Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 15 : Les Tops et les Flops

Lors de la grande étape en Andorre, Sepp Kuss a terminé le beau travail de la Jumbo-Visma, alors que les Français et les INEOS ont mangé la feuille. Place aux Tops et aux Flops de cette 15e étape du Tour de France !

Première victoire sur le Tour de France pour Sepp Kuss (Photo : ASO).

Les Tops :

Jumbo-Visma

Après un début de Tour difficile, avec notamment l’abandon de Primoz Roglic, l’un des grands favoris de la Grande Boucle, l’équipe néerlandaise peut avoir le sourire avant la journée de repos en Andorre. Car quatre jours après le succès de Wout Van Aert à Malaucène, c’est Sepp Kuss qui l’imite ce dimanche. En partant dans la partie la plus difficile du Col de Beixalis, puis en résistant au retour de Valverde, l’Américain remporte sa première victoire d’étape dans le TDF. Victorieux sur La Vuelta en 2019, le grimpeur de 26 ans prouve encore une fois tout son talent, quand son équipe lui laisse carte blanche.

Mais la bonne journée de la Jumbo ne se résume pas à Kuss. Puisqu’outre le trophée du plus combatif à Wout Van Aert, Jonas Vingegaard confirme aussi son statut de favori pour le podium, en remontant à la troisième place. Après sa belle prestation dans le Ventoux mercredi, le jeune danois a tenté sa chance dans le Beixalis. Sans réussite. Mais dans les Pyrénées, il faudra compter sur lui pour dynamiter la course. 

La course au maillot à pois

Alors que la lutte pour le maillot jaune n’existe déjà plus depuis la démonstration de Tadej Pogacar dans les Alpes, la bataille pour la tunique blanche à pois rouges fait rage. Vu qu’en trois jours, le classement de la montagne a changé trois fois de leader. Suite à Nairo Quintana, c’est Michael Woods qui devait défendre son maillot vers Andorre la Vieille. Mais le Canadien n’a rien pu faire face à Wout Poels, qui récupère donc son bien avec 74 unités. La bataille pour ce maillot sera haletante durant la dernière semaine de course, puisque le Néerlandais, Woods, Quintana et… Wout Van Aert se tiennent tous en dix points.

Alejandro Valverde

Un peu en retrait depuis le début de ce Tour, le coureur de 41 ans est passé tout proche d’un exploit. En quête d’un succès depuis neuf ans sur le Tour, l’Espagnol de la Movistar a failli mettre au fond pour sa première sortie en échappée. Mais il est tombé sur un Kuss intraitable. À n’en pas douter, le doyen du peloton retentera sa chance dans les Pyrénées, histoire de sauver le TDF de sa formation.

Les Flops :

Guillaume Martin

Au lendemain de sa remontée sur la deuxième marche du classement général, le leader de la Cofidis a complètement explosé (comme prévu). Dans les roues jusqu’au sommet du Port d’Envalira, le Français a craqué… dans la descente. Maillot grand ouvert, le Normand a été incapable de suivre le rythme de groupe maillot jaune dans la pente négative, avant de caler encore un peu plus dans la montée de Beixalis. Au final, Martin a coupé la ligne à près de quatre minutes du peloton des favoris… Un éclat qui l’éjecte logiquement du podium, vu qu’avant la dernière semaine, le coureur de 28 ans est neuvième du CG avec 7’58’’ de retard sur Pogacar.

INEOS

Jour après jour, INEOS prend le manche du peloton. Dans le Port d’Envalira, l’équipe anglaise a fait le ménage, avec de gros relais de Richie Porte ou Geraint Thomas. Mais quand le train INEOS s’est écarté dans la dernière montée du jour, Richard Carapaz n’a pas réussi à faire de différence. Après une attaque qui n’a pas fait trembler Pogacar, Uran ou Vingegaard, qui sont tous devant lui au général, l’Equatorien est rentré dans le rang et s’est contenté de suivre les autres offensives, jusqu’à finir dans le groupe des favoris… Intraitable sur le Tour de Suisse en juin, INEOS va devoir changer de tactique pour permettre à Carapaz de finir sur la boîte à Paris dimanche prochain.

Les équipes françaises

Si AG2R Citroën a fait de bonnes choses, avec l’échappée d’Aurélien Paret-Peintre (10e) et la remontée de Ben O’Connor dans le Top 5 du général, Arkéa Samsic et Groupama – FDJ ont vécu une journée mitigée. Chez les Bretons, qui ne sont plus que trois après l’abandon de Nacer Bouhanni en début d’étape, Quintana voulait sauver la mise. Mais après deux attaques dans l’Envalira et le Beixalis, le Colombien n’a pas assuré.

Même chose pour David Gaudu à la FDJ. Après un gros numéro de Bruno Armirail, qui a traîné toute l’échappée pendant 60 bornes, le grimpeur français n’a pas réussi à suivre Kuss et Valverde dans le money-time… Finalement septième de l’étape, Gaudu a juste gagné le droit de retenter sa chance dans les Pyrénées en début de semaine prochaine.

2 thoughts on “Tour de France – Étape 15 : Les Tops et les Flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *