Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – étape 6 : Cavendish, Démare, Van Avermaet… les réactions

Retrouvez toutes les réactions à l’issue de la 6ème étape du Tour de France, avec la deuxième victoire de Mark Cavendish, spécialiste des arrivées à Chateauroux. Mathieu van der Poel garde la maillot jaune.

3ème victoire pour Mark Cavendish à Chateauroux. (SIrotti)

Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step), vainqueur de l’étape :

« Si je peux en gagner 50 de plus je le ferais »

« C’est très spécial, on a essayé de parler pour savoir ce qu’il fallait faire dans le final parce qu’il y a tellement de grosses équipes de sprinteurs ici, c’est toujours compliqué de trouver la bonne décision. Mais bon à la fin j’étais avec la meilleure équipe, j’ai vu que Michael était là, je me suis mis à côté et j’ai essayé de prendre une petite seconde dans la roue pour suivre. Et après j’y suis allé. Vous avez vu ces mecs ? Quelle motivation dans tout ce qu’ils font. Il y a le champion du monde Julian Alaphilippe qui est là comme un équipier, qui me remonte au dernier moment c’est quelque chose de très spécial. Je suis très heureux. (Sur le record de Merckx qui n’est plus qu’à deux unités) Ne dites pas ce nom, je ne pense à rien. J’en veux juste encore, encore et encore. Je veux remporter une étape, ça c’est ma deuxième et j’en veux encore une. C’est l’histoire de ma vie. Et si je peux en gagner 50 de plus je le ferais. Je ne pensais pas que je pourrais re-gagner sur le Tour de France mais je l’ai fait. ».



Arnaud Démare (Groupama-FDJ), 4ème de l’étape :

« J’arrive quand même à jouer »

« Je suis raide mais il faut y aller étape par étape. C’est le premier sprint que je fais. Dans les prochains, si je suis mis dans les bonnes dispositions, il y a moyen de l’emporter. Le premier sprint je suis tombé, le deuxième j’avais trop d’appréhension suite à la chute, même là physiquement, je ne sens pas que je suis top. Mais j’arrive quand même à jouer. Je suis encore pris au niveau de le respiration à l’effort. Mais j’ai eu le moyen de jouer cette fois-ci, la prochaine ce sera la semaine prochaine. ».


Greg Van Avermaet (AG2R Citroën), combatif de l’étape :

« Rouler ou mourir »

« J’ai essayé dès le début. On avait un bon groupe avec des coureurs costauds avec des gars comme Politt ou Asgreen. On a essayé de bien collaborer ensemble mais plusieurs coureurs n’avaient plus de gaz. Donc j’ai essayé seul, enfin c’est ce que j’espérais, mais Kluge m’a rejoint. À la fin c’était rouler ou mourir, donc on a tout donné. Ce n’était pas assez à la fin, il aurait fallu quelques secondes plus. Mais face à un peloton dont s’est la dernière occasion avant des étapes difficiles, ce n’était pas gagné. Mais bon, c’était déjà ça d’être à l’avant, j’ai essayé et j’ai pu monter sur le podium ».




Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), maillot jaune :

« Cavendish est juste le plus fort »

« J’ai fait ce que j’ai pu dans le final, mais j’ai perdu mes coéquipiers au dernier virage donc j’ai dû les attendre et les retrouver. Après nous étions un peu loin mais je pense que nous avons réussi à bien reformer notre train, mais Cavendish est juste le plus fort pour l’instant donc nous allons continuer d’essayer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *