Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – Rétro : Cavendish et le sprint de 173 kilomètres

Mark Cavendish doit se souvenir du 12 juillet 2013, théâtre de la 13ème étape du Tour de France. Ce jour-là, le peloton était devenu complètement fou avec de nombreuses bordures et un grand vainqueur en la personne du Britannique. Mais aussi des perdants, comme Chris Froome ou Alejandro Valverde. Ou quand les étapes de transition deviennent des étapes plus compliquées que celles de montagne.

Mark Cavendish doit se souvenir du 12 juillet 2013, théâtre de la 13ème étape du Tour de France. Ce jour-là, le peloton était devenu complètement fou avec de nombreuses bordures et un grand vainqueur en la personne du Britannique. Mais aussi des perdants, comme Chris Froome ou Alejandro Valverde. Ou quand les étapes de transition deviennent des étapes plus compliquées que celles de montagne.
Mark Cavendish heureux de cette 25ème victoire sur le Tour (Crédit : Sirotti)


Parfois, une étape de transition, c’est long et inintéressant. Parfois c’est incroyable et cela provoque des tournants incroyables ! Le 13acte de ce Tour du centenaire entre clairement dans la deuxième catégorie. Les 173 kilomètres entre Tours et St Amand Montrond sont entrés dans la légende du Tour de France.

Rapidement on sent que cette journée n’est pas comme les autres. Le vent souffle de côté, les grosses écuries veulent faire mal à leurs adversaires. Dans ces (mauvais) coups là, l’Omega Pharma Quick Step n’est jamais loin. Elle enclenche à plus de 100 kilomètres de l’arrivée et coupe le peloton en deux. Premier gros poisson lâché, le rival de Mark Cavendish, Marcel Kittel. Mais ce n’est que le début du chaos.

Valverde perce et perd le Tour de France

C’est un fait de course qui va faire basculer la journée… et la course ! Alejandro Valverde, dauphin de Chris Froome, crève alors que le peloton file à toute allure. L’Espagnol n’est pas attendu, il ne sera jamais revu. Pourtant, la Movistar arrête quasiment toute l’équipe pour ramener son leader. Seul Nairo Quintana reste au chaud, et même Rui Costa, alors 9ème, s’arrête pour l’Espagnol. Mais l’écart est fait, et Belkin (Mollema, Ten Dam) et… Europcar (!!) prennent le relais de la Quick Step. Valverde a perdu le Tour…

Mark Cavendish doit se souvenir du 12 juillet 2013, théâtre de la 13ème étape du Tour de France. Ce jour-là, le peloton était devenu complètement fou avec de nombreuses bordures et un grand vainqueur en la personne du Britannique. Mais aussi des perdants, comme Chris Froome ou Alejandro Valverde. Ou quand les étapes de transition deviennent des étapes plus compliquées que celles de montagne.
Alejandro Valverde (ici à gauche) est le grand perdant de la 13ème étape du Tour (Crédit : Sirotti)

Le chantier est déjà bien entamé, mais il n’est pas terminé, loin de là même. On n’est encore à 86 kilomètres de l’arrivée quand Valverde perce. 50 bornes plus loin, nouveau coup de théâtre ! Les Saxo-Tinkoff d’un certain Alberto Contador relance le tempo. Ils s’y mettent à quatre autour du Pistolero et pas des moindres ! Daniele Bennati, Nicolas Roche, Michael Rogers et Roman Kreuziger s’y mettent à leur tour et seuls quelques éléments parviennent à suivre.

Mark Cavendish fait partie de ceux-là dans cette 13ème étape du Tour de France. Le Britannique suit le mouvement, de même que Peter Sagan ou encore Bauke Mollema et Jakob Fuglsang. En revanche, la Sky et Christopher Froome sont cette fois battus ! « Ian Stannard n’était pas loin mais il a été enterré par 2-3 Belkin », déclare Nicolas Portal, le DS Sky à l’issue de l’étape. Le groupe de 14 parcourt les 30 derniers kilomètres à vitesse grand V. Tout le monde a un intérêt et la collaboration est parfaite.

25ème victoire sur le Tour de France pour Cavendish

L’arrivée à Saint-Amand-Montrond, elle, est déjà actée : ce sera un duel entre Mark Cavendish et Peter Sagan. Le Britannique est plus rapide intrinsèquement, il est surtout emmené de manière royale ! Sylvain Chavanel himself joue les poissons-pilotes de luxe dans le final pour le Cav, vainqueur pour la 25ème fois sur le Tour de France, devant Sagan. Le tout à 47km/h de moyenne ! « C’est incroyable, je suis tellement fier de ce qu’on fait les mecs ! C’est une victoire incroyable ! », se réjouit le Britannique à l’arrivée.

Mark Cavendish doit se souvenir du 12 juillet 2013, théâtre de la 13ème étape du Tour de France. Ce jour-là, le peloton était devenu complètement fou avec de nombreuses bordures et un grand vainqueur en la personne du Britannique. Mais aussi des perdants, comme Chris Froome ou Alejandro Valverde. Ou quand les étapes de transition deviennent des étapes plus compliquées que celles de montagne.
Les bras levés de Mark Cavendish, facile vainqueur face à Peter Sagan (Crédit : Sirotti)

Autre gagnants ce 12 juillet : Alberto Contador et Bauke Mollema. Ils reprennent 1’09’’ à Chris Froome, maillot jaune (en plus d’avoir éjecté Valverde). Evidemment cela n’aura aucune incidence sur le classement général, puisque Froome l’emportera avec plus de 4 minutes d’avance sur Nairo Quintana. Mais ce jour-là, certaines équipes ont fait basculer le Tour de France dans un autre univers, et seul un homme comme Cavendish pouvait remporter une telle étape. Depuis, il en a gagné d’autre (notamment mardi), mais celle-ci doit faire partie des plus belles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *