Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 17 : Les Tops et les Flops

Au sommet du Col du Portet, Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) a conforté son maillot jaune. Les Français ont brillé en ce 14 juillet, pas comme Carapaz ou Quintana… Voici les Tops et les Flops de cette 17e étape du Tour de France.

Pogacar est au septième ciel (Photo : ASO).


Les Tops :


Tadej Pogacar et l’UAE

Il n’a eu de cesse de le répéter, cette arrivée à Saint-Lary-Soulan représentait l’étape reine de cette édition 2021 du Tour de France. Par conséquent, Tadej Pogacar voulait impérativement l’accrocher à son palmarès. Et il l’a fait ! Maillot jaune sur le dos, le Slovène remporte son étape de montagne, et assoit définitivement sa domination sur le Tour. Un succès XXL que Pogi doit en partie à ses coéquipiers, qui ont été au rendez-vous ce mercredi. En menant le peloton pour tenir l’échappée à bonne distance, puis en faisant le train dans le bas de la dernière ascension, l’équipe UAE-Team Emirates a fait honneur à son leader intouchable. Rebelote sur la dernière étape des Pyrénées vers Luz Ardiden jeudi ? 


Les Français

Warren Barguil, dernier vainqueur Français un 14 juillet en 2017, n’a toujours pas de successeur. Mais en ce jour de fête nationale, les coureurs tricolores ont fait honneur au drapeau bleu-blanc-rouge. Alors qu’Anthony Perez, le combatif du jour, et Dorian Godon ont mouillé le maillot dans l’échappée, comme Anthony Turgis, qui est passé en tête en haut du Col de Peyresourde, Pierre Latour a tenté sa chance devant le groupe maillot jaune dans le Col de Val Louron-Azet. Avant le feu d’artifices David Gaudu ! Quatrième de l’étape, derrière le trio Pogacar – Vingegaard – Carapaz, le grimpeur de la Groupama-FDJ a fait plaisir au public. Revenu dans la course au Top 10, à trois minutes de Bilbao, le Breton tentera forcément sa chance dans l’ultime étape de montagne de ce Tour. Avec l’idée d’offrir une deuxième victoire à la France après Julian Alaphilippe à Landerneau ?


Jonas Vingegaard

Le Danois a tenu son rang. Meilleur grimpeur dans le Mont Ventoux il y a une semaine, le nouveau leader de la Jumbo-Visma a fait forte impression vers Saint-Lary-Soulan. Avec un braquet impressionnant, le maillot blanc (par procuration) a répondu à toutes les attaques de Pogacar, jusqu’à terminer deuxième de l’étape, à trois secondes du maillot jaune. En reprenant une petite seconde à Carapaz, Vingegaard monte sur la deuxième marche du classement général provisoire. Certes à plus de cinq minutes de Pogacar, mais au moins, la révélation de la saison dans les courses à étapes fait un peu oublier l’abandon de Primoz Roglic.



Les Flops :

Richard Carapaz

Ok, l’Equatorien est monté sur le podium provisoire du Tour de France. Ok, il a réussi à suivre les deux meilleurs de ce TDF : Pogacar et Vingegaard. Oui, il devrait logiquement finir sur la boîte à Paris. Mais le leader d’INEOS Grenadiers n’a pas marqué des points dans les esprits des suiveurs du cyclisme. Puisqu’après avoir refusé de donner des relais à ses rivaux dans les pentes du Col du Portet, Richie a placé une grosse attaque à un peu plus d’un kilomètre du but. Une offensive qui a fait mal à Vingegaard… Sauf qu’au final, c’est bien le Danois qui a terminé devant Carapaz. Un retour de bâton bien mérité !

Rigoberto Urán

C’est le grand perdant du jour. Régulier depuis le départ de Brest, le Colombien a eu sa craquante (habituelle) en troisième semaine. Lâché à 8 kilomètres du sommet, après la première attaque de Pogacar, le leader de l’EF Education – Nippo a perdu 1’49’’ sur Pogacar. Bien soutenu par Higuita, il est désormais quatrième du général et va plus regarder derrière que devant. Car si Carapaz a presque deux minutes d’avance sur lui, Urán a moins de 20 secondes de marge sur Ben O’Connor (AG2R Citroën Team). Même Wilco Kelderman (BORA – hansgrohe) revient sous la minute. Autant dire que le deuxième du TDF 2017 devra se mettre minable pour finir dans le Top 5.


Nairo Quintana

Pas dans l’échappée du jour, le Colombien a tenté un coup de force dans le Col de Peyresourde. En partant avec son coéquipier français Elie Gesbert, Quintana a bouché quelques minutes… sans réussir à revenir à l’avant. Au final, l’échec a été total. Puisqu’il a même fini par perdre des points sur Wout Poels, le maillot à pois, sur le Col de Val Louron-Azet. Lâché dès le pied de la dernière montée, le leader d’Arkea-Samsic a fini à 25 minutes de Pogacar. Le maillot jaune qui passe d’ailleurs devant Quintana au classement de la montagne. Toujours troisième, à maintenant 12 unités de Poels, Quintana devra faire le plein vers Luz Ardiden pour remonter sur le podium des Champs-Elysées avec les pois, comme en 2013. Sinon, son Tour, et celui de son équipe, sera raté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *