Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – rétro : Julian Alaphilippe et le début de la Alaf-mania

Julian Alaphilippe a déjà remporté une étape du Tour de France partant de Carcassonne. C’était en 2018. Celle-ci se terminait à Bagnères-de-Luchon et le Français avait poussé Simon Yates à la faute dans le final en descente. Il avait profité de cette victoire pour verrouiller définitivement son maillot de meilleur grimpeur. Le début de la Alaf-mania…

Julian Alaphilippe a déjà remporté une étape du Tour de France partant de Carcassonne. C'était en 2018. Celle-ci se terminait à Bagnères-de-Luchon et le Français avait poussé Simon Yates à la faute dans le final en descente. Il avait profité de cette victoire pour verrouiller définitivement son maillot de meilleur grimpeur. Le début de la Alaf-mania...
Le grand sourire de Julian Alaphilippe, magnifique à Bagnères-de-Luchon (Crédit : Sirotti)


C’est une journée marquée par les chutes. Celle de Warren Barguil, aux prises avec Julian Alaphilippe dans le classement du maillot à pois. Celle de Philippe Gilbert surtout, restée célèbre car impressionnante, et heureusement sans trop de gravité pour l’ex champion du monde. « Terrible » (comme l’a dit Alexandre Pasteur) pour le Belge, incapable évidemment de rester dans l’échappée, alors qu’il était en tête.

Tout cela profite à un homme nommé un peu plus tôt : Julian Alaphilippe. Déjà vainqueur au Grand-Bornand la semaine précédente, le puncheur de la Deceuninck-Quick Step s’est trouvé un objectif : le maillot à pois qu’il porte depuis son succès alpin. Entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon il y a quelques points à prendre dans cette bataille. Avec 22 unités de plus que Barguil, le duel est lancé entre les deux tricolores.

Un maillot à pois mérité

Barguil à terre, Alaphilippe a une voie royale vers ce maillot si cher au public français. Surmotivé, il passe en tête au Col de Menté, en faisant le jump dans le dernier kilomètre pour revenir sur le duo Caruso/Gesink. Dans cette échappée fleuve (ils étaient 46 à l’origine), Alaf n’est pas le favori, loin de là. Simon Yates, Bauke Mollema, Pierre Latour ou encore Guillaume Martin semblent meilleurs grimpeurs.

Julian Alaphilippe a déjà remporté une étape du Tour de France partant de Carcassonne. C'était en 2018. Celle-ci se terminait à Bagnères-de-Luchon et le Français avait poussé Simon Yates à la faute dans le final en descente. Il avait profité de cette victoire pour verrouiller définitivement son maillot de meilleur grimpeur. Le début de la Alaf-mania...
Et dire qu’il était proche d’avoir un autre maillot un an plus tard (Crédit : Sirotti)

Mais le Français fait parler sa science de la course. Sur le col du Portillon, comme sur le Menté un peu plus tôt, il laisse partir et reste caché au sein d’un groupe désormais bien réduit. Dans l’ascension finale, c’est Simon Yates l’homme aux avant-postes. Il compte près de 30 secondes d’avance sur des poursuivants qui ne collaborent pas. Alaphilippe se décide alors à attaquer dans le dernier kilomètre (encore !) pour faire son retard. Si Yates passe en tête du Portillon, le Français est deuxième et verrouille quasiment le maillot de meilleur grimpeur.

Yates piégé par Alaphilippe dans le final

Sauf que vous le connaissez désormais, le futur champion du monde n’est pas rassasié et en veut toujours plus ! Il se jette à corps perdu dans la descente vers Bagnères-de-Luchon. Les routes haut-garonnaises ont beau être légèrement humides après une petite averse plus tôt dans la journée, le funambule se rapproche. Il va tellement que même la moto ne peut le suivre. Le Français met une énorme pression à son adversaire qui finit par commettre la faute. Dans un virage en épingle chute et offre une voie royale à Julian Alaphilippe. Une journée marquée par les chutes on vous a dit…

Julian Alaphilippe a déjà remporté une étape du Tour de France partant de Carcassonne. C'était en 2018. Celle-ci se terminait à Bagnères-de-Luchon et le Français avait poussé Simon Yates à la faute dans le final en descente. Il avait profité de cette victoire pour verrouiller définitivement son maillot de meilleur grimpeur. Le début de la Alaf-mania...
Ce maillot à pois, le premier fait d’armes d’Alaphilippe sur le Tour de France (Crédit : Sirotti)

« On a pris des risques tous les deux dans cette descente. C’était soit lui, soit moi », commente sobrement Alaphilippe à l’arrivée. S’il se relève vite, Yates voit débouler une fusée blanche et rouge et n’ira jamais la chercher. Julian Alaphilippe signe sa deuxième victoire sur le Tour de France 2018. Son maillot de meilleur grimpeur est également assuré. A Paris, Warren Barguil n’a même pas 100 points quand le coureur Deceuninck-Quick Step en compte 170. S’il faut dater le début de la Alaf mania sur les routes de la Grande Boucle, il faut commencer sur l’étape précédente, mais ce succès à Bagnères-de-Luchon ne fait que confirmer. Même si cette folie prendra un autre tournant un an plus tard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *