité, je vais continuer à les saisir. Pour l’instant ce Tour me réussit. Je vais faire les comptes demain. ».

Valentin Madouas (Groupama-FDJ), 12ème de l’étape :

« J’ai préféré temporiser »

« Je me doutais vu tous les efforts que j’avais faits en début de course, j’avais les jambes lourdes. Du coup j’ai préféré temporiser dans la dernière bosse. C’est forcément une déception quand on est devant. Surtout que c’était tellement difficile de sortir aujourd’hui. Bon, on retentera plus tard. ».

Quentin Pacher (B&B Hôtels), 8ème de l’étape :

« J’avais coché cette étape »

« J’avais coché cette étape depuis un bon moment. On est sur mes routes d’entraînement. J’avais vraiment à cœur d’être devant. On a raté la première échappée malgré de nombreux efforts. Et puis au col de Montségur, Pierre (Rolland) m’a dit on relance. Du coup on s’est lancé là-dedans et on a réussi à revenir sur l’échappée. Je me suis battu jusqu’au bout parce que j’avais envie d’être là. Je n’ai pas de regret à avoir. ».

Cédric Vasseur (Manager de Cofidis) :

« Le maillot jaune du courage »

« On partait au départ pour la victoire d’étape. Mais cette tentative n’a pas été vaine parce que Guillaume (Martin) fait une belle remontée en général. Avoir Guillaume comme ça juste dans la roue de Pogacar, on ne sait pas ce qu’il peut arriver sur le Tour on est encore loin de Paris. La France attend un vainqueur du Tour de France, et il est là. Il ne faut pas s’emballer non plus. Il faudra bien gérer l’étape de demain. Il n’aura plus de marge de manœuvre. Mais on sait que Guillaume Martin a le maillot jaune du courage donc je suis très optimiste. Il vaut mieux être deuxième que neuvième à une semaine du Tour. Ca va remotiver toute l’équipe. Je le sens concentré et détendu. Peut-être qu’il va faire des rêves en jaune. Pogacar n’est pas à l’abri d’une défaillance. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *