Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 16 : Konrad, Périchon, Bonnamour… les réactions

Joli numéro de Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) sur cette 16ème étape. David Gaudu et les Français ont été surpris par l’Autrichien. Derrière, Guillaume Martin a réveillé des favoris jusque-là endormis.

Après Nils Politt, c’est au tour de Patrick Konrad de lever les bras sur le Tour (Sirotti).

Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe), vainqueur de l’étape :

« J’ai gagné pour ma famille »

« C’est ma première victoire en World Tour et je commence par une étape sur le Tour de France. J’ai gagné pour ma famille, mes amis, pour Bora. Je pense que j’ai attaqué au bon moment. Remporter une étape me rend vraiment fier. J’étais trois fois dans une échappée, à chaque fois j’attendais le dernier moment pour attaquer. À chaque fois ça n’a pas fonctionné. J’ai décidé de partir de plus loin cette fois. Dans le dernier kilomètre, je me suis dit qu’il fallait que je savoure ».

Pierre-Luc Périchon (Cofidis), 4ème de l’étape :

« J’ai flingué direct »

« Avec Cofidis, on est venu sur ce Tour de France pour remporter une étape, c’est mon objectif aussi. 2ème ou 4ème ça ne change pas grand-chose. J’ai été au bout de moi même. Je n’ai pas un ratio poids/puissance aussi élevé que David Gaudu. J’ai fait avec mes moyens. J’ai été lâché dans les cols mais j’ai pu faire de grosses descentes pour revenir. La dernière fois en rentrant j’ai flingué direct pour prendre de l’avance. C’était un effort de 4-5 kilomètres, je pensais que ça allait le faire à 350 mètres. Colbrelli et Matthews me passent à 10 mètres de la ligne ».

Guillaume Martin (Cofidis), 23ème de l’étape :

« J’ai un peu semé la pagaille »

« Simon Geschke m’a mis en tête d’attaquer 5-6 kilomètres avant le début de la dernière bosse. Toute la journée j’ai subi, donc je ne voulais pas finir dans les cassures. J’ai voulu être acteur de la course. Ça ne coûtait rien d’essayer, UAE n’allait peut-être pas rouler. Il fallait tenter quelque chose. J’ai un peu semé la pagaille ».

Franck Bonnamour (B&B Hôtels), 5ème de l’étape :

« Un peu de déception »

« J’étais très content d’être dans l’échappée. J’avais vraiment bien récupéré. Je me suis senti avec beaucoup de fraîcheur. J’ai un peu de déception parce que j’y vais quand Konrad part mais je me suis un peu relevé. Avec David (Gaudu) on s’esst dit que ça allait revenir avec les 2 Bahrain. C’est dommage ».

Benoit Cosnefroy (AG2R Citroën), 90ème de l’étape :

« J’ai pas mal bataillé »

« Sur le départ, j’ai pas mal bataillé, je me suis retrouvé devant. Mais David (Gaudu) est monté par à-coups, il n’aimait pas le rythme de l’échappée. J’ai pu absorber une ou deux attaques, mais j’ai lâché à la troisième. Je me suis mis à mon rythme en espérant rentrer, mais ça ne s’est pas fait parce que devant ça continuait à rouler ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *