Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Étape 20 : Küng, Froome, Martin… Les réactions

Le chrono de Saint-Émilion a été remporté par le supersonique Wout van Aert. Sa deuxième victoire dans ce Tour de France. Tadej Pogacar conserve son maillot jaune avant la dernière étape et l’arrivée sur les Champs-Elysées. Les réactions.

Wout Van Aert survolé ce chrono. (Sirotti)


Stefan Küng (Groupama-FDJ), 4ème de l’étape :

« J’avais trop envie »

« Je suis parti vraiment fort. Trop fort. J’avais vraiment l’envie et j’étais motivé pour gagner. J’ai déjà terminé proche de la victoire au Tour de France et je la voulais vraiment. Peut-être trop. On se dit quand on est coureur qu’aujourd’hui on peut dépasser ses limites. Sur la fin, c’était interminable parce que je me suis mis dans le rouge. J’ai un peu de regret concernant ma stratégie, mais de toute façon Wout (Van Aert) était trop fort ».


Pierre-Luc Périchon (Cofidis), 49ème de l’étape :

« J’avais un petit challenge »

« J’avais pas d’ambition personnelle mais j’avais un petit challenge avec Christophe Laporte. On était l’un derrière l’autre au classement général. Je ne voulais pas qu’il me double. C’était un chrono très chaud. Il aurait pu y avoir des défaillances. J’étais pas à 100%, je l’ai fait à mon rythme ».

Bruno Armirail (Groupama-FDJ), 13ème de l’étape :

« Je n’avais pas la force »

« J’ai fait un chrono correct. Comme j’ai été malade ces derniers jours, je n’avais pas la force que j’ai d’habitude. Je l’ai ressenti dans ce chrono. J’aurais préféré le faire sans être malade, avoir tous mes moyens mais bon c’est comme ça. J’espère en faire un bon sur le Tour dans les années à venir ».


Chris Froome (Israël SUN), 122ème de l’étape :

« Retourner l’an prochain pour le gagner »

« C’était un Tour de France difficile cette année. Pour moi surtout, je n’ai pas pu aller devant. J’ai quand même pris confiance quand je vois que beaucoup de coureurs ont abandonné. Je suis très content parce que c’est bon pour l’avenir parce que je progresse. Je continue de rêver à un 5ème Tour de France. J’essaierai d’y retourner l’an prochain pour le gagner. Pogacar a été impressionnant, à seulement 23 ans, de gagner deux Tours. S’il continue comme ça, il peut battre tous les records. Les jeunes maintenant ils sont au point avec l’entrainement et la nutrition. ils commencent tôt dès 15 ans, pour arriver au top dès 20 ans ».



Pierre Latour (Total Energies), 35ème de l’étape :

« Des hauts et des bas »

« Ce n’était pas un chrono top pour moi. Mais j’ai connu un Tour de France avec des hauts et des bas. Bien au début, nul au milieu et bien sur la fin. J’ai quand même eu de bonne sensations dans les Pyrénées. C’est le plus dur Tour que j’ai fait, parce qu’il n’y a pas eu une seule étape où on n’a pu se refaire ».




Anthony Turgis (Total Energies), 103ème de l’étape

« J’ai eu un coup de chaud »

« Avec la position la température augmente. Aussi à cause des vignes. J’ai eu un coup de chaud sur ce chrono, ça arrive de temps en temps. Mais c’est moins dur que ce que je pensais. J’ai fait trois fois dans le Top 10, je suis capable d’être compétitif ».




Guillaume Martin (Cofidis), 53ème de l’étape

« C’est une vraie satisfaction »

« C’est une vraie satisfaction de garder la 8ème place. C’était pas gagné avec Bilbao pas très loin derrière. J’ai vendu chèrement ma peau. J’ai bien géré la journée de chrono, je tiens à remercier toute l’équipe pour cette performance collective. Cédric (Vasseur) avait visé le Top 5 pour moi. Je vais rester modeste, mais je suis très heureux de progresser ».




Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), 10ème de l’étape

« Je ne l’oublierai jamais »

« Je suis satisfait d’avoir terminé. C’était vraiment un beau tracé. Ce n’était pas un parcours taillé pour moi. J’ai donné ce qu’il me restait comme force. Je savais que ça allait être trop juste pour jouer la victoire. Mais c’est bien de finir comme ça avant la dernière étape. Je savais que j’allais vivre un Tour spécial avec le maillot de champion du monde. Je ne l’oublierai jamais. Je vais maintenant profiter du petit, et récupérer. Je vais reprendre à la Clasica San Sebastian ensuite ».  




Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën), 36ème de l’étape

« Ça fait de jolies images »

« Un chrono difficile parce qu’il y a des routes qui ne rendent pas trop sur la première partie. C’est un parcours de spécialiste avec un joli cadre. Dans le bus avant l’étape, ça faisait de jolies images. Quand on part de Paris on pense toujours aux Champs. J’ai juste eu un peu de mal sur la dernière semaine ».  




Pierre Rolland (B&B Hôtels), 135ème de l’étape

« J’espère être là l’an prochain »

« Oui c’est un bon chrono. La deuxième partie était physique, avec du vent de face et des grandes lignes droites. C’est un Tour terminé de plus. Mais personnellement je n’ai pas performé à la hauteur que j’espérais. J’attendais la troisième semaine avec impatience. J’ai été malade. Si on est pas à 100%, on ne peut pas être sur le devant de la scène. Mais à chaque fois que j’ai essayé, j’ai été repris par mes sensations qui étaient moyennes. J’espère être là l’an prochain pour avoir 270 étapes ».  





Franck Bonnamour (B&B Hôtels), super combatif :

« Je ne m’attendais pas à ça »

« Vraiment content d’avoir eu ce prix. Je ne m’attendais pas à l’avoir, je venais avant tout pour découvrir. Je voulais être offensif sur le Tour de France. Les jambes ont suivi pendant le Tour de France ».  


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *