Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France : Jumbo-Visma a une revanche à prendre

19 septembre 2020, La Planche des Belles Filles. Stupeur. Le ciel tombe sur la tête de Primoz Roglic et de son armada Jumbo-Visma. Le jeune Tadej Pogacar vient de renverser la donne et prive son compatriote d’un Tour de France qu’on lui pensait acquis. La formation néerlandaise revient cette année avec une armature identique et un désir de revanche exacerbé.

Wout van Aert et Tom Dumoulin n’ont pu que constater le naufrage de leur leader. (Sirotti)

Maillot jaune :⭐⭐⭐⭐⭐

Maillot vert : ⭐⭐⭐⭐

Maillot à pois : ⭐⭐⭐

Maillot blanc : ⭐

Classement par équipes : ⭐⭐⭐⭐



Le leader : Primoz Roglic

Primoz Roglic domine les courses par étapes depuis plusieurs saisons maintenant, mais sa supériorité semble s’éroder au fil des incidents. Un podium manqué de justesse en 2018, une victoire qui s’échappe en 2020 après avoir déjà vu s’envoler le Dauphiné, ou encore un Paris-Nice perdu sur une erreur collective plus récemment. Les ratés s’empilent et sèment le doute dans l’esprit du Slovène. Les contre-exemples sont cependant pléthore et le leader de la Jumbo figure parmi les favoris de cette nouvelle Grande Boucle.


L’objectif : la victoire

Jumbo-Visma s’est voulue très claire très tôt : dès janvier, elle avait annoncé sa sélection pour le Tour de France qui est l’objectif numéro un de la saison. Et c’est un groupe de très haut niveau qui a été constitué autour de Roglic, même après le remplacement de Tom Dumoulin par le talentueux Jonas Vingegaard. Épaulé de grimpeurs tels Sepp Kuss, Robert Gesink ou Steven Kruijswijk et de machines à rouler comme Tony Martin, le vainqueur du dernier Tour du Pays Basque aura toutes les cartes pour rivaliser avec Ineos et UAE.


Le coureur à suivre : Wout van Aert

Il ne fait aucun doute que la course au maillot jaune sera la priorité de l’équipe néerlandaise. Mais on a vu en 2020 que Wout van Aert disposait d’une certaine liberté. Vainqueur de deux étapes sans aucune aide de sa formation, le Belge semble pouvoir gagner à tout moment et sur tous les terrains, lui qui s’est même essayé à jouer le classement de la Course des Deux Mers cette année. Face à Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe, le classicman devrait s’en donner à cœur joie s’il n’est pas bridé par un rôle d’équipier auquel il ne peut se soustraire.


L’avis du consultant :



La sélection :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *