Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – étape 18 : Les tops et les flops

C’est l’heure des tops et des flops de la 18ème étape du Tour de France, remportée par Tadej Pogacar. Le Slovène s’est montré le plus fort dans les derniers pourcentages de la montée de Luz Ardiden pour signer un deuxième succès de rang. En revanche, fin de Tour extrêmement compliquée pour Rigoberto Uran, rapidement lâché ce jeudi.

C'est l'heure des tops et des flops de la 18ème étape du Tour de France, remportée par Tadej Pogacar. Le Slovène s'est montré le plus fort dans les derniers pourcentages de la montée de Luz Ardiden pour signer un deuxième succès de rang. En revanche, fin de Tour extrêmement compliquée pour Rigoberto Uran, rapidement lâché ce jeudi.
Intouchable Tadej Pogacae (Crédit : Sirotti)



Les Tops :


Tadej Pogacar et l’UAE

Le Slovène a encore mis tout le monde d’accord… encore ! Lorsqu’Enric Mas a attaqué à 800m de la ligne, Pogacar a pris ses responsabilités pour aller le chercher. Mais loin de couper son effort, il a montré qu’il était tout simplement le plus fort, écoeurant Richard Carapaz et Jonas Vingegaard, lancés à sa poursuite. Son sprint dans le dernier kilomètre est incroyable et montre la supériorité du bonhomme. Deuxième succès de suite pour le Maillot Jaune, qui en est à 6 victoires d’étape sur le Tour en deux éditions. Et il prend une nouvelle fois le maillot à pois. Tout simplement impressionnant !


Enric Mas

Il avait lâché près de 2 minutes 30 au sommet du Portet sur le trio fort de ce Tour de France, et même une quarantaine de secondes sur Rigoberto Uran. Cette fois, Enric Mas était dans le coup dans le final. Sans une accélération nette, tranchante et tout simplement incroyable de Pogacar dans les ultimes hectomètres, l’Espagnol de la Movistar aurait signé une magnifique victoire. Il en aurait profité pour sauver la Grande Boucle de son équipe. Il gagne tout de même une nouvelle position au général.


David Gaudu

Il avait annoncé qu’il allait tenter sa chance, et il l’a fait : David Gaudu était parti pour un grand numéro dans le Tourmalet, emmenant Pierre Latour, Ruben Guerreiro ou encore Julian Alaphilippe, avant de continuer seul dans la descente. Malheureusement pour le Breton, INEOS Grenadiers a rapidement mis en marche pour éliminer Uran et emmener Carapaz à la victoire. Repris dans les premiers lacets de Luz Ardiden, David Gaudu termine tout de même 19ème à moins de 3 minutes de Pogacar. Il lui a un peu manqué pour entrer dans le top 10, mais il se console avec le prix de combatif du jour.



Les Flops :



Rigoberto Urán

Les journées se suivent et se ressemblent pour le Colombien, habitué aux flops plutôt qu’aux tops sur cette fin de Tour. Déjà hier, il avait lâché du temps au sommet du Col du Portet, la faute aux coups de boutoir de Tadej Pogacar, Jonas Vingegaard ou encore Richard Carapaz. Cette fois, ce n’est « que » Dylan van Baarle qui a fait lâcher le Colombien. Mais pire que tout, il a sauté avant le sommet du Tourmalet. Résultat ? 9 minutes de perdues sur le vainqueur du jour et une grosse chute au général. Le Colombien est encore 10ème mais il a définitivement dit adieu au podium à Paris.


Jumbo-Visma

À quoi a joué la Jumbo-Visma dans le final ? Lorsque le groupe maillot jaune explose sous l’impulsion de Tadej Pogacar, seuls cinq hommes se retrouvent à l’avant, dont deux Jumbo : Jonas Vingegaard et Sepp Kuss. Mais la formation néerlandaise n’a pas profité de sa supériorité numérique, et Kuss s’est simplement mis devant pour rouler. Au final, l’Américain s’est garé après l’attaque de Mas, et Vingegaard n’est jamais revenu sur Pogacar. Une belle occasion manquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *