Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – rétro : Landis et le chrono de la (presque) victoire

Retour sur un événement malheureusement tragique de l’Histoire récente du Tour de France : le contre-la-montre au Creusot qui a offert le Maillot Jaune à Floyd Landis. L’Américain avait profité de ce dernier chrono pour reprendre la tunique à Oscar Pereiro et s’offrir son premier Tour de France… Avant un retournement de situation !

Retour sur un événement malheureusement tragique de l’Histoire récente du Tour de France : le contre-la-montre au Creusot qui a offert le Maillot Jaune de Floyd Landis. L’Américain avait profité de ce dernier chrono pour reprendre la tunique à Oscar Pereiro et s’offrir son premier Tour de France… Avant un retournement de situation !
Le sourire de Floyd Landis qui récupère le Maillot Jaune à la veille des Champs-Elysées (Crédit : Sirotti)


Cette dernière semaine de la Grande Boucle 2006 est un enchaînement de retournement de situation : en très bonne position au général, Floyd Landis connaît une immense fringale vers la Toussuire : il lâche 10 minutes et voit s’envoler la victoire finale dans ce Tour de France. Mais l’Américain de la Phonak renverse à nouveau la table le lendemain en s’imposant à Morzine, avec plus de 5 minutes d’avance sur Carlos Sastre et plus de 7 sur Oscar Pereiro, alors Maillot Jaune.

Landis “gagne” le Tour sur le chrono final

Ce contre-la-montre de 57 kilomètres entre Le Creusot et Montceau-les-Mines est donc décisif : Pereiro est toujours leader de ce Tour de France, avec 12 secondes d’avance sur Carlos Sastre et 30 sur Floyd Landis. Trois hommes pour la victoire et un favori qui sort du lot. Landis, meilleur rouleur du trio, est indéniablement l’option numéro 1 pour revêtir le Mallot Jaune au terme de cette 19ème étape et, donc, sur les Champs-Elysées le lendemain.

Retour sur un événement malheureusement tragique de l’Histoire récente du Tour de France : le contre-la-montre au Creusot qui a offert le Maillot Jaune de Floyd Landis. L’Américain avait profité de ce dernier chrono pour reprendre la tunique à Oscar Pereiro et s’offrir son premier Tour de France… Avant un retournement de situation !
Lors du chrono final, Landis termine troisième et reprend la tête du général. (Crédit : Sirotti)

La surprise n’est évidemment pas arrivée. Floyd Landis ne l’emporte pas à Montceau-les-Mines mais ne termine « que » troisième, à 1’11’’ du vainqueur du jour, Serhiy Honchar. Oscar Pereiro, porté par le Maillot Jaune et la perspective d’un authentique exploit, se classe à une incroyable quatrième place, devant des spécialistes comme Sebastian Lang ou David Zabriskie. Insuffisant cependant, puisque son rival le devance d’1’29”. Floyd Landis reprend possession de la première place et remporte le Tour de France 2006.

Retour sur un événement malheureusement tragique de l’Histoire récente du Tour de France : le contre-la-montre au Creusot qui a offert le Maillot Jaune de Floyd Landis. L’Américain avait profité de ce dernier chrono pour reprendre la tunique à Oscar Pereiro et s’offrir son premier Tour de France… Avant un retournement de situation !
On espère que Floyd Landis a profité de sa parade sur les Champs-Elysées ! (Crédit : Sirotti)


Landis contrôlé positif 4 jours après le Tour

Ce premier Tour post-Lance Armstrong est donc remporté par un de ses anciens lieutenants. Mais très vite, la suspicion pèse sur Floyd Landis. Et les tests vont rapidement parler. Quatre jours seulement après l’arrivée du Tour, l’Américain est contrôlé positif à la testostérone. Un contrôle effectué lors de sa victoire à Morzine. « Je voudrais dire clairement que je ne suis impliqué dans aucun processus de dopage », se défend l’intéressé en conférence de presse. L’échantillon B confirme pourtant le premier test, l’affaire prend une toute nouvelle tournure.

Retour sur un événement malheureusement tragique de l’Histoire récente du Tour de France : le contre-la-montre au Creusot qui a offert le Maillot Jaune de Floyd Landis. L’Américain avait profité de ce dernier chrono pour reprendre la tunique à Oscar Pereiro et s’offrir son premier Tour de France… Avant un retournement de situation !
C’est vers Morzine que Landis avait lancé son opération remontée, le lendemain de sa fringale. (Crédit : Sirotti)

En cours de procédure, le grimpeur de la Phonak change de défense. Si premièrement il disait produire naturellement de la testostérone, il argue ensuite des soucis de thyroïde, de piqures de cortisones dans la hanche et une soirée trop arrosée la veille de l’arrivée à Morzine. Autant d’arguments qui ne tiennent pas. En septembre 2007, Floyd Landis est officiellement déclassé du Tour de France 2006. La victoire revient à Oscar Pereiro. « Justice est faite », réagit sobrement Pat McQuaid, président de l’UCI à l’époque.

Un podium supplémentaire qui n’existe plus… (Crédit : Sirotti)

Des aveux qui touchent… Lance Armstrong

Dans la tourmente, Floyd Landis écope de deux ans de suspension rétroactive au 1er janvier 2007. Ce n’est qu’en 2010, après sa carrière, que l’intéressé sort du silence. « Je veux soulager ma conscience. Je ne veux plus faire partie de ce problème », relate Landis. Il avoue avoir eu recours à de la testostérone, avoue tout auprès de l’UCI et balance même plusieurs noms… dont celui de Lance Armstrong ! Le septuple vainqueur du Tour tombera lui deux ans plus tard dans une affaire autrement plus médiatique mais également liée. Landis était simplement le premier domino qui a amené aux aveux du Texan… Mais le 22 juillet 2006, entre Le Creusot et Montceau-les-Mines, personne n’imaginait que la face du vélo changerait de cette façon.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *