Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 19 : les tops et les flops

Après s’être débarrassé du peloton, l’échappée se dispute la victoire d’étape. Et c’est Matej Mohoric qui parvient à prendre le meilleur sur ses adversaires. Maintenant, place aux tops et aux flops de l’étape 19 du Tour de France 2021.

La deuxième étape est là pour Matej Mohoric. (Sirotti)

Les tops

Matej Mohoric

Une fois n’est pas coutume, Mohoric s’impose au terme d’une très longue étape. Comme lors de la journée menant au Creusot, le Slovène a su partir assez tôt pour se défaire du beau monde pourtant présent dans l’échappée. Un jour avant le contre-la-montre, Mohoric fait son chrono pour creuser l’écart avec ses adversaires. Personne ne le reverra. Tour de France plus que réussi pour le coureur de la Bahrein-Victorious.

Christophe Laporte

Avoir un équipier avec lui aujourd’hui n’aurait pas été de refus. Encore une fois, Laporte ne passe pas loin d’une victoire en World Tour. Pas avare d’effort, le coureur de la Cofidis a absolument tout donné pour aller la chercher. Au-delà de la belle seconde place, Laporte s’affirme comme étant un cador sur ce genre de parcours, long et difficile mais roulant. De quoi rassurer les directeurs sportifs de la Jumbo Visma, qui vont récupérer un coureur très polyvalent la saison prochaine.

Casper Pedersen

Non, ce n’est pas le champion du monde 2019 qui a pétillé aujourd’hui ! Mais c’est le vainqueur de Paris-Tour 2020 qui s’est brillamment illustré. Ne parvenant pas à suivre Mohoric lorsque ce dernier lance le coup de pédale fatidique, Pedersen joue la carte de la prudence en s’employant à rester dans les bonnes roues. Encore frais dans le final, le Danois sort et se dispute la seconde place au sprint avec Christophe Laporte. Avec cette troisième place, Casper Pedersen mérite sa place dans les tops de cette étape 19 du Tour de France.




Les flops



Trek Segafredo

Si Julien Bernard était rancunier, il aurait de très nombreuses raisons de s’énerver. Après avoir abattu un travail colossal, le Français lance sur orbite ses deux équipiers Jasper Stuyven et Edward Theuns, deux très beaux coureurs de classiques, donc potentiellement excellents sur ce genre d’étape. Pourtant, les deux hommes se font avoir comme des bleus lorsque Mohoric démarre, et n’ont pas directement participé à la poursuite. Petit passage dans les flops de cette étape 19 du Tour de France pour l’équipe américaine.



La célébration

Ce n’est pas nouveau, le cyclisme est un sport surveillé comme le lait sur le feu. Surtout quand il s’agit de dopage. De ce fait, quand la police réalise une perquisition dans l’hôtel de la Barhein-Victorious à Pau, ça fait jaser. Si la descente n’a donné aucun résultat, c’est tant mieux pour l’équipe. Cependant, raviver la flamme, en célébrant à la Armstrong, c’est un comportement plus que moyen de la part de Matej Mohoric. Ce n’est pas avec un comportement de la sorte que le cyclisme arrivera à laver les taches qui ternissent son histoire.



Davide Ballerini

Le poids de la montagne s’est ressenti dans les jambes de nombreux coureurs aujourd’hui. Et ce fut notamment le cas de Davide Ballerini. Se faufilant comme un beau diable dans l’échappée, l’Italien fait partie des gros prétendants à la victoire d’étape. En effet, on le connaît comme étant un garçon brillant tant au sprint que sur les Classiques. Mais dans le final, Ballerini ne peut pas se frotter aux meilleurs, faute de jus et de fraicheur, mais aussi d’attention ! L’Italien est surpris par les attaques successives, après avoir lui même attaqué. Dommage pour le coureur de la Deceuninck-Quick Step qui laisse passer une superbe opportunité de s’imposer sur un Grand Tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *